Queen Emeraldas (anime)

Queen Emeraldas (クィーン・エメラルダス, Kuīn Emerarudas) est une série de quatre vidéofilms d'animation (original video animation) de Yūji Asada, adaptée du manga homonyme de Leiji Matsumoto[1] et sortie en 1998.

Queen Emeraldas

クィーン・エメラルダス
(Kuīn Emerarudas)
Genre Space opera
OAV japonais
Réalisateur
Yūji Asada
Producteur
San Tsuburaya
Fueto Kikuchi
Scénariste
Leiji Matsumoto
Mugi Kamio
Studio d’animation Four-Some
Compositeur
Michiru Oshima
Licence (ja) Bandai Visual
(fr) Dybex
Durée 30 minutes
Sortie

1998

1re diffusion
Épisodes 4

Synopsis

Hiroshi est un jeune terrien n'ayant ni famille, ni ami. Pour survivre, il a mené une existence pénible et s'est fait exploiter par des employeurs sans scrupules. Pour fuir cette situation, il s'embarque clandestinement sur un cargo spatial. Malheureusement pendant le trajet, son vaiseau est attaqué par les troupes d'Alfress de la Reine Baralurda. Le Queen Emeraldas s'interpose et sauve le cargo. Hiroshi fait ensuite connaissance avec son capitaine, Emeraldas qui retrouve en lui des traits de caractère de son défunt amant Toshirô (celui qui a conçu l'Atlantis). Le jeune Hirsohi est justement à la recherche de Toshirô car il souhaiterait faire comme lui : Construire son propre vaisseau tout seul. Mais Hiroshi ne sait pas que Toshirô est mort, et Emeraldas n'aura pas le cœur de lui avouer[2].

La suite de l'aventure sera un rite initiatique permettant à Hiroshi de mûrir pour atteindre ses rêves.

Fiche technique

  • Titre original : クィーン・エメラルダス
  • Titre français : Queen Emeraldas
  • Réalisation : Yūji Asada
  • Scénario Mugi Kamio d'après Queen Emeraldas de Leiji Matsumoto
  • Direction de l'animation : Keisuke Masunaga
  • Direction artistique : Baku Kamio
    • Personnages : Keisuke Masunaga
    • Mecha : Katsumi Itabashi
    • Décors : Tadashi Kudo
  • Photographie : Hisao Shirai
  • Musique : Michiru Oshima
  • Production : San Tsuburaya, Fueto Kikuchi ; Shukichi Kanda, Toru Maki, Tomoyuki Asai (exécutifs)
  • Société de production : Four-Some
  • Durée : 4 x 30 minutes
  • Dates de diffusion : Japon : ; France :

Distribution

Épisodes

  1. Le Départ
  2. Emblème éternel
  3. Amitié
  4. Sirène

DVD

En France, un seul volume a été édité par Dybex en 1998 avec les deux premiers épisodes. Les épisodes 3 et 4 sont encore à ce jour inédits en français.

Autour de la série

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (décembre 2018).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Harlock (Albator) et ses deux vaisseaux, l'Arcadia (épisode 1) et le Death Shadow 2 (épisode 4) font une brève apparition, mais uniquement dans des flash-back. Harlock n'a donc aucun rôle actif sur le destin d'Hiroshi, son rôle tient donc plus du caméo qu'autre chose.
  • On notera que le Studio OLM qui disposait d'un studio 3D a modélisé le Queen Emeraldas. Mais l'intégration détonnait beaucoup trop avec le reste de l'animé. Du coup, dès l'épisode 2, les plans fixes représentant le Queen Emeraldas étaient dessinés de façon traditionnelle. La 3D était réservée pour les plans où le Queen Emeraldas était filmé sous plusieurs angles[3].
  • On découvre à l'épisode 4 comment Emeraldas reçoit sa balafre au visage, mais cette explication est en complète contradiction avec celle donnée dans le film d'animation Albator 84 : L'Atlantis de ma jeunesse, où Emeraldas reçoit sa cicatrice lorsque les rebelles terriens interviennent face aux humanoïdes pour empêcher son exécution[4].
  • A l'épisode 2, Emeraldas explique qu'il existe en tout 5 Cosmo Gun (un puissant pistolet laser conçu par Toshirô). Pourtant dans le manga original, Emeraldas ne parle que de 4 possesseurs. Ce décalage s'explique par le fait que plus de 20 ans séparent le manga de son adaptation animé, entre-temps l'univers de Leiji Matsumoto s'est enrichi et un autre possesseur est apparu, les scénaristes ont dû s'adapter à cette nouvelle donne[5]. Mais à présent ce chiffre de 5 possesseurs est inexact depuis la sortie de Herlock Endless Odyssey où l'on découvre que l'ancien chef mécanicien de l'Arcadia en avait un lui aussi[6].

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  • Animation et bande dessinée asiatiques
  • Portail de la science-fiction
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.