Région du Nord (Cameroun)

La Région du Nord est l'une des dix régions du Cameroun[2], située dans le nord du pays. Son chef-lieu est Garoua.

Pour les articles homonymes, voir Région du Nord.

Région du Nord

Paysage du Parc national de la Bénoué
Administration
Pays Cameroun
Chef-lieu Garoua
Départements Bénoué
Faro
Mayo-Louti
Mayo-Rey
Gouverneur Jean Abate Edi'i
Code minéralogique NO
Démographie
Population 1 687 959 hab. (2005[1].)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Superficie 6 557 600 ha = 65 576 km2
Localisation

Localisation de la région

    La région du Nord s’étend entre 8° et 10° de latitude Nord et entre 12° et 16° de longitude Est, entre au Nord la province de l’Extrême-Nord, au Sud la province de l’Adamaoua, à l’Est, les Républiques du Tchad et de Centrafrique et à l’Ouest, la République Fédérale du Nigeria.

    Situation

    La région est située au nord du pays, elle est limitrophe de quatre régions du Tchad, d'une préfecture de la République centrafricaine et d'un État du Nigéria.

    Subdivisions

    Départements

    Les départements de la région du Nord.

    La région qui est composée de quatre départements couvre une superficie de 65 576 km2 et abrite plus de 1 227 000 habitants[3].

    Département Chef-lieu Superficie Population (2005)[4]
    BénouéGaroua 13 614 851 955
    FaroPoli 11 785 69 477
    Mayo-LoutiGuider 4 162 391 326
    Mayo-ReyTcholliré 36 529 375 201

    Arrondissements

    La région compte 21 arrondissements[5]

    Communes

    La région compte 21 communes[5].

    Géographie

    Le climat y est de type soudanien, c'est-à-dire six mois de pluie et six mois de sécheresse, avec une température moyenne de 35 °C.

    Savane sèche herbeuse, savane arbustive et arborée, savane boisée, galeries forestières et une végétation montagnarde.

    Deux grandes rivières drainent la région : la Bénoué et le Faro ; il y a en plus nombre de petits cours d’eau souvent à sec l’été.

    Population et économie

    Populations de la région du Nord

    La population est composée de plusieurs ethnies: les fali qui sont les agriculteurs et commerçants les Bororos souvent éleveurs, les Haoussas essentiellement commerçants, les immigrants (Laka, Toupouri, Massa, Matakam, etc) pour la plupart agriculteurs. L’agriculture et l’élevage occupe 90 % de la population. La pêche a fortement augmenté avec la création du barrage hydroélectrique sur le lac de Lagdo.

    Le Cameroun a créé un réseau d’aires protégées comprenant :

    Ces aires protégées représentent près de 33 % de la superficie totale de la province. Les principales espèces rencontrées dans ces aires sont : l’élan de Derby, le lion, la panthère, le bubale, le cobe de Buffon, le phacochère, le babouin, le buffle, etc.[6]

    Les premiers habitants du Cameroun : les bakas

    Références

    1. Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population du Cameroun, « Rapport de présentation des résultats définitifs », sur www.statistics-cameroon.org, (consulté le 7 juin 2016), p. 8-10.
    2. Depuis un décret présidentiel de 2008, l'ancienne appellation « province » a été remplacée par celle de « région ».
    3. « Site de la CVUC (Communes et villes unies du Cameroun : Région du Nord », sur cvuc.cm.
    4. Institut National de la Statistique, Annuaire Statistique du Cameroun, (lire en ligne), p. 86.
    5. Annuaire statistique du Cameroun. Recueil des séries d’informations statistiques sur les activités économiques, sociales, politiques et culturelles du pays jusqu’en 2013, édition 2013, p. 37
    6. (en) LEAD - Livestock, Environment and Development virtual centre

    Annexes

    Bibliographie

    • Abel Moumé Etia,  Le Foulbé du Nord-Cameroun, Bergerac, Imprimerie Générale, 1948, 22p
    • Hamadou Adama, Patrimoine et sources de l'histoire du Nord-Cameroun, L'Harmattan, Paris, 2016, 351 p. (ISBN 9782343076720)
    • Jean Boutrais (et al.), Le Nord du Cameroun. Des hommes. Une région, ORSTOM, Paris, 1984, 539 p. [lire en ligne]

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Cameroun
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.