Pont-Saint-Martin (Italie)

Pont-Saint-Martin est une commune italienne de la basse Vallée d'Aoste, située au bord de la Doire Baltée près de la limite avec le Piémont.

Pour les articles homonymes, voir Pont-Saint-Martin.

Pont-Saint-Martin

Héraldique

Panorama de Pont-Saint-Martin du sentier pour Ivéry.
Nom francoprovençal Pon-Sèn-Marteun
Nom alémanique Martinstäg
Nom piémontais Pont San Martìn
Administration
Pays Italie
Région Vallée d'Aoste 
Province Vallée d'Aoste
Syndic Marco Sucquet
2010-2015
Code postal 11026
Code ISTAT 7052
Code cadastral G854
Préfixe tel. 0125
Démographie
Gentilé saint-martinois (en français, officiellement)
ponsènmartinet (en patois valdôtain)
Population 4 029 hab. (31-12-2010[1])
Densité 543,79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 00″ nord, 7° 48′ 00″ est
Superficie 600 ha = km2
Divers
Saint patron Laurent de Rome
Fête patronale 10 août
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste
Pont-Saint-Martin
Géolocalisation sur la carte : Italie
Pont-Saint-Martin
Géolocalisation sur la carte : Italie
Pont-Saint-Martin
Liens
Site web comune.pontsaintmartin.ao.it

    Géographie

    Pont-Saint-Martin se situe à l'embouchure de la vallée du Lys, sur le parcours de la route consulaire romaine des Gaules.

    Il occupe la partie orientale de la plaine de Donnas, et se trouve à 40 kilomètres d'Aoste.

    Localisation de la commune de Pont-Saint-Martin à l'intérieur de la Vallée d'Aoste

    Histoire

    Le pont date de la conquête de la Gaule par les Romains. En effet la Vallée d'Aoste était un passage obligé pour la traversée des Alpes.

    Au Moyen Âge, il fut administré par les seigneurs de Pont-Saint-Martin.

    Pont-Saint-Martin est une des étapes de la Via Francigena, chemin de pèlerinage menant à Rome. Elle est mentionnée à ce titre par Sigéric, en 990, avec la mention XLVI Publei (numéro d'étape en partant de Rome).

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, il subit un violent bombardement. Le pont toutefois résista.

    Légende

    Selon la légende, Saint Martin, en pèlerinage sur la via Francigena, fit un pacte avec le Diable pour obtenir sa construction en une nuit, en échange de l'âme du premier être vivant qui l'aurait franchi. Le lendemain, une enfant jouait à la balle avec son chien mais elle jeta la balle sur le pont et le chien passa sur le pont et le diable le déchira entre ses griffes avant de quitter pour toujours cet endroit[2]

    Cette légende fait partie du riche patrimoine de contes et légendes de la vallée du Lys.

    Monuments et lieux d'intérêt

    Architecture de Pont-Saint-Martin

    • L'église de Fontaney, siège de la paroisse jusqu'en 1899 ;
    • Le château Baraing, appartenant autrefois à la famille noble du même nom, aujourd'hui siège de la communauté de montagne Mont-Rose ;
    • Le musée du Pont Saint-Martin ;
    • Les ruines de l'ancien château de Pont-Saint-Martin, également dit Châtelard ou Château vieux ;
    • La maison forte de Pont-Saint-Martin, appelée aussi Castel, située au sud de l'église paroissiale Saint-Laurent, servant de ferme pour le château de Pont-Saint-Martin. Elle fut transformée en maison-forte au XVIe siècle, lorsque les seigneurs de Pont-Saint-Martin ont quitté le châtelard ;
    • Le château de Suzey, en amont du hameau Ivéry ;
    • La réserve naturelle de l'étang de Holay ;
    • La maison forte de la Rivoire, près de la rue Émile Chanoux.

    Le pont de Saint Martin de Tours

    Cette agglomération doit son nom au célèbre pont romain (voir le lien externe au fond de l'article) qui enjambe le torrent Lys. Il fut bâti par les Romains au Ier siècle av. J.-C., afin d'assurer le passage à travers le bourg de la route consulaire des Gaules, entre la région d'Eporedia (l'actuelle Ivrée) et la vallée d'Aoste.

    Le pont mesure 31 mètres de long et 23 mètres de haut.

    Il fut utilisé jusqu'au XIXe siècle, lorsqu'un nouveau pont fut construit.

    Personnalités liées à Pont-Saint-Martin

    Économie

    Pont-Saint-Martin a été un centre industriel important au cours du XXe siècle. Cette activité a récemment décliné.

    La commune fait partie de la communauté de montagne Mont-Rose, dont il accueille aussi le siège principal.

    Fêtes, foires

    Le carnaval historique

    Voir aussi le lien externe au fond de l'article

    Les personnages principaux du carnaval de Pont-Saint-Martin sont les Romains, les Salasses, la nymphe du Lys et le diable.

    On peut admirer aussi le défilé des costumes traditionnels des sept insulæ, les quartiers historiques du bourg. Voici leurs noms en latin :

    • Fundus Tauri ;
    • Insula Vernæ ;
    • Insula Leonis ;
    • Platea Primus Maius ;
    • Insula Pontis Romani ;
    • Vicus Columbris ;
    • Insula Saint-Roch

    Ensuite il y a la course des chars en style romain, un pour chaque insula.

    L'événement se conclut en pleine nuit le mardi gras, lorsqu'un pantin rouge pendu au centre du Pont Saint-Martin (Italie) au-dessus du Lys, représentant le diable, est brûlé entre les feux d'artifice et les célébrations des saint-martinois.

    Sport

    Le club de football local se dénomme Union sportive Pont-Donnas. Le siège de la société se situe à Pont-Saint-Martin, tandis que les matchs ont lieu au terrain de Donnas.

    L'équipe locale de volley féminin est le Pont-Saint-Martin Volley Team.

    Société

    Évolution démographique

    Habitants recensés[3]

    Transports

    La commune dispose d'une gare sur la ligne Chivasso - Aoste, desservie par un train toutes les demi-heures.

    Administration communale

    Les syndics successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
        Albert Crétaz Union valdôtaine Syndic
    24 juin 2008 24 mai 2010 Guy Yeuillaz Liste civique Syndic
    24 mai 2010 mai 2015 Guy Yeuillaz Liste civique Syndic
    mai 2015 En cours Marco Sucquet Union valdôtaine Syndic
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Bois-dessous, Bois de Chavanne, Boschetto, Bousc Daré, Champ da Las, Chapret, Château, Colombera, Corney, Diana, Fabiole, Fontaney, Ivéry, Liscoz, Magnin, Nadir, Nazareth, Perruchon, Ronc, Ronc-Grangia, Ronches, Saint-Roch, Sarus, Schigliatta, Stigliano, Suzey, Thuet, Valeille, Vietti, Vignollet

    Communes limitrophes

    Carema (TO), Donnas, Perloz

    Jumelages

    Galerie de photos

    Notes et références

    1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
    2. Jean-Jacques Christillin, Légendes et récits sur les bords du Lys. Dans la Vallaise., éd. Musumeci, Quart, 1976.
    3. Statistiche I.Stat - ISTAT;  URL consulté le 28-12-2012.

    Voir aussi

    Article connexe

    Liens externes

    • Portail de l’Italie
    • Portail des Alpes
    • Portail de la Vallée d’Aoste
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.