Philip Anschutz

Philip Frederick Anschutz (né le à Russell, au Kansas) est un homme d'affaires américain et Président directeur général d'Anschutz Entertainement Group. Avec une fortune estimée à 11,5 milliards de dollars par le magazine Forbes, il se classe à la 41e place des personnalités les plus riches des États-Unis[1].

Pour les articles homonymes, voir Anschutz.
Philip Anschutz
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Fratrie
Sue Anschutz-Rodgers (en)
Autres informations
A travaillé pour
Union Pacific Corporation (en)
Parti politique
Distinction
Horatio Alger Award (d)

Origines

Philip Anschutz est né à Russell, au Kansas le . C’est le fils de Marian (née Pfister) et Frederick Benjamin Anschutz. Il a une sœur aînée, Sue Anschutz-Rodgers, qui est éleveuse et philanthrope au Colorado. Son père est un magnat du pétrole et propriétaire foncier qui a investi dans des ranches au Colorado, en Utah et au Wyoming, pour se lancer par la suite dans le forage de pétrole[2].

Carrière

Investissements fonciers

En 1970, Philip Anschutz achète les 250 000 acres (1 000 km²) de Baughman Farms, l'une des plus grandes sociétés agricoles du pays, au Kansas, pour 10 millions de dollars. L'année suivante, il acquiert 9 millions d'acres (36 000 km²) le long de la frontière Utah-Wyoming[3]. Au début des années 1980, le ranch Anschutz, avec sa poche de pétrole d'un milliard de barils (160 000 000 m³), devient la plus grande découverte de champs pétroliers aux États-Unis depuis Prudhoe Bay en Alaska en 1968. En 1982, Anschutz vend une participation dans cette société à Mobil Oil pour 500 millions de dollars[4].

Pendant plusieurs années, Philip Anschutz est le seul milliardaire du Colorado. Avec l'acquisition de terres dans d'autres États occidentaux, il devient l'un des 100 plus grands propriétaires fonciers des États-Unis.

Philip Anschutz s’oriente par la suite vers les chemins de fer et les télécommunications avant de se lancer dans l'industrie du divertissement.

Entreprises ferroviaires et pétrolières

En 1984, Philip Anschutz se lance dans l’industrie ferroviaire en achetant la société de portefeuille de Rio Grande Railroad, Rio Grande Industries. En 1988, le chemin de fer Rio Grande achète le Southern Pacific Railroad sous sa direction[5]. Il devient administrateur de Southern Pacific de à et président non exécutif du conseil de Southern Pacific de 1993 à [6]. Avec la fusion de Southern Pacific et Union Pacific Corporation en , Philip Anschutz devient vice-président du conseil d'Union Pacific.

Il est également administrateur de Forest Oil Corporation à compter de 1995. En , Philip Anschutz devient administrateur et président du conseil d'administration de Qwest, puis démissionne de son poste de coprésident non exécutif en 2002 tout en demeurant membre du conseil[7]. Il est également administrateur de Pacific Energy Partners et siège aux conseils d'administration de l'American Petroleum Institute, à Washington, D.C., et du National Petroleum Council[8].

Divertissement

L’entité Anschutz Entertainment Group voit le jour en 1994, sous l’impulsion de Philip Anschutz afin de superviser les équipes sportives et les sites que la société possède et gère, notamment le Staples Center, le Forum et le Kodak Theatre[9]. Durant les années suivantes, AEG investit dans des grands projets sportifs à Los Angeles, où l’entreprise a ses locaux mais aussi à l’international avec notamment The O2 Arena à Londres, dont la construction débute en 2003, la Mercedes-Benz Arena, la Barclaycard Arena en Allemagne, et en France l’AccorHotels Arena en 2013[10].

Le , Philip Anschutz achète Xanterra Parks and Resorts, qui avait acheté le Grand Canyon Railway en 2007[11].

AEG Presents, la division Live Entertainment de la société AEG, est l'un des plus grands diffuseurs d'événements musicaux et de divertissement en direct au monde. Le festival californien Coachella fait partie des 25 festivals que la société de Philip Anschutz produit. AEG possède et exploite aussi 90 salles de spectacles et de divertissement à travers le monde[12].

Autres activités

Philip Anschutz est propriétaire de plusieurs autres entreprises commerciales, dont Forest Oil, Pacific Energy Group, Union Pacific Railroad et Regal Entertainment Group, la plus grande chaîne de cinémas au monde, avec environ 7 000 écrans[13]. Philip Anschutz possède plus de la moitié de l'entreprise, ainsi que plusieurs journaux et groupes de médias[14].

Philip Anschutz a investi, par exemple, dans le Clarity Media Group, un groupe d'édition basé à Denver[15] qui comprend des journaux tels que The Oklahoman, le plus grand journal de l'Oklahoma, The San Francisco Examiner ou encore le Washington Examiner, un tabloïd. Il possède aussi le journal The Baltimore Examiner, lancé en et fermé au début de 2009 mais aussi le conservateur Weekly Standard (acheté en 2009)[16] et The Gazette, deuxième journal en importance du Colorado, avec un tirage quotidien de 74 172 exemplaires (acheté le )[17].

Philip Anschutz investit à la fois dans le Oil & Gas Asset Clearinghouse, une société de vente aux enchères conçue pour le secteur pétrolier et gazier, et dans la NRC Broadcasting, qui possède une série de stations de radio au Colorado[18]. The Anschutz Investment Company acquiert également LightEdge Solutions en [19].

Le , Philip Anschutz acquiert tous les actifs de la Oklahoma Publishing Company (OPUBCO) des familles Gaylord et Dickinson. Anschutz exploite OPUBCO séparément de ses autres actifs d'édition et de médias en tant que société indépendante[20]. Il investit également dans Power Company of Wyoming LLC, formée en 2007 dans le but de construire le complexe éolien Chokecherry et Sierra Madre à Carbon County, comprenant jusqu'à 1 000 éoliennes d'une capacité pouvant atteindre 3 000 mégawatts[21].

De la même manière, Anschutz entreprend la diversification de ses activités pétrolières en passant à l’exploitation des combustibles fossiles à l’énergie renouvelable via l’ouverture d’un parc éolien estimé à 8 milliards de dollars. Ce projet, intégré au projet énergétique Chokecherry and Sierra Madre, prévoit 1 000 éoliennes supplémentaires et coûte plus de 3 milliards de dollars supplémentaires pour construire une ligne de transport à courant continu pour acheminer cette électricité (assez pour 1,8 million de foyers) vers le réseau californien[22].

Philip Anschutz s’est aussi investi durablement au niveau local, dans son Etat du Colorado. Il a ainsi donné plus de cent millions de dollars pour créer le campus médical Anschutz, à l'Université du Colorado[23].

Philip Anschutz est ainsi propriétaire ou actionnaire majeur dans plus d'une centaine de sociétés dont :

Engagement politique et religieux

Anschutz a financé et distribué des films grand public avec des thématiques chrétiennes tels que Amazing Grace et Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique[24]. En 2009, Anschutz est devenu propriétaire du magazine conservateur américain The Weekly Standard, qui appartenait auparavant à la News Corporation de Rupert Murdoch[25]. En 2010, il a financé le film pro-charter school Waiting for Superman[26]. En 2012, il a financé le film De leurs propres ailes[27].

Anschutz est critiqué pour avoir financé plusieurs groupes conservateurs ouvertement anti-LGBT et pro-vie[28]. Il a répondu à ces accusations en disant « Ni moi, ni la Fondation ne finançons des organismes dans le but de financer des initiatives anti-LGBTQ et quand on a attiré mon attention ou celle de la Fondation Anschutz sur le fait que certains organismes que la Fondation ou moi-même avons financés soutiennent ces causes, nous avons immédiatement cessé tout soutien à ces groupes. »[29].

Source

  1. (en) « #41 Philip Anschutz », sur forbes.com, (consulté le 13 décembre 2019)
  2. (en) Colleen O'Connor, « 2006 CITIZEN OF THE WEST SUE ANSCHUTZ-RODGERS HAS BUILT A RANCHING EMPIRE THROUGH SAVVY STEWARDSHIP OF THE LAND, GRIT AND A LOVE OF ANIMALS AND PEOPLE », sur denverpost.com, (consulté le 13 décembre 2019)
  3. « Qui est Philip Anschutz ? Sa biographie », sur actufinance.fr, (consulté le 13 décembre 2019)
  4. (en) « The Anschutz Corporation History », sur fundinguniverse.com (consulté le 13 décembre 2019)
  5. (en) Katie Warren, « The 'reclusive' billionaire who owns Coachella and part of the LA Lakers is also the richest man in Colorado — here's how Philip Anschutz makes and spends his $11.4 billion fortune », sur businessinsider.fr, (consulté le 13 décembre 2019)
  6. « Union Pacific acquiert Southern Pacific pour 5,4 milliards de dollars », sur lesechos.fr, (consulté le 13 décembre 2019)
  7. David Barroux, « Qwest : la start-up américaine qui s'est faite aussi grosse qu'une Baby Bell. », sur lesechos.fr, (consulté le 13 décembre 2019)
  8. (en) « Philip Anschutz », sur kshs.org (consulté le 13 décembre 2019)
  9. (en) « Anschutz Entertainment Groupe (AEG) », sur getinmedia.com (consulté le 18 décembre 2019)
  10. Matthieu Quiret, « Exclusif : l'américain AEG s'apprête à monter au capital de l'Arena de Bercy », sur lesechos.fr, (consulté le 18 décembre 2019)
  11. (en) « Xanterra Travel Collection Historical Timeline », sur xanterra.com (consulté le 18 décembre 2019)
  12. (en) « Meet Philip Anschutz, billionaire owner of the LA Lakers and Coachella – Business Insider », sur techilabs.com, (consulté le 18 décembre 2019)
  13. (en) Michael Cieply, « Regal Entertainment Says It’s Considering a Sale, Sending Shares Up », sur nytimes.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  14. « MARCHÉ : LE BRITANNIQUE CINEWORLD DISCUTE FUSION AVEC REGAL AUX ÉTATS-UNIS », sur tradingsat.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  15. (en) Annys Shin, « Anschutz Purchases Journal Newspapers », sur washingtonpost.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  16. (en) « Weekly Standard Sold To Clarity Media Group, Examiner‘s Owner », sur adweek.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  17. (en) Neil Westergaard, « Anschutz adds to media holdings, buys another Colorado newspaper », sur bizjournals.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  18. (en) « Former Post execs to head Anschutz venture », sur bizjournals.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  19. (en) « LightEdge Solutions Acquired by Anschutz Company », sur webwire.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  20. (en) « Anschutz to buy Oklahoma Publishing, Broadmoor », sur thedenverpost, (consulté le 27 décembre 2019)
  21. (en) Jeff St John, « $3 Billion Transmission Project Wins Key Permit in Quest to Bring Wind Power to the West Coast », sur greentechmedia.com, (consulté le 27 décembre 2019)
  22. (en) Christopher Helman, « Billionaire oilman Phil Anschutz gears for the green », sur forbesindia, (consulté le 31 décembre 2019)
  23. (en) Connie Bruck, « The Man Who Owns L.A. », sur newyorker.com, (consulté le 31 décembre 2019)
  24. Clark, Justin, "Citizen Anschutz: How the conservative Christian head of Regal Cinemas is trying to change how you see movies" « https://web.archive.org/web/20060515023544/http://www.nerve.com/dispatches/clark/citizenanschutz/printcopy.asp »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), , Nerve.com, March 23, 2006.
  25. « Weekly Standard sold to Washington Examiner parent company »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), Washington Examiner, June 17, 2009.
  26. Substance News, October 28, 2010 http://www.substancenews.net/articles.php?page=1746
  27. Josh Eidelson, "Walmart, Right-Wing Media Company Hold Star-Studded Benefit Promoting Education Reform Film" In These Times, August 13, 2012, http://www.inthesetimes.com/working/entry/13643/walmart_anschutz_teachers_rock_wont_back_down_union_parent_trigger_viola_da/
  28. (en) « How Does Coachella's Problematic Owner Secure Openly-Liberal Artists? », PAPERMAG, (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  29. AEG CEO Philip Anschutz: Anti-LGBT Reports 'Fake News' Rolling Stone, January 5, 2017. Retrieved January 4, 2018
  • Portail du sport
  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.