Piémontais

Le piémontais (autonyme : piemontèis, en italien piemontese) est une langue parlée par plus de deux millions de locuteurs dans le Piémont, une région du nord-ouest de l'Italie. Le piémontais fait partie de l'ensemble linguistique gallo-italique (avec le lombard, l'émilien-romagnol, le ligure, et le gallo-italique de Basilicate et de Sicile) et se rattache au groupe occidental des langues romanes, comme le français, l'occitan, le francoprovençal et le catalan. Le piémontais est considéré comme une langue minoritaire distincte de l'italien par le Livre rouge de l'UNESCO[1].

piémontais
Pays Italie
Région Piémont
Nombre de locuteurs environ 2 000 000
Classification par famille

Le piémontais était la langue maternelle des émigrés qui ont quitté le Piémont, au cours de la période 1850-1950, pour s'établir en France, en Argentine et en Uruguay.

Origines

Les premiers documents en langue piémontaise, les sermones subalpini, datent du XIIe siècle, alors que la langue était encore très proche de l'occitan. Le piémontais littéraire s'est développé aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le piémontais n'a pas eu le succès littéraire du français ou de l'italien, autres langues utilisées au Piémont. Cependant, la littérature en piémontais n'a jamais connu d'interruption : elle comprend plusieurs genres : poésie, théâtre, roman et œuvres scientifiques.

Situation actuelle

Carte linguistique du piémontais

Comme ailleurs en Italie, l'italien standard, choisi comme langue officielle par les États de Savoie dès 1563, domine dans la communication quotidienne ; il est parlé par la population bien plus que le piémontais. L'usage de la langue piémontaise a été découragé tout d'abord par le Royaume d'Italie et, après la Seconde Guerre mondiale, officiellement pour éviter la discrimination contre les immigrés du Sud de l'Italie, nombreux, surtout à Turin.

En 2004, le piémontais a été reconnu comme langue régionale du Piémont par le Conseil régional (assemblée législative régionale élue), mais il ne bénéficie d'aucune reconnaissance de la part du gouvernement central italien. En principe, le piémontais peut être enseigné aux enfants à l'école, mais dans la pratique cela est peu fréquent.

Au cours de la dernière décennie, l'on a publié du matériel pédagogique ainsi que des revues destinées au grand public. Des cours pour les adultes déjà sortis du système scolaire ont été organisés pour rattraper le temps perdu. Malgré ces progrès, la situation actuelle du piémontais reste préoccupante; selon une enquête récente[2], au cours des 150 dernières années, le pourcentage de personnes capables d'écrire en piémontais a diminué et n'est plus désormais que de 2 % de la population. En revanche, la même enquête a montré que le piémontais est toujours parlé par plus de la moitié de la population, à côté de l'italien. Ce résultat est confirmé par des sources, qui évaluent le nombre de locuteurs entre 2 (Assimil[3]) et 3 millions (Ethnologue.com[4]) sur une population totale de 4,2 millions d'habitants. Les efforts entrepris pour obtenir la reconnaissance du piémontais comme l'une des langues officielles des Jeux olympiques d'hiver 2006 de Turin ont échoué.

Notre Père en Piémontais

Nòstr Pare, ch'it ses ant ij Cej,

ch'a sia santificà tò nòm,
ch'a ven-a tò règn,
ch'as fasa toa volontà,
come 'n cel parèj an terra.
Dane nòstr pan cotidian,
e përdon-ne ij nòstri débit,
come noi i-j përdonoma ai nòstri debitor.
E fane nen tombé an tentassion,
ma liber-ne dal mal, amen.

Notre père qui es dans les cieux,

que ton nom soit sanctifié,
vienne ton règne,
que ta volonté soit faite,
sur terre comme au ciel.
Donne-nous notre pain quotidien
et pardonner nos dettes,
comment nous pardonnons à nos débiteurs.
Ne nous laissez pas tomber dans la tentation,
mais délivre-nous du mal, amen.

Caractéristiques

Parmi les caractéristiques les plus remarquables de la langue piémontaise, on peut citer notamment :

  1. La présence de pronoms verbaux, qui donnent à la phrase piémontaise la forme suivante : (sujet) + pronom verbal + verbe, comme en mi i von (« moi, je vais »). Les pronoms verbaux sont absents uniquement à l'impératif et dans la forme piémontaise.[Quoi ?]
  2. La forme agglutinante des pronoms verbaux, qui peuvent se lier aux particules datives et locatives (a-i é [il y a], i-j diso [je lui dis])
  3. La diphtongue latine [o] évolue vers [u] comme dans les langues française, occitane, romanche et les autres langues gallo-italiques. Comme en français, la voyelle [u] en latin évolue en [y] et le graphème  eu  représente le phonème [ø].
  4. La forme interrogative, qui utilise l'inversion du sujet et du verbe : Veus-to? « Veux-tu ? ».
  5. L'absence de nombres ordinaux, à partir du chiffre sept : pour « septième » on dit Col che a fà set « Celui qui fait sept ».
  6. La présence simultanée de trois interjections affirmatives, c'est-à-dire de trois façons pour dire « oui » : Si, sè (de la forme latine sic est, comme en italien) ; é (du latin est ; òj (du hoc est, comme en occitan, ou peut-être illud est, comme en francoprovençal et en français.
  7. La présence du groupe consonantique [st͡ʃ], noté  sc + V  (V étant une voyelle).
  8. La présence de la voyelle moyenne centrale [ə], notée à l'aide du graphème  ë .
  9. L'absence de consonnes géminées comme en italien.
  10. L'ajout d'un schwa ([ə]) prosthétique, qui est intercalé quand deux consonnes se rencontrent pour faciliter la prononciation : stèila (« étoile ») devient set ëstèile (« sept étoiles »).

Le piémontais possède divers dialectes, lesquels peuvent différer assez fortement de la forme standard régionale. Ces variations concernent non seulement la grammaire mais se traduisent aussi par une grande variété lexicale, certaines régions ayant conservé des mots d'origine germanique hérités des langues parlées par les Francs et les Lombards. On trouve aussi des apports lexicaux de plusieurs autres langues, y compris des langues maghrébines, mais la plupart des emprunts les plus récents proviennent de France.

Alphabet

Le piémontais est écrit avec une variété de l'alphabet latin. Les lettres et leurs équivalents IPA sont présentés dans le tableau suivant.

GraphèmesPhonèmesPrononciation en français
A, a/a/ /ɑ/(a, â)
B, b/b/(b)
C, c/k/ /t͡ʃ/devant (a, o, u) comme en français, devant (e, i) (tch), pour former le phonème (tch) devant (a, o), ajoutez un (i).
CH, ch/k/le graphème (ch) est utilisé devant (e, i) pour former le phonème /k/ prononcé (que), (qui) en français.
D, d/d/(d)
E, e/e/(é, æ, œ)
È, è/ɛ/(è, ê, ei)
Ë, ë/ə/(e)
EU, eu/ø/(eu, œu)
F, f/f/(f, ph)
G, g/g/ /ʒ/comme en français devant (a, o, u) /g/, ge, gi devant (e, i)
GH, gh/g/le graphème (gh) est utilisé devant (e, i) pour former le phonème /g/ devant (e, i) prononcé en français (gue, gui).
GN, gn/ɲ/(gn)
GLI, gli/ʎ/Ce phonème n’existe pas en français mais ressemble au (gli) en italien.
H, hcomme en français la lettre (h) n'est pas prononcée.
I, i/i/(i)
J, j/j/comme (y) en français ou aussi (il).
L, l/l/(l)
M, m/m/(m)
N, n/n/ /ŋ/(n) (ng)
O, o/u/ /ʊ/ /w/comme le (ou) en français.
Ò, ò/ɔ/(o, ô)
P, p/p/(p)
Q, q/k/(q)
R, r/r/ /ɺ/Ces phonèmes n'existent pas en français mais ils se prononcent comme le (r) en anglais ou le (rr) en espagnol.
S, s/s/ /z/(s)
S-C, s-c/s-t͡ʃ/(stch)
T, t/t/(t)
U, u/y/comme le (u) en français.
V, v/v/ /w/(v) dans certains cas, est prononcé (ou).
Z, z/z/(z)

Nombres en piémontais

NombrePiémontaisNombrePiémontais
1un30tranta
2doi40quaranta
3tre50sinquanta
4catr60sessanta
5sinch70stanta
6ses80otanta
7set90novanta
8eut100sent
9neuv101sent e un
10des200dosent
11óndes300tërsent
12dódes400quatsent
13tërdes500sinchsent
14quatòrdes600sessent
15quìndes700setsent
16sëddes800eutsent
17disset900neuvsent
18disdeut1000mila
19disneuv1007mila e set
20vint

Comparaison

PiémontaisItalienFrançaisCatalanNissart (graphie mistralienne/graphie classique)
cadregasediachaisecadiracadièra
pijéprendereprendreprendrepiha/pilhar
seurteusciresortirsortirsourti/sortir
travajélavoraretravaillertreballartravaia/travalhar
droché/casché/tombécaderetombercauretoumba/tombar
ratavolòirapipistrellochauve-sourisratapenyadaratapignata/ratapinhata
meisoncasamaisoncasamaioun/maion (oustau/ostau)
brassbracciobrasbraçbras/braç
nùmernumeronombrenombrenoumbre/nombre
pommelapommepomapouma/poma
scòlascuolaécoleescolaescola/escòla
bòschlegnoboisllenyabouosc/bòsc
monsùsignoremonsieursenyormoussù/mossur
madamasignoramadamesenyoradona
istàestateétéestiu (istiu dans certaines régions)estieu/estiu
ancheujoggiaujourd'huiavuiancuèi/encuèi
dmandomanidemaindemàdeman
jerierihierahirièr
lùneslunedìlundidillunsdilun ou lun/diluns
màrtesmartedìmardidimartsdimars ou mars/dimarts
mèrcol/mercomercoledìmercredidimecresdimècres/dimecres
giòbiagiovedìjeudidijousdijòus
vënnervenerdìvendredidivendresdivèndres/divendres
sabasabatosamedidissabtedissata ou sata/dissabta
dumìnicadomenicadimanchediumengediménegue

Ressemblances entre le piémontais et le français et ses différences avec l’italien

PiémontaisFrançaisItalien
Alemanallemandtedesco
Abiméabimersommergere
Adressadresseindirizzo
Amuséamuserdivertire
Ambrasséembrasserabbracciare
Anlevéenleverallevare
Anvironenvironcirca
Antamnéentamerincominciare
Anvìaenvievoglia
Ancheujaujourd'huioggi
Apressaprèsdopo
Aragnaraignéeragno
Arlevrelèvericambio
Arsòrtressortmolla
Articiòchartichautcarciofo
Asashanno
Asardhasardcaso
Atrapéattraperprendere
Assiëttaassiettepiatto
Assèassezabbastanza
Avionavionaereo
Bajébaillersbadigliare
Bassinbassinbacinella
Becheriaboucheriemacelleria
Bërgébergerpastore
Bisobijougioiello
Blagablaguescherzo
Butbutscopo
Boitaboîtescatola
Bòschboislegno
Brisébriserrompere
Bogébougermuovere
Bonetbonnetcappello
Bòneurbonheurfelicità
Bussonbouchontappo
Carcarperché
Cassécasserrompere
Catéachetercomprare
Camioncamionautocarro
Campécamperbuttare
Cadòcadeauregalo
Cadregachaisesedia
Chitéquitterlasciare
Chèrcharcarro
Chen-achaînecatena
Ciatchatgatto
Ciresaceriseciliegia
Claviéclaviertastiera
Còfocoffreforziere
Còrbelacorbeillecesto
Cotincotillongonna
Crajoncrayonmatita
Cresscrècheasilo nido
Cogécouchercoricare
Complentcomplaintlamentazione
Darmagedommagedanno
Dëscrocédécrochersganciare
Dësrangédérangerdisturbare
Dontdontdi cui/del quale
Dròlodrôlestrano
Drapòdrapeaubandiera
Scranécranschermo
Euvraœuvreopera
Evaeauacqua
Fatfadeinsipido
Fassonfaçonmodo
Folarfoulardfazzoletto da collo
Fusëttafuséemissile
Lapìnlapinconiglio
Lingerialingeriebiancheria
Logélogeralloggiare
Gravégraverimprimere
Grimassagrimacesmorfia
Làitlaitlatte
Lermalarmelacrima
Lésalugeslitta
Madamamadamesignora
Mariémariersposare
Mèismoismese
Menagemenagegestione
Mersimercigrazie
Miràjmiroirspecchio
Minusiémenuisierfalegname
Mitonémitonnercuocere a fuoco lento
Meisonmaisoncasa
Mucioarmouchoirfazzoletto
Monsùmonsieursignore
Mojenmoyenmezzo
Montémontersalire
Mossémousserspumare
Mòtmotparola
Novodneveunipote
Ójouise
Ordinatorordinateurcomputer
Parpajonpapillonfarfalla
Partagépartagerspartire
Parèjpareilcosì
Papépapiercarta
Piepiegazza ladra
Planeurplaneuraliante
Plentaplaintequerela
Poispoispisello
Pompommemela
Possépousserspingere
Pròceprochevicino
Rainurarayuregraffio
Rangéarrangeraggiustare
Ravinravinburrone
Regretregretdispiacere
Rèidraidrigido
Ridòrideautenda
Roaroueruota
Sabòtsabotzoccolo
Sagrinchagrinpreoccupazione
Safeurchauffeurautista
Saladasaladeinsalata
Sapinsapinabete
Salòpsalesporco
Spurìpourriappassito/marcio
Soagnésoignercurare
Seurtesortiruscire
Stroptroupeaugregge/mandria
Stageraétagerescaffale
Sombrsombrescuro
Tastétâterassaggiare
Tèittoittetto
Tisòirecisoireforbici
Tramblétremblertremare
Travajétravaillerlavorare
Tricotétricoterlavorare a maglia
Tomaticatomatepomodoro
Tombétombercadere
Utissoutilattrezzo
Vilavillecittà
Vituravoitureauto
Zibiégibierselvaggina

Références

  1. http://www.unesco.org/culture/languages-atlas/fr/atlasmap/language-id-399.html
  2. Connaissance et usage de la langue piémontaise dans la ville et la province de Turin: une enquête conduite par Euromarket, une société de recherches de Turin pour le parti politique Riformisti per l'Ulivo au sein du Parlement régional piémontais en 2003 (en italien).
  3. Assimil, F.RUBAT BOREL, M.TOSCO, V. BERTOLINO, Il Piemontese in Tasca, cours élémentaire et guide de conversation en langue piémontaise publié par Assimil Italia, 2006, (ISBN 88-86968-54-X).[réf. à confirmer]
  4. (en) Fiche langue[pms]dans la base de données linguistique Ethnologue.[réf. à confirmer]

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues
  • Portail du Piémont
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.