Pierre Ferret (1877-1949)

Pierre Ferret né le à Bordeaux et mort le dans la même ville[1] était un architecte français.

Pour les articles homonymes, voir Pierre Ferret et Ferret.

Pierre Ferret
Présentation
Naissance
Bordeaux
Décès (à 71 ans)
Bordeaux
Nationalité France
Diplôme architecte en 1900
Formation École des beaux-arts de Bordeaux

École nationale supérieure des beaux-arts

Biographie

Fils d'un entrepreneur bordelais, il fut l'élève dès 16 ans (1893) de Louis Labbé à la section architecture de l'école municipale des Beaux-Arts de Bordeaux. En 1896, il réussit le concours d'entrée à l'école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (la prestigieuse ENSBA). Il rentre dans l'atelier de Jean-Louis Pascal et obtient son diplôme d'architecte DPLG en 1900.

Collaborateur d'Albert Tournaire, il participe à la construction de la villa Arnaga à Cambo-le-Bains (1903-1906) et se fixe à Bordeaux en 1904 comme professeur d'architecture à l'école municipale des Beaux-Arts. Prenant la suite de Louis Labbé, décédé en , il est nommé chef d'atelier et directeur des études[2].

En 1928, il fonde l'école régionale d'architecture dont il assume la direction, tout en restant chef de l'atelier de l'école municipale de Beaux-Arts, jusqu'en 1942. À cette date, Pierre Ferret touché par la maladie quitte sa fonction d'enseignant et c'est son fils Claude qui prend la relève au poste de direction.

Il a été l'ami de Cyprien Alfred-Duprat (1876-1933) et avec Raoul Jourde (1889-1959), ils ont formé, au sein des architectes de cette époque, «le trio bordelais» selon l'expression de Robert Coustet[3].

Très au courant des tendances nouvelles (il fit lire L'Esprit Nouveau à Henry Frugès qui connut Le Corbusier grâce à lui), Pierre Ferret eut une influence considérable dans l'histoire de l'architecture bordelaise autant par son enseignement théorique que par ses réalisations.

Descendance

Pierre Ferret I est à l'origine d'une lignée d'architecte : son fils Claude Ferret, né en 1907, son petit-fils Pierre Ferret II, né en 1945 et son arrière-petite-fille Venezia Ferret née en 1984.

Œuvres

  • 1910 ; Hôtel Ferret[4], 80 avenue Carnot ; Bordeaux ; labellisé « Patrimoine du XXe siècle » en 2007[5] ; après son divorce, il installe son nouveau ménage dans le bel hôtel Labottière et son atelier dans la maison familiale de la rue Emile-Fourcand avant de le transférer en 1927 plus près de son domicile rue de Tivoli[6]
  • 1913 ; Maison de Paul Duten, 51 avenue Carnot ; Bordeaux ; considérée par l'architecte comme un parfait exemple de l'architecture nouvelle, en rupture avec la tradition passéiste des demeures voisines[7]
  • 1913 ; projet (en collaboration avec Cyprien Alfred-Duprat) de palais des fêtes et de palais des Beaux-Arts sur les Quinconces ; Bordeaux
  • 1913-1927 ; transformation de l'hôtel Frugès ; Bordeaux ; classé aux Monuments historiques en 1992
  • 1920 ; Hôtel Despax, 41 rue Durieu-de-Maisonneuve ; Bordeaux ; hôtel particulier construit pour l'entrepreneur Marcel Despax ; adroit pastiche du XVIIIe siècle en harmonie avec le château Labottière auquel il fait face[8]
  • 1920-1923 ; Compagnie algérienne, 2 cours du XXX-Juillet (actuelle banque Courtois, en angle de rue, face au Grand Théâtre) ; très haut édifice de style néo-XVIIIe siècle[9]
  • 1921 ; projet d’hôtel des voyageurs sur la place des Quinconces
  • 1922 ; Hôtel particulier Guilhem[10], 15 rue Claude-Boucher (détruit par l'extension de la nouvelle Polyclinique Bordeaux-Nord)
  • 1925 ; aménagement de la tour des vins de Bordeaux[11] à l'exposition des Arts décoratifs de 1925 à Paris
  • 1925 ; transformation de l'Hôtel Delor[12], 15 place Charles-Gruet ; Bordeaux
  • 1930-1934 ; groupe scolaire Jean-Jaurès au Bouscat (Gironde)[13]
  • 1934 ; crèche et bains-douches, place Adophe-Buscaillet[14] ; Bordeaux-Bacalan ; labellisé Patrimoine du XXe siècle en 2007

Voir aussi

Bibliographie

  • Natalia Miteneva, et Christian Sallenave (photogr. Philippe Caumes), Les Ferret, un siècle d'architectures, question d'arts de vivre et d'habiter, Bordeaux, Editions Bastingage, , 192 p. (ISBN 2350600246, présentation en ligne)
  • Robert Coustet, Le nouveau viographe de Bordeaux ; guide historique et monumental des rues de Bordeaux, Bordeaux, Mollat, , 563 p. (ISBN 978-2-35877-002-6, présentation en ligne)
  • Robert Coustet et Marc Saboya, Bordeaux la conquête de la modernité, architecture et urbanisme à Bordeaux et dans l'agglomération de 1920 à 2003, Bordeaux, Mollat, , 402 p. (ISBN 2-909351-85-8, présentation en ligne)
  • Robert Coustet et Marc Saboya, Bordeaux, le temps de l'histoire ; architecture et urbanisme au XIXe siècle (1800-1914), Bordeaux, Mollat, , 270 p. (ISBN 2-909351-56-4, présentation en ligne)
  • Collectif, Bordeaux et l'Aquitaine, 1920-1940 ; Urbanisme et architecture, Paris, Éditions Regirex France, , 298 p. (ISBN 2904392041)

Liens externes

Notes et références

  1. Bordeaux et l'Aquitaine, 1920-1940 ; répertoire des architectes, p.274
  2. Les Ferret ; un siècle d'architecture... ; p.59
  3. Coustet & Saboya, 2005, p. 26
  4. Coustet & Saboya, 1999, p. 255
  5. « notice de la maison-agence Ferret, avenue Carnot au label de Patrimoine du XXe siècle », notice no EA33000001, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 29 mars 2016.
  6. Coustet & Saboya, 2005, p. 27
  7. Nouveau viographe de Robert Coustet, p.98
  8. Nouveau viographe de Robert Coustet, p.166
  9. Coustet & Saboya, 2005, p. 35-36 et Bordeaux et l'Aquitaine, 1920-1940, p.195
  10. Coustet & Saboya, 2005, p. 152-153
  11. Coustet & Saboya, 2005, p. 42
  12. Coustet & Saboya, 2005, p. 147
  13. Coustet & Saboya, 2005, p. 97
  14. Coustet & Saboya, 2005, p. 105-106
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de Bordeaux
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.