Prix Nicolas-Missarel

Le prix Nicolas Missarel est un ancien prix littéraire annuel de philosophie, créé en 1935 par l'Académie française et « destiné à récompenser des auteurs d'ouvrages de découvertes scientifiques relevant de tous les domaines et appelées à augmenter les bienfaits de l'humanité ».

En 1976, ce prix disparaît au profit du prix Montyon de littérature et de philosophie, constitué par regroupement des prix et des fondations Montyon, Boudenoot, Capuran, Constant Dauguet, Dodo, Juteau-Duvigneaux, Fabien, Auguste Furtado, Marcelin Guérin, Halphen, de Jouy, Lafontaine, Louis P. Miller, Nicolas Missarel, Hélène Porgès, Saint-Cricq, Sobrier-Arnould, Paul Teissoniere et Maurice Trubert. Il est destiné « aux auteurs français d’ouvrages les plus utiles aux mœurs, et recommandables par un caractère d’élévation et d’utilité morale ».

Lauréats

  • 1938 : Louis Chauvois pour D'Arsonval. Soixante-cinq ans à travers la science
  • 1939 : Léon Binet pour Au bord de l'étang
  • 1944 : André Binet pour L'Amour et l'émotion chez la femme
  • 1945 : Amédée Fayol pour Philippe Lebon, inventeur du gaz d'éclairage
  • 1947 : André Binet pour Souvenirs et propos d'un gynécologue
  • 1948 : Francisque Liandrat pour Hudson le naturaliste
  • 1949 : Jean-Albert Weil pour De la souffrance à la pensée
  • 1950 : Maurice Terrillon pour L’Asepsie
  • 1950 : Maurice Vernet pour Hérédité-Clartés sur une énigme
  • 1956 : Albert-André Nast pour Le Malade, la Mort et le Médecin
  • 1957 : Robert Broca pour Cinquante ans de conquêtes médicales
  • 1960 : Yves Bouvrain pour Le Cœur, ses maladies, ses traitements
  • 1962 : Georges Bénézé pour Le Nombre dans les sciences expérimentales
  • 1963 : Michel Rousseau pour L’Animal, civilisateur de l’homme
  • 1964 : Marie-Henriette Alimen pour Les Origines de l’homme
  • 1964 : Georges Gusdorf pour Pourquoi des professeurs ? Pour une pédagogie de la pédagogie
  • 1965 : Jacques Lecomte pour L’Administration chez les animaux
  • 1967 : Pierre Jaccard pour Psycho-sociologie du travail
  • 1974 : Mireille Marc-Lipiansky pour Le structuralisme de Lévi-Strauss
  • 1975 : Louis Nicol pour L’Épopée pastorienne et la médecine vétérinaire
  • 1976 : Claudine Brelet-Rueff pour Médecines traditionnelles sacrées
  • 1976 : Jean de Goldfiem pour Manuel d’hippologie
  • 1978 : Jean-Marie Dolle pour De Freud à Piaget
  • 1979 : Michel Audisio pour Psychisme et biosystèmes (essai sur les bases du fonctionnement mental)
  • 1980 : Jeanne Duron et Paul Sivadon pour La Santé mentale
  • 1981 : Paule Fougère pour Agressions et défenses du corps
  • 1982 : Jacques Barbizet pour Pathologie de la mémoire
  • 1982 : Jean-Alexis Néret pour Guide pour les enfants et adolescents en difficulté
  • 1982 : Mireille Oblin Brière pour La canne blanche
  • 1982 : Jean-Marie Pelt pour La Médecine par les plantes
  • 1984 : Henri Amoroso pour Les Mécanismes du génie
  • 1984 : Émile Henocq pour Un mal étrange : l’allergie
  • 1985 : Philippe Meyer pour La Révolution des médicaments, mythes et réalités
  • 1985 : Claudine Herzlich et Janine Pierret pour Malades d’hier, malades d’aujourd’hui-De la mort collective au devoir de guérison
  • 1987 : Marie Balmary pour Le Sacrifice interdit. Freud et la Bible
  • 1988 : Dominique Laplane pour La Mouche dans le bocal - Essai sur la liberté, l’homme neuronal

Notes et références

    Liens externes

    • Portail de l'Académie française
    • Portail des récompenses et distinctions
    • Portail de la littérature française
    • Portail de la philosophie
    • Portail des sciences
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.