Petchara Chaowarat

Petchara Chaowarat (thaï : เพชรา เชาวราษฎร์), née le dans la province de Rayong, est une célèbre actrice thaïlandaise[1].

Petchara Chaowarat
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion

Elle a tourné dans plus de 300 films[2] de 1962 à 1979 (malheureusement il n'en reste plus qu'une centaine en bon état, les autres sont perdus ou très détériorés car jadis on ne faisait souvent que 4 ou 5 copies du film que l'on usait "jusqu'à la corde") .

Biographie

En 1962, Petchara Chaowarat obtient à 19 ans son premier rôle d'actrice dans le film บันทึกรักของพิมพ์ฉวี / Banthuk Rak Pimchawee (Le Journal intime de Pimchawee / Love Diary of Pimchawee). L'acteur principal de ce film est Mitr Chaibancha. Dès lors, elle joue très souvent avec Mitr Chaibancha (dans 192 films)[3].

Comme Mitr, elle est toujours sur les plateaux de cinéma et n'a pas le temps de répéter : des souffleurs lui dictent ses répliques.

Sa voix n'était pas enregistrée au temps du film 16 mm car les films n'avaient pas de bande son : ainsi, des doubleurs (Maratsi Itsarangkun Na Ayutthaya et son époux Mom Luang Ruchira, "l'homme aux six voix" à Bangkok ou Chaicharoen Duangphatra à Songkhla etc. et aussi Monsieur Konjanard (Somsak Songwonsuk surnommé "Konchanat") à Khon Kaen, Rong Kaomoonkadee ou Juree Osiri comme le rappelle Apichatpong Weerasethakul[4]) faisaient en direct lors des projections en salle ou en plein air les voix, les dialogues, des bruitages et souvent des commentaires teintés d'humour contre les abus d'autorités des policiers et des militaires par exemple[5].

Un de ses plus grand succès, en duo avec Mitr, est Monrak Luk Tung[6] (1970), une comédie musicale romantique qui est projetée pendant 6 bons mois dans les salles de Bangkok.

Elle joue aussi fréquemment avec Sombat Metanee et de temps en temps avec Adul Dulyarat[7].

En 1972, elle commence à avoir de graves problèmes de vue et très vite elle doit se retirer de la scène pour cause de cécité[8].

En 2019, Petchara Chaowarat est reconnue comme Artiste nationale[9] par le Ministère de la culture thaïlandais[10].

Filmographie (partielle)

  • 1962 : บันทึกรักของพิมพ์ฉวี / Banthuk Rak Pimchawee (Le Journal intime de Pimchawee / Love Diary of Pimchawee)
  • 1963 : คมพยาบาท
  • 1963 : อวสานอินทรีย์แดง
  • 1963 : หนึ่งในทรวง
  • 1964 : พนาสวรรค์
  • 1964 : พันธุ์ลูกหม้อ
  • 1964 : นกน้อย
  • 1965 : อ้อมอกดิน
  • 1965 : เงิน เงิน เงิน (Money Money Money)
  • 1966 : พระอภัยมณี (Phra Apai Mani)
  • 1966 : เกิดเป็นหงส์
  • 1966 : ลมหนาว
  • 1966 : เพชรตัดเพชร (Opération Bangkok)
  • 1967 : 7 พระกาฬ (Magnificent 7)
  • 1967 : ไทรโศก
  • 1967 : จุฬาตรีคูณ
  • 1968 : รักเอย
  • 1968 : 16 ปีแห่งความหลัง
  • 1968 : ยอดแก่น
  • 1969 : ลอยกระทง (Loy Krathong)
  • 1969 : ปีศาจเสน่หา
  • 1969 : ปราสาททราย (Sand Castle)
  • 1970 : ฝนใต้
  • 1970 : มนต์รักลูกทุ่ง (Monrak luk thung / L'Amour magique de la campagne)
  • 1970 : ลำพู
  • 1970 : เรือมนุษย์
  • 1970 : สวรรค์เบี่ยง
  • 1970 : อัศวินดาบกายสิทธิ์ (Flyer and Magic Sword)
  • 1970 : อินทรีทอง (Insee thong / L'aigle d'or)
  • 1971 : ทุ่งเศรษฐี
  • 1971 : ยมบาลเจ้าขา
  • 1971 : แม่ศรีไพร
  • 1973 : พยัคฆ์พันลาย (Tiger Fighting / MAGNUM KILLERS)
  • 1973 : สายฝน
  • 1974 : กังหันสวาท
  • 1978 : ไอ้ขุนทอง

Notes et références

  1. Jean Baffie et Thanida Boonwanno, Dictionnaire insolite de la Thaïlande, Cosmopole (éditions), , 160 p. (ISBN 978-2-84630-084-1), p. Madame Tussauds pages 86 et 87 (les acteurs légendaires Mitr Chaibancha et Petchara Chaowarat)
  2. (en) « Film legend Petchara's first appearance in three decades thrills fans », sur bangkokpost.com, Bangkok Post,
  3. (en) « Petchara returns to the public eye after 30 years », sur bangkokpost.com, Bangkok Post,
  4. Collectif, Trafic 76, P.O.L., , 144 p. (ISBN 978-2-8180-0656-6), Esprits dans l'obscurité pages 12 à 21 par Apichatpong Weerasethakul (Texte du livre "Sat Vikal" / Des forces inconnues traduit du thaï par Mathieu Ly)
  5. Aliosha Herrero, « Les voix de l'ancien cinéma thaïlandais », Les Cahiers du cinéma, , p. 86, 88
  6. (en) Mary J. Ainslie et Katarzina Ancuta (Eds), Thai Cinema : The Complete Guide, I.B. Taurus, , 288 p. (ISBN 978-1-78831-141-0), p. Chapitre 2 Les premiers films Article Monrak Luk Thung pages 47 et 48
  7. (en) Yanapon Musiket, « No miracle at Thai filmawards », sur bangkokpost.com, Bangkok Post, (consulté le 14 septembre 2019)
  8. (fr + en) Collectif, Thai Cinema / Le cinéma thaïlandais, Asiexpo Edition, , 256 p. (ISBN 978-2-9528018-0-5), Fin d'un Mitr par Bastian Meiresonne pages 25 à 34 (page 29)
  9. (en) « Veteran actress Petchara Chaowarat named National Artist », sur nationthailand.com, The Nation (Thailand),
  10. (en) « Beloved actress "Honey Drop" joins roster of National Artists », sur nationthailand.com, The Nation Thailand,

Liens externes

  • Portail du cinéma
  • Portail de la Thaïlande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.