Planification en URSS

Le plan quinquennal en URSS est un document de planification économique gouvernemental fixant des objectifs de production, sur une période de cinq ans, utilisé en Union soviétique depuis le Ier Plan (1929-1934) jusqu'au XIIIe Plan (1991).

Plans quinquennaux en URSS

Le plan quinquennal s'inscrit dans un processus général de planification économique et fait partie d'un plan prospectif fixant des objectifs généraux pour les cinq années à venir (de production et d'industrialisation, notamment). Il peut être révisé chaque année, en fonction des résultats.

Premier plan quinquennal 1929 - 1933

Sur le plan militaire, la priorité est de doter l'Armée rouge de chars d'assaut, d'une artillerie efficace et d'une aviation de combat. industriels structurant le complexe militaro-industriel soviétique à venir ont été amorcés, en commençant par les combinats sidérurgiques situés dans les bassins houillers. Ce plan prévoyait une hausse de 110% de la production[1].

Deuxième plan quinquennal 1933 - 1938

Le deuxième plan quinquennal fait monter comme jamais les chiffres de la production soviétique, dopée au stakhanovisme. De grandes infrastructures y sont construites (notamment des canaux, comme le canal de la mer Blanche ou celui reliant la Moskova et la Volga).

Troisième plan quinquennal 1938 - 1941

Le troisième plan quinquennal ne dura que trois ans, jusqu'à l'entrée en guerre de l'Union soviétique. Interrompue par l'agression nazie sans déclaration de guerre, la production industrielle de l'Union soviétique devient dédiée à son industrie de l'armement, engagée dans une lutte à mort.
Cet article en donne une description.

Quatrième plan quinquennal 1946 - 1950

DnieproGuES, la centrale électrique du Dniepr, ici prise en photo en 1947, produit de l'électricité à partir de 1950 et constitue une des dix premières centrales dont Staline ait ordonné la remise en service après la guerre.

Le quatrième plan quinquennal abandonne l'économie de guerre plus relâchée pour une reprise de la planification, selon la théorie développée par Evgueni Samoïlovitch Varga, et à l'encontre des requêtes de Andreï Voznessenski.

Le IVe plan quinquennal (1946-1950) et le Ve, à partir de 1950, mettent, comme les précédents, l’accent sur l’acier, les machines-outils, l’industrie chimique, l'énergie, le réseau de transport. Enfin, la répartition géographique de l’industrie soviétique répond plus à des considérations d’ordre stratégique et militaire qu’économique. La dispersion des nouvelles usines sur l’ensemble du territoire de l’Union a pour objectif, dans le prolongement des trois premiers plans quinquennaux, d’accentuer l’autonomie économique et militaire des diverses régions de l’URSS.

Face aux manques de ressources naturelles exploitées ressenti dans l'immédiat après-guerre, des prospecteurs identifient des sites miniers et l'Union soviétique commence à fonder des villes mono-industrielles à partir de ce plan quinquennal. Un total de 400 villes seront construites, dédiées à un complexe industriel le plus souvent minier, contribuant par une migration de peuplement à un développement d'infrastructures tiré par l'économie dans les terres d'Oural et de Sibérie, jusque lors vides de zones urbaines. Un exemple est la ville nouvelle de Karaganda à la fin des années 1960.

Cinquième plan quinquennal 1951 - 1955

Rattraper et dépasser les principaux États capitalistes au point de vue économique. (extrait de « Le Plan Quinquennal de l'URSS de 1946 à 1950 : des objectifs ambitieux »)

Sixième plan quinquennal 1956 - 1960

Le plan quinquennal se concentre sur l'industrie lourde[réf. nécessaire].

Septième plan quinquennal 1959 - 1965

Le plan c'est la loi - L'accomplir, un devoir - En dépasser les objectifs, un honneur ! — affirme le slogan soviétique.

Khrouchtchev annonce clairement le but de ce 7e plan : « L'Union soviétique doit rattraper son retard et dépasser les pays capitalistes les plus développés ».

Le 7e plan quinquennal met l'accent sur les régions de l'Est (40 % de l'investissement). Le but est le développement de l'industrie chimique et du secteur de l'énergie. Ce plan prévoit également l'électrification des moyens de transport, le développement des industries de biens de consommation et l'augmentation de la production agricole.

Huitième plan quinquennal 1966 - 1970

Neuvième plan quinquennal 1971 - 1975

Dixième plan quinquennal 1976 - 1981

Modèle:Le dixième plan quinquennal revient dans une optique d'opposition. Le rattrapage des PDEM n'est plus la priorité et l'industrie lourde redevient la principale priorité.

Onzième plan quinquennal 1981 - 1985

Douzième plan quinquennal 1986 - 1990

Treizième plan quinquennal 1991

Le treizième plan quinquennal n'a duré qu'une année en raison de la dissolution du bloc soviétique, et concrètement de la dislocation de l'Union soviétique sur le plan politique. Sans cet événement, il aurait duré jusqu'en 1995.

Voir aussi

Bibliographie

  • Simon Sebag Montefiore (trad. Florence La Bruyère et Antonina Roubichou-Stretz), Staline : La cour du tsar rouge, vol. I. 1929-1941, Perrin, , 723 p. (ISBN 978-2-262-03434-4). 

Articles connexes

  • Portail de l’URSS
  • Portail de l’économie
  • Portail du communisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.