Prise de Madras (1746)

La prise de Madras oppose, en , la garnison britannique de la ville de Madras et des assaillants français menés par Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais ainsi que son second, le capitaine Thomas Herbert de La Portbarré, et Joseph François Dupleix, pendant la première guerre carnatique, durant la guerre de Succession d'Autriche asiatique.

Prise de Madras
Représentation de la prise de Madras, par Nicolas Ozanne.
Informations générales
Date 16-[1]
Lieu Madras
Issue Victoire française et prise de la ville
Belligérants
Royaume de France Grande-Bretagne
Commandants
Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais
Joseph François Dupleix
Nicholas Morse
Forces en présence
300

Guerre de Succession d'Autriche

Batailles

Préambule

Dans le temps où les Français possédaient des établissements considérables dans les Indes, le général Labourdonnaye, commandant les colonies françaises de l'île de Bourbon et de l'île de France, arme en guerre neuf vaisseaux, y embarque deux mille deux cents hommes, et cingle vers Madras, qui était l'entrepôt général du commerce anglais dans ces parages[2].

La bataille

Il trouve aux approches une flotte anglaise, commandée par l'amiral Barnett (en), qui en défendait les abords.

Il l'attaque, la disperse, et met le siège devant Madras. Il débarque sans résistance, fait gronder son canon contre les murailles de la ville, qui était alors peu fortifiée, et où l'on comptait seulement cinq cents hommes de garnison[2].

La défense du gouverneur anglais étant irrésolue et molle, celui-ci se rend. La ville est imposée à neuf millions. Le vainqueur rétablit le calme dans une population de cinquante mille âmes de toutes couleurs, par une conduite généreuse[2].

Voir aussi

Bibliographie

  • Michel Vergé-Franceschi, La Marine française au XVIIIe siècle, Sedes, , 451 p. (ISBN 978-2718195032)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8)
  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française : des origines à nos jours, Rennes, Ouest-France, , 427 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-7373-1129-2, notice BnF no FRBNF35734655)
  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Paris, Tallandier, coll. « Dictionnaires », , 537 p. [détail de l’édition] (ISBN 978-2847340082)
  • Jean Meyer et Jean Béranger, La France dans le monde au XVIIIe siècle, Paris, éditions Sedes, coll. « Regards sur l'histoire », , 380 p. (ISBN 2-7181-3814-9)
  • André Zysberg, Nouvelle Histoire de la France moderne, vol. 5 : La monarchie des Lumières, 1715-1786, Point Seuil,
  • Patrick Villiers, Jean-Pierre Duteil et Robert Muchembled (dir.), L’Europe, la mer et les colonies, XVIIe-XVIIIe siècle, Paris, Hachette supérieur, coll. « Carré Histoire » (no 37), , 255 p. (ISBN 2-01-145196-5).
  • Lucien Bély, Les relations internationales en Europe (XVIIe – XVIIIe siècle), Presses universitaires de France, coll. « Thémis », , 773 p. (ISBN 2130562949)
  • Jean-Claude Castex, Dictionnaire des batailles navales franco-anglaises, Laval (Canada), éditions Presses Université de Laval, , 418 p. (ISBN 978-2-7637-8061-0, lire en ligne)

Notes et références

  1. David Annousamy, L'intermède français en Inde : Secousses politiques et mutations juridiques, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296375420, présentation en ligne)
  2. Nouveau dictionnaire des sièges et batailles TomeIV
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail du monde indien
  • Portail de l’Empire britannique
  • Portail du monde colonial
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.