Polygone de Koura

Le polygone de Koura (en russe Ракетный полигон Кура́), connu à l'origine sous le nom de Kama, est une zone d'impact des missiles balistiques intercontinentaux russes située à l'est du kraï du Kamtchatka dans l'Extrême-orient russe. Il est la zone-cible des missiles balistiques tirés depuis d'autres centres de tirs (ou depuis des sous-marins), et a été choisi en raison de sa distance et de son isolement. Il est situé à 130 km au nord-ouest de la ville de Klioutchi et du village militaire de Klioutchi-1. Les coordonnées du centre du polygone sont 57° 20′ N, 161° 50′ E [1],[2].

Polygone de Koura

Lieu à proximité de Klioutchi, kraï du Kamtchatka
Type d’ouvrage Zone de test de missiles balistiques intercontinentaux
Construction 1955
Contrôlé par Forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie (VKO)
Coordonnées 57° 20′ nord, 161° 50′ est
Géolocalisation sur la carte : Russie
Géolocalisation sur la carte : Kraï du Kamtchatka

Histoire

Le site est développé à partir de 1955, il est opérationnel en 1957[2],[3].

Bien que le polygone soit un site d'essai pour les missiles balistiques intercontinentaux, qui sont placés sous les responsabilités des forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie, le site est rattaché administrativement au cosmodrome de Plessetsk, et est géré par les forces de défense aérospatiale de la Fédération de Russie (en)[4],[5].

Il est toujours en service. Le , la Russie conduit un exercice de grande ampleur pour vérifier la préparation et la réactivité de ses forces stratégiques. Les forces des fusées stratégiques procèdent au tir de deux missiles balistiques intercontinentaux - un missile Topol est tiré depuis le site de Plessetsk et un missile R-36M2 (RS-10V/SS-18) depuis un silo à Dombarovski. Les deux missiles atteignent leur cible à l'intérieur du polygone de Koura. L'impact précédent avait été enregistré à 10 h 15 (6 h 15 GMT) le mercredi lorsqu'un missile (de nature inconnue) destiné à perforer le bouclier anti-missile américain fut testé. Le missile est tiré depuis un lanceur mobile depuis Plessetsk. L'ogive avait atteint cette fois aussi sa cible à l'intérieur du polygone de Koura[6]. Un missile R-30 Boulava, lancé depuis le sous-marin TK-208 Dimitri Donskoï, atteint sa cible à Koura en octobre 2010[7]. Des tirs d'essai de missiles R-29RMU Sineva et RT-2PM2 Topol-M sont également testés fréquemment sur le site.

Le mercredi à 20 h 27 MSK (17 h 27 UTC), le sous-marin nucléaire K-535 Iouri Dolgorouki du Projet 955 (classe Boreï) tire avec succès sont cinquième missile Boulava en plongée, celui-ci atteint le polygone de Koura.

Les États-Unis maintiennent une présence permanente à la Eareckson Air Station (anciennement Shemya Air Force Base) à seulement 935 km de distance, équipée de radars et d'avions pour surveiller les impacts à Koura. Un de ces radars, le Cobra Dane, est installé en 1977 à Shemya spécifiquement à cette fin.

Notes et références

  1. (ru) « каждая "Булава" долетит до середины Камчатки (Not every Bulava will reach the middle of Kamchatka) », Novaya Gazeta, (consulté le 2 juillet 2012)
  2. (en) Soviet Technical Capabilities in Guided Missiles and Space Vehicles, NIE 11-5-6, TOP SECRET, declassified 1996, Central Intelligence Agency,
  3. (en) The Soviet ICBM Program, NIE 11-10-57, TOP SECRET, declassified 1995, Central Intelligence Agency,
  4. (en) « Russia creates Air and Space Defense Forces », russianforces.org, (consulté le 25 décembre 2011)
  5. (en) « Structure », Ministry of Defence of the Russian Federation, n.d. (consulté le 6 février 2012)
  6. (en) « Russia tests prototype of a new ICBM », russianforces.org, (consulté le 1er juillet 2012)
  7. (ru) « Начальник Генштаба доложил Президенту об успешном пуске ракеты "Булава" », Kremlin.ru, (consulté le 1er juillet 2012)

Voir aussi

  • Portail de l’URSS
  • Portail de la Russie
  • Portail de la Sibérie
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.