Pierre Simonnet

Pierre Joseph Simonnet est un informaticien théoricien, mathématicien et logicien français, spécialiste de théorie des automates, né le à Toulon.

Pierre Simonnet
Biographie
Naissance
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Biographie

Après une thèse de doctorat intitulée Automates et théorie descriptive[1], sous la direction du logicien Serge Grigorieff et de l'informaticien Maurice Nivat, lui-même élève de Marcel-Paul Schützenberger, à l'Université Paris-Diderot en 1992[2], Pierre Simonnet devient maître de conférence en informatique à l'Université de Corse, à Corte, en 1993. En 2005, il passe une habilitation à diriger des recherches et devient chercheur au Laboratoire sciences pour l'environnement (SPE)[3]. Il a écrit plusieurs articles de recherche en logique, en mathématiques et en informatique théorique, notamment en collaboration avec le logicien Olivier Finkel[4], ainsi qu'avec le mathématicien Jean-Martin Paoli. Il collabore aussi régulièrement avec deux autres chercheurs en informatique théorique, Gérard H.E. Duchamp et Hoang Ngoc Minh. Il a par ailleurs présenté à l'Université de Corse une recherche en histoire des sciences intitulée Les mathématiciens de Napoléon, parue dans la revue Napoléon, qui a été poursuivie par un article intitulé Lagrange, Monge, Laplace, trois sénateurs mathématiciens du Premier Empire, paru dans un livre sur le sujet, intitulé Pascal Paoli, la révolution corse et Napoléon Bonaparte.

Domaines de recherche

Topologie, théorie des ensembles, théorie des automates, informatique théorique, analyse fonctionnelle, mathématiques discrètes, calculabilité, langages de programmation, algorithmes, vérification de modèles[5].

Sélection de publications

  • Automates et théorie descriptive, thèse de doctorat, Université Paris-Diderot, 1992[6].
  • Automata on infinite trees and borelian choice, 1993.
  • Baire and automata, avec Benoit Cagnard, 2007.
  • Automata, Borel functions and real numbers in Pisot base, avec Benoit Cagnard, 2007.
  • On recognizable tree languages beyond the Borel hierarchy, avec Olivier Finkel, 2009.
  • Sarkovski et les automates, avec Benoit Cagnard et Christian Morelli.
  • Witold Hurewicz et les automates, avec Alain Hertzog.
  • Les mathématiciens de Napoléon, Revue Napoléon, 2014.
  • Lagrange, Monge, Laplace, trois sénateurs mathématiciens du Premier Empire, in: Pascal Paoli, la révolution corse et Napoléon Bonaparte, dirigé par Jean-Dominique Poli et Jean-Guy Talamoni, Editions Alain Piazzola, 2017[7].
  • Mathematical renormalization in quantum electrodynamics via noncommutative generating series, avec Gérard H.E. Duchamp, Hoang Ngoc Minh, Quoc Hoan Ngo et Karol Penson, 2018[8].

Notes et références

  1. Automates et théorie descriptive, sur theses.fr.
  2. Pierre Simonnet, sur Mathematics Genealogy Project.
  3. Pierre Simonnet, sur theses.fr.
  4. Pierre Simonnet, sur dblp.org (Computer science bibliography).
  5. Pierre Simonnet, sur le site Researchgate.
  6. Automates et théorie descriptive, sur Google Books.
  7. Pascal Paoli, la révolution corse et Napoléon Bonaparte, sur le site de la librairie Decitre.
  8. Article, à consulter en ligne sur HAL.

Liens externes

  • Portail de l’informatique
  • Portail des mathématiques
  • Portail de la logique
  • Portail des sciences
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.