Récepteur nucléaire

Les récepteurs nucléaires sont une super-famille de récepteurs biochimiques. Ce sont des protéines actives dans le noyau des cellules qui, pour nombre d'entre elles, transmettent à celles-ci des signaux hormonaux spécifiques conduisant à la modulation de l'expression de gènes cibles.

Pour les articles homonymes, voir Récepteur.
Mécanisme d'action général des récepteurs nucléaires

Les récepteurs nucléaires sont présents chez tous les métazoaires. La famille est constituée de 49 membres identifiés à ce jour chez l'homme mais de plus d'une centaine toutes espèces confondues.

Modes d'action des récepteurs nucléaires

De nombreux récepteurs nucléaires fonctionnent avant tout comme des facteurs de transcription inductibles par un ligand (comme une hormone stéroïde, mais aussi par exemple certains lipides intracellulaires). Cependant beaucoup n'ont pas de ligand identifié, ils sont dits récepteurs nucléaires orphelins. De plus, certains récepteurs nucléaires ont des effets autrement que par leur qualité de facteurs de transcription. Ils peuvent par exemple agir sur d'autres voies de signalisation intracellulaire.

Structure générale des récepteurs nucléaires

Structure protéique des récepteurs nucléaires

Les récepteurs nucléaires sont des protéines dont la taille varie classiquement entre 40 et 100 kilodaltons (kDa). Ils ont été subdivisés arbitrairement en 5 (ou 6) domaines (A, B, C, D, E (F)).

  • A/B : Longueur Variable, Facteur de régulation
  • C : Domaine en doigt de Zinc, domaine de fixation, sur la séquence HRE (=Hormone Responsive Element), de l'ADN
  • D : Charnière, permet le changement de conformation du récepteur et sa dimérisation , c'est le plus petit
  • E : Domaine de fixation au ligand (hormone ..)
  • F : Signalisation de localisation nucléaire (SLN)

Le domaine C, qui est le plus conservé au sein du groupe, est considéré comme la "signature" de la super-famille des récepteurs nucléaires. Il représente le domaine de liaison à l'ADN (ou DBD). Le domaine de liaison du ligand (ou LBD), se trouve au niveau du domaine E pour les ligands identifiés. On trouve également, surtout au niveau des domaines B et E, des surfaces d'interaction avec des régulateurs transcriptionnels que l'on appelle fonctions de transactivation (ou AFs pour activation functions')

Liste partielle de récepteurs nucléaires

Par nécessité un grand nombre de récepteurs ne peuvent avoir qu'une appellation anglophone

  • Sous famille 2: Retinoid X Receptor-like
    • Groupe A: Hepatocyte nuclear factor-4 (HNF4)
      • 1: Hepatocyte nuclear factor-4-α (HNF4α; NR2A1)
      • 2: Hepatocyte nuclear factor-4-γ (HNF4γ; NR2A2)
    • Groupe B: Retinoid X receptor (RXRα)
      • 1: Retinoid X receptor-α (RXRα; NR2B1)
      • 2: Retinoid X receptor-β (RXRβ; NR2B2)
      • 3: Retinoid X receptor-γ (RXRγ; NR2B3)
      • 4: Ultraspiracle (Usp; NR2B4)
    • Groupe C: Récepteur testiculaire
      • 1: Récepteur testiculaire 2 (TR2; NR2C1)
      • 2: Récepteur testiculaire 4 (TR4; NR2C2)
    • Groupe E: TLX/PNR
      • 1: Homologue humain du gène de Drosophile tailless (TLX; NR2E1)
      • 2: Gène de drosophile tailless (TLL; NR2E2)
      • 3: Photoreceptor-Specific Nuclear Receptor (PNR; NR2E3)
    • Groupe F: COUP/EAR
      • 1: Chicken ovalbumin upstream promoter-transcription factor I (COUP-TFI; NR2F1)
      • 2: Chicken ovalbumin upstream promoter-transcription factor II (COUP-TFII; NR2F2)
      • 6: ERBA-related 2 (EAR2; NR2F6)
  • Sous Famille 4: Nerve Growth Factor IB-like
    • Groupe A: NGFIB/NURR1/NOR1
      • 1: Nerve Growth factor IB (NGFIB; NR4A1)
      • 2: Nuclear receptor related 1 (NURR1; NR4A2)
      • 3: Neuron-derived orphan receptor 1 (NOR1; NR4A3)
  • Sous Famille 5: Steroidogenic Factor-like
  • Sous Famille 6: Germ Cell Nuclear Factor-like
    • Groupe A: GCN1
      • 1: Germ cell nuclear factor (GCN1; NR6A1)

Notes et références

    Voir aussi

    Articles connexes

    Lien externe

    Bibliographie

    • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire
    • Portail de la biochimie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.