Peregrine Osborne (3e duc de Leeds)

Peregrine Hyde Osborne, 3e duc de Leeds ( - )[1] est un pair britannique.

Peregrine Osborne
Fonction
Membre de la Chambre des lords
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
(à 39 ans)
Activité
Aristocrate
Père
Mère
Bridget, Duchess of Leeds (d)
Conjointe
Juliana Hele (en)
Enfant

Biographie

Il est le deuxième fils de Peregrine Osborne (2e duc de Leeds) et de sa femme, Bridget Hyde, fille unique de Sir Thomas Hyde, 2e baronnet[2]. En 1694, lorsque son grand-père, Thomas Osborne (1er duc de Leeds) est créé Duc de Leeds et que son père prend le titre de marquis de Carmarthen, il devient lord Peregrine Osborne. En 1709, il commençe son Grand Tour avec son frère aîné William, comte de Danby[3] qui meurt de la variole à Utrecht en 1711, date à laquelle Osborne prend le titre de comte de Danby[4]. En 1712, lorsque son père devient 2e duc de Leeds, il devient marquis de Carmarthen. Lord Carmarthen est convoqué à la Chambre des lords par le titre junior de son père en tant que 3e baron Osborne par un bref d'accélération en et hérite des autres titres de son père en 1729[5].

Le , il épouse Lady Elizabeth Harley, la plus jeune fille du 1er comte d'Oxford[1]. Un an plus tard, elle meurt des suites d'un accouchement. Il se remarie le avec Lady Anne Seymour, troisième fille du 6e duc de Somerset[1]. Un fils, issu de ce mariage, est mort jeune [4]. Après sa mort en 1722, il épouse en troisièmes noces, le dans l'église St Anne, Soho[1], Juliana Hele (en) une fille et co-héritière de Roger Hele de Holwell dans la paroisse de Newton Ferrers, Devon[6].

Il meurt à l'âge de 40 ans et est enterré dans la chapelle de la famille Osborne à l'église All Hallows, à Harthill, dans le Yorkshire du Sud. Son seul enfant survivant Thomas Osborne, est né de sa première femme[7].

Références

  1. George Edward Cokayne, Complete Peerage of England, Scotland, Ireland, Great Britain and the United Kingdom, vol. vol. V, London, George Bell & Sons, , 36–37 p.
  2. John Burke, A Genealogical and Heraldic History of the Peerage and Baronetage of the British Empire, vol. vol. II, London, 4th, , 68 p.
  3. Matthew Spring, The Lute in Britain, Oxford University Press, , 445 p. (ISBN 0-19-518838-1)
  4. Arthur Collins, Collin's Peerage of England, vol. vol. I, London, T. Bensley, , 259–260 p.
  5. James Edmund Doyle, The Official Baronage of England, vol. vol. II, London, Longmans, Green & Co., , 329 p.
  6. Risdon, Tristram (d.1640), Survey of Devon, édition de 1811, Londres, 1811, avec ajouts de 1810, p.387-8
  7. John Debrett, Debrett's Peerage of the United Kingdom of Great Britain and Ireland, vol. vol. I, London, 17th, , 18–19 p.
  • Portail de la politique britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.