Police nationale italienne

La Police nationale (en italien, Polizia di Stato) est la police nationale italienne, fondée au XIXe siècle, en 1852 à partir de gardes militaires de Sécurité publique (Pubblica Sicurezza, PS). En 1981, le corps est démilitarisé et renommé Polizia di Stato.

Policiers italiens près de leur véhicule

Police nationale

Écusson de la Police nationale
Situation
Création 1852
Type Police nationale
Siège Rome Italie
Langue italien
Organisation
Membres Interpol, Europol
Organisations affiliées Ministère de l’Intérieur

Site web Poliziadistato.it

Missions et fondement

Historique

En 2001, dans le cadre de la répression des manifestations contre le G8, les forces de police se livrent à des actes de tortures contre des manifestants[1]. Les policiers coupables seront toutefois amnistiés. Amnesty International qualifiera la répression des manifestations (un mort et plus de 600 blessés) de « plus grande violation des droits humains et démocratiques dans un pays occidental depuis la Seconde Guerre mondiale ». Ce n'est qu'en 2017 que les autorités policières reconnaitront officiellement les exactions : « À Gênes, un nombre incalculable de personnes innocentes ont subi des violences physiques et psychologiques qui les ont marquées à vie »[2].

Notes et références

  1. « G8 à Gênes : des manifestants ont été torturés, admet le chef de la police italienne », Libération.fr, (lire en ligne)
  2. « Vincenzo Vecchi : du G8 de Gênes, un sommet de violence policière », sur Libération.fr, (consulté le 19 août 2019)
  • Portail de la police
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.