Pont tournant des Tuileries

Le pont tournant des Tuileries permettait de passer du jardin des Tuileries à la place Louis Quinze (aujourd'hui place de la Concorde) en franchissant le fossé qui se trouvait entre les deux[1].

Pont tournant des Tuileries
(ou pont tournant du jardin des Tuileries)
Géographie
Pays France
Commune Paris
Coordonnées géographiques 48° 51′ 54″ N, 2° 19′ 21″ E
Fonction
Franchit le fossé de l'enceinte de Louis XIII
Fonction Pont tournant piétonnier reliant le jardin des Tuileries à la place Louis Quinze (aujourd'hui place de la Concorde
Caractéristiques techniques
Type pont tournant métallique
Longueur 8,1 m
Portée principale m
Largeur 4,3 m
Hauteur 3,6 m
Matériau(x) Fer
Construction
Mise en service 1716
Démolition 1817
Architecte(s) Nicolas Bourgeois
Historique
Anciens noms pont tournant du jardin des Tuileries
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Paris
Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris

Structure

Le jardin des Tuileries a été créé à l'intérieur de l'enceinte de Louis XIII devant le palais des Tuileries qui lui a donné son nom.

Vers 1700, des ouvertures ont été pratiquées dans l'enceinte Louis XIII devenue inutile. Mais les fossés devant l'enceinte avaient été conservés.

Le pont tournant permettait de franchir ce fossé pour gagner la place Louis XV. Tout en se refermant le soir pour que le jardin des Tuileries soit fermé la nuit [2],[1].

Il a été créé en 1716 par le frère augustin Nicolas Bourgeois [2],[1]. Et détruit en 1817.

De chaque côté du fossé, deux demi-lunes avaient été construites pour diminuer la largeur du fossé et le pont tournant reliait ces deux demi-lunes. Le pont se composait de deux demi-passerelles accolées, avec une rambarde extérieure sur chacune. En position ouverte, elles permettaient le passage. Elles se refermaient en pivotant d'un quart de tour jusqu'à se plaquer contre le jardin des Tuileries pour le fermer la nuit[1].

Le pont tournant figure sur les plans de l'époque, et notamment les plans de Delagrive (1728) et de Turgot (1734-1739).

La journée du 12 juillet 1789

Le , le renvoi par le roi du premier ministre Necker provoque le mécontentement des Parisiens qui manifestent.

Le , le prince de Lambesc à la tête du Régiment de cavalerie du Royal-Allemand reçoit l'ordre de dégager la place Louis XV et le jardin des Tuileries. Lambesc entre dans le jardin des Tuileries par le pont tournant. Il en résulte des violences des deux côtés qui font l'objet de débats.

Le prince passera devant le tribunal du Châtelet qui jugera que c'est la foule qui a commencé les violences et l'acquittera.

Galerie

Références

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
  • Portail des ponts
  • Portail de la Révolution française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.