Philippe Reypens

Philippe Reypens, né à Bruxelles, est un producteur et réalisateur belge.

Philippe Reypens
Nationalité  Belge
Profession Réalisateur
Producteur
Scénariste
Films notables L'Or des anges
Higgi, Inspiring Voices

Biographie

Philippe Reypens reçoit une formation de journaliste et de scénariste à l'Université libre de Bruxelles (ULB).

Ex-choriste et mélomane, c'est tout naturellement de musique vocale qu'il est question dans ses premiers films. En 1998, il produit et réalise en partenariat avec plusieurs chaînes de télévision dont Arte L'Or des anges, documentaire de création sur la tradition maîtrisienne en Europe occidentale[1]. Plusieurs formations vocales de renom y participent, parmi lesquelles les Petits Chanteurs de Vienne, le Knabenchor Hannover ou encore la Manécanterie des Petits Chanteurs à la croix de bois. Le film rencontre un large succès en télévision et est vendu dans huit pays (dont le Canada, les États-Unis et le Japon).

Philippe Reypens poursuit sa réflexion autour de la voix humaine à travers Un peu de fièvre (2003), court-métrage de fiction traitant de la reconversion d’un chanteur ayant perdu sa voix de soprano avec la mue en violoncelliste[2]. Le film reçoit le prix du meilleur film de court métrage décerné par la télévision belge RTBF et est diffusé sur de nombreuses chaînes francophones (RTBF, France 3, Be TV).

En 2004, le quotidien belge Le Soir révèle une polémique opposant le réalisateur belge au réalisateur et au producteur du film Les Choristes au sujet de son origine et de la paternité d'une série de scènes originales, et ce à la suite de la parution d'un DVD de compilation de ses œuvres intitulé Le Monde des choristes[3]; œuvres préparatoires à un long métrage de fiction sur ce thème. Le Parisien est le seul quotidien français à relayer l'information[4].

En 2006, il produit et réalise, toujours en partenariat avec Arte, Le Songe, moyen-métrage de fiction abordant le thème de la photographie et de la création artistique[5].

En 2012, il tourne Eliot, dernier volet de la trilogie artistique[6]. Le film met en scène un cinéaste en herbe dans les années 80, qui a une tendance à confondre réalité et fiction, et qui une fois adulte change son propre destin dans un film d'inspiration autobiographique qu'il réalise. Il a été partiellement financé par le système du crowdfunding[7]et diffusé sur de nombreuses chaînes francophones (Be TV, TV5 Monde, RTBF).

L'Échappée sauvage est un court métrage micro budget, sans dialogue, flirtant avec la chanson de Jónsi Boy Lilikoi, que Philippe Reypens tourne en été 2016 et récompensé du prix « Coup de Cœur » Be TV au 25e Festival Le Court en dit long[8] : l'histoire d'un garçon solitaire issu de la bourgeoise et venant de la ville qui se laisse entraîner au cœur de la forêt par deux enfants de la campagne dont une jeune fille dont il tombe amoureux.

Higgi, Inspiring Voices sort en salles en Belgique le [9]. Il s'agit d'un long métrage documentaire que Philippe Reypens réalise avec Loïc Porcher relatant les dernières semaines du professeur Edward Higginbottom à la tête du chœur qu’il a dirigé pendant trente-huit ans, le célèbre New College Choir Oxford. Le quotidien La Libre Belgique évoque un « rare exemple de documentaire consacré à la musique classique » et un « film sensible et précis »[10] ; Louis Danvers écrit dans l'hebdomadaire Focus Vif que « l'intérêt est constant, et l'émotion très présente »[11]. Le célèbre critique de films Hugues Dayez déclare sur les antennes de la RTBF : « Pas besoin d’être spécialiste de Bach ou de Pergolèse pour être ému et fasciné par l’enseignement de cet homme, par la leçon de vie qu’il donne : un mélange délicieux de talent, de culture, de modestie et de discipline. Si le style du film est sans surprise, son sujet – Higgi – est exceptionnel. »[12]

Prix et Sélections

Filmographie (réalisateur & producteur)

Notes et références

  1. Michèle Friche, « À la fleur du chant avant qu’il ne se fane », Le Soir, (lire en ligne)
  2. Jean-Michel Vlaeminckx, « Mésaventures de la voix sur la Deux », La Libre Belgique, (lire en ligne)
  3. Marc Metdepenningen, « Fausse note pour les « Choristes » Cinéma - Offensive judiciaire croisée autour du succès français de l'année, « Les Choristes » Cage aux rossignols ou aux lions ? », Le Soir, (lire en ligne)
  4. Paul Bertrand, « Attaqués par un Belge, les "Choristes" ripostent », Le Parisien, (lire en ligne)
  5. Jean-Michel Vlaeminckx, « Temps et durée », La Libre Belgique, (lire en ligne)
  6. http://www.cinergie.be/webzine/philippe_reypens_entretien_sur_une_trilogie
  7. Dimitra Bouras, « Quand l’argent vient au secours de l’amour », La Libre Belgique, (lire en ligne)
  8. « Le beau palmarès du 25e festival Le court en dit long »
  9. Cinebel, « Higgi, inspiring voices », sur Cinebel
  10. Martine Dumont-Mergeay, « Bach est le préféré des enfants », La Libre Belgique, (lire en ligne)
  11. Louis Danvers, « Higgi, Inspiring Voices : les sommets de la musique chorale occidentale », Focus Vif, , p. 37 (lire en ligne)
  12. Hugues Dayez, « Adieu, monsieur le professeur », La Première, (lire en ligne)

Liens externes

  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail du cinéma belge
  • Portail de la musique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.