Quatre-temps (plante)

Le Quatre-temps[1] (Cornus canadensis), aussi nommé cornouiller du Canada, est une espèce herbacée, ligneuse seulement à la base. Les tiges portant les fleurs sont dressées et peuvent atteindre 20 cm. Les feuilles à fortes nervures sont ovales en verticille. Les fleurs sont petites, verdâtres, formant un pseudo-capitule entouré de 4-6 bractées (long. 20 8–18mm) involucrales blanches, pétaloïdes. Les fruits globuleux (diam. 20 5–6mm), sont rouge vif. Ils sont comestibles.

Cornus canadensis  Cornouiller du Canada

Pour les articles homonymes, voir Quatre Temps.

C'est une espèce couvrante caractéristique au Canada des forêts de conifères ou mixtes des Laurentides. On rencontre aussi cette espèce circumboréale en Chine et dans l'Extrême-Orient russe.

Description

Quatre-temps dans le parc provincial Bonnechère en Ontario (Canada).

Le quatre-temps est une petite plante composée d'une tige de sept à 20 cm de haut, dont la base est ligneuse[2],[3]. Les feuilles, au nombre de quatre à six, sont disposées en rosette au sommet de la tige[2]. Elles sont simples et de forme ovale et leurs nervures sont fortement marquées[2]. Les plants sont reliées entre eux par un rhizome[2].

Sa fleur est de couleur blanc verdâtre et de taille très réduite[3],[4]. Elle est composée de quatre sépales, quatre pétales, quatre étamines et d'un pistil[4]. Elles sont regroupées en une sorte de capitule entouré de quatre à six bractées blanc crème[3] ressemblant à une fleur[2]. Cette simili-fleur fait environ 2,5 cm et fleurit en juin ou juillet[4].

Le fruit est une petite drupe possédant deux graines de couleur rouge-orange à rouge vif[4]. Il vient à maturité entre le mois de juillet et août[4]. Le fruit est comestible et son gout est douçâtre[5].

Noms

La plante est aussi connue sous le nom de cornouiller du Canada, cornouiller quatre-temps, rouget et quatre-saisons[1],[6].

Culture

La revue Quatre-Temps, une revue de botanique et d'horticulture publiée par les Amis du Jardin botanique de Montréal, tient son nom de cette plante[7].

Notes et références

  1. Luc Brouillet et al., « Cornus canadensis Linnaeus », sur VASCAN, la Base de données des plantes vasculaires du Canada, 2010+ (consulté le 6 juin 2011)
  2. Leboeuf 2007, p. 262
  3. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune 1990, p. 159
  4. (en) Derek Goertz, « Cornus canadensis L. », sur Northern Ontario Plant Database (consulté le 30 juin 2011)
  5. Leboeuf 2007, p. 360
  6. Larry Hodgson, « Les vivaces à jolis fruits », Le Soleil, (ISSN 0319-0730, lire en ligne)
  7. « Notre revue », sur Les Amis du Jardin botanique de Montréal (consulté le 30 juin 2011)

Annexes

Bibliographie

  • Michel Leboeuf, Arbres et plantes forestières du Québec et des Maritimes, Waterloo, Éditions Michel Quintin, , 392 p. (ISBN 978-2-89435-331-8, présentation en ligne)
  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Petite flore forestière du Québec, Les publications du Québec, , 2e éd., 256 p. (ISBN 978-2-551-12265-3, présentation en ligne)
  • Portail de la botanique
  • Portail de l’Amérique
  • Portail de l’Asie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.