Raimond Ier Trencavel

Raimond Ier Trencavel (né à une date inconnue, assassiné à Béziers le ) est un vicomte de Béziers de 1129 à 1167, d’Agde de 1129 à 1150, de Carcassonne et d’Albi de 1150 à 1167. Il était fils de Bernard Aton IV Trencavel, vicomte d’Agde, d’Albi, de Béziers, de Carcassonne et de Nîmes, et de Cécile de Provence.

Raimond Ier Trencavel
Titres de noblesse
Vicomte de Béziers
-
Prédécesseur
Successeur
Vicomte d'Agde
-
Prédécesseur
Successeur
Liste des vicomtes de Carcassonne
-
Prédécesseur
Successeur
Vicomte d'Albi
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Décès
Activité
Feudataire
Famille
Père
Mère
Cécile de Provence (d)
Fratrie
Conjointe
Saura (d)
Enfants
Roger II Trencavel
Béatrice de Béziers (en)
Cécile Trencavel (d)
blason

Biographie

Le Meurtre de Raimond Trencavel, par Joseph-Noël Sylvestre.

À la mort de son père, il partage les vicomtés de ce dernier avec ses frères et reçoit Béziers et Agde. Il est un adversaire résolu d’Alphonse Jourdain, comte de Toulouse, et participe en 1143 à la coalition de seigneurs occitans visant à le chasser de Narbonne. En 1150, son frère aîné Roger meurt et il hérite de Carcassonne, d’Albi et du Razès, et cède Agde à son frère cadet Bernard Aton V.

Il effectue plusieurs raids contre le comté de Toulouse, mais est capturé le 10 octobre 1153. Il n’est libéré que contre une rançon de trois mille marcs d’argent. En 1162, le comte Raimond-Bérenger IV de Barcelone meurt et son fils Alphonse II, roi d’Aragon, revendique la ville de Carcassonne, ce qui oblige Raimond Trencavel à se rapprocher du comte Raymond V de Toulouse et à signer un traité d’alliance.

Au mois d’août 1167, il se porte au secours de son neveu Bernard Aton VI, vicomte de Nîmes, menacé par le roi d’Aragon. A moment du départ, un incident éclate entre un de ses soldats et un bourgeois de Béziers. Raimond, sous la pression de son armée qui menace de déserter, punit le bourgeois. À son retour, le vicomte est assassiné le 15 octobre 1167 par les bourgeois de la ville, alors qu’il se trouve en l'église de la Madeleine.

Mariage et enfants

Il épouse d’abord une Adélaïde, dont on ne connaît que le prénom, qui donne naissance à trois filles :

Veuf, il se remarie avec une Saure, et est le père de :

Annexes

Bibliographie

  • Jean-Luc Déjean, Les comtes de Toulouse (1050-1250), Fayard, (réimpr. 1988) [détail des éditions] (ISBN 2-213-02188-0), p. 146,149 et 226-7
  • (de) Detlev Schwennicke, Europäische Stammtafeln, vol. III, , p. 145

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’Occitanie
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.