Plate-forme PSA EMP2

La plate-forme PSA EMP2 (pour Efficient Modular Platform 2) est une plate-forme conçue par le Groupe PSA. Il s'agit d'une plate-forme modulaire, utilisée donc par de nombreux modèles du groupe, mais également par certains modèles de ses partenaires : Opel/Vauxhall[Note 1] (pour les SUV et les petits utilitaires) et Toyota (pour les utilitaires). Cette plate-forme a été développée pour les véhicules des segments C (compacts) et D (familiales). Elle remplace ainsi simultanément les plate-formes PF2 et PF3 à partir de 2013.

Histoire

La plate-forme PSA EMP2 remplace simultanément les plate-formes PF2 et PF3[1]. Elle a été inaugurée en 2013 par les Citroën C4 Picasso II et Peugeot 308 II[2].

Véhicules utilisant la plate-forme

Marque Modèle Image Années de production Segment Carrosserie(s) Production ou ventes
Citroën C4 Picasso II 2013 - Monospace compact Version courte (5 places)
Version longue (7 places)
500 000[3] (production, )
C5 Aircross 2017 - SUV familial SUV 35 000
SpaceTourer et Jumpy III 2016 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale
Berlingo III 2018 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale
DS Automobiles DS 7 Crossback 2018 - SUV familial SUV
DS 9 2020 - Familiale routière Berline
Peugeot 308 II 2013 - Compacte Berline
Break (SW)
1 047 419
408 II 2014 - Familiale compacte Berline
508 II 2018 - Familiale routière Berline
Break (SW)
3008 II 2016 - SUV compact SUV 500 000
4008 II 2016 - SUV compact SUV 51 500[4] (ventes, )
5008 II 2017 - SUV familial SUV 90 000
Traveller et Expert III 2016 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale
Rifter 2018 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale
Opel/Vauxhall Grandland X 2017 - SUV compact SUV 18 700[4] (ventes, )
Opel Combo D 2018 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale
Toyota ProAce Verso et ProAce II 2016 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale
ProAce City 2019 - Utilitaire léger Version utilitaire
Version familiale

Caractéristiques techniques

La plate-forme EMP2 est conçue pour les véhicules traction. Elle dispose d'une grande modularité : elle propose trois largeurs de voie avant, cinq empattements, deux hauteurs de position de conduite, et une grande variété de modules arrières. En ce qui concerne le train arrière, la plate-forme peut être équipée d'une traverse déformable ou d'un multibras[5]. Selon le Groupe PSA, elle permettrait un allègement de 70 kg en moyenne sur les véhicules l'utilisant, ainsi qu'une baisse de 22 % des émissions de CO2[6]. Les porte-à-faux seraient également raccourcis.

La plate-forme a été adaptée pour recevoir des motorisations hybrides rechargeables qui apporteront une transmission intégrale via l'ajout d'un moteur électrique sur chaque essieu, et ce à partir de 2019. À cette occasion, PSA fait évoluer la plate-forme en l'allégeant davantage, en la rendant plus rigide (grâce à une technique de soudo-collage), et en ajoutant un train arrière multi-bras, permettant de meilleures prestations dynamiques[7].

Réception publique

Notes et références

Notes

  1. L'Opel Grandland X a été conçu avant le rapprochement entre PSA et GM pour le rachat d'Opel par le premier. Pour ce modèle, Opel a donc utilisé la plate-forme EMP2 en tant que partenaire et non en tant que filiale.

Références

  1. Grégory Pelletier, « EMP2, le Meccano modulaire de PSA », sur largus.fr, (consulté le 28 juin 2017).
  2. Julien Bonnet, « Une plate-forme unique, de la 308 au Picasso : "un élément clé dans le redressement de PSA" », sur usinenouvelle.com, (consulté le 28 juin 2017).
  3. Florent Ferrière, « Citroën C4 Picasso : le cap du demi-million pour la seconde génération », sur caradisiac.com, (consulté le 18 avril 2018).
  4. « Forte accélération en 2017 : hausse des ventes du Groupe PSA de 15,4% », sur media.groupe-psa.com, (consulté le 18 avril 2018).
  5. Nicolas Meunier, « EMP2, la plateforme modulaire de PSA », sur challenges.fr, (consulté le 28 juin 2017).
  6. Patrick Garcia, « Une nouvelle plateforme modulaire pour PSA », sur caradisiac.com, (consulté le 2 juillet 2017).
  7. Grégory Pelletier, « PSA HYbrid2/HYbrid4. 7 véhicules hybrides rechargeables dès 2019 », sur largus.fr, (consulté le 28 juin 2017).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’automobile
  • Portail du génie mécanique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.