Raymond Burr

Raymond William Stacy Burr est un acteur canadien, né le à New Westminster (Colombie-Britannique) et mort le à Sonoma (Californie).

Pour les articles homonymes, voir Burr.
Raymond Burr
Dans Please Murder Me (1956)
Nom de naissance Raymond William Stacey Burr
Naissance
New Westminster, Colombie-Britannique
Canada
Nationalité Canadien
Décès
Sonoma, Californie
États-Unis
Profession Acteur
Films notables Fenêtre sur cour
Séries notables L'Homme de fer
Perry Mason (1957-1966)
Perry Mason (1985-1995)[alpha 1]

Il est surtout connu pour ses rôles dans les séries télévisées Perry Mason[alpha 1] et L'Homme de fer. On le voit aussi dans Colorado. Au cinéma, il est resté célèbre pour son rôle de suspect dans Fenêtre sur cour d'Alfred Hitchcock.

Biographie

Ses parents, William Burr, négociant, et Minerva Smith Burr, pianiste et professeur de musique, divorcent alors qu'il est âgé de cinq ans (ils se remarieront en 1955) et il part avec sa mère aux États-Unis, en Californie, où son grand-père paternel possède un hôtel. Il a une sœur, Géraldine Mary Fuller (née en 1920, décédée en 2001) et un frère, James Edmond Burr (né le 13 juillet 1921, décédé).

Il est envoyé à l'Académie militaire de San Rafaël, mais doit la quitter alors qu'il n'a que treize ans afin de subvenir aux besoins de sa famille, touchée par la Grande Dépression. Sa grande taille et sa carrure imposante lui permettent de trouver des petits boulots, habituellement réservés aux adultes, mais il sera aussi chanteur de cabaret. À dix-neuf ans, il fait la connaissance du réalisateur Anatole Litvak, qui lui permet de travailler durant l'été dans le milieu du théâtre.

Engagé dans la US Navy pendant la Seconde Guerre mondiale, Raymond Burr est blessé deux ans plus tard et rapatrié chez lui. On lui confie ensuite de petits rôles à la radio puis au cinéma. Il sera révélé par le personnage de Lars Thorwald dans Fenêtre sur cour d'Alfred Hitchcock (1954).

En 1955, Raymond Burr passe une audition pour le rôle d'Hamilton Burger, le district attorney des romans d'Erle Stanley Gardner. Ce dernier, présent à l'audition, reconnaîtra aussitôt en lui l'acteur qui doit incarner Perry Mason. La série est un succès.

Raymond Burr dans Perry Mason.

En 1967, débute une nouvelle série policière, elle aussi couronnée de succès, L'homme de fer. Il jouera ce rôle pendant huit années avant de le reprendre, en 1993, dans un ultime téléfilm, Le Retour de l'homme de fer. En 1977, Burr incarne R. B. Kingston, un magnat de la presse, dans la série Kingston : Confidential, mais celle-ci ne durera qu'une saison (quinze épisodes).

Atteint d'un cancer du côlon qui va dégénérer, Raymond Burr finira sa vie dans un fauteuil roulant et s'éteindra le 12 septembre 1993, dans son ranch de Sonoma (Californie), non sans avoir tourné entre 1985 et 1993 plus d'une vingtaine de téléfilms où il incarne à nouveau Perry Mason.

Il vivait avec son ami et collègue, Robert Benevides, dont il a partagé l'existence pendant trente-cinq ans.

Mariages : Annette Sutherland en 1942 (décédée le 1er juin 1943 dans le crash de l'avion qui devait l'amener à Londres), avec qui il a eu un enfant, Michael Evan Burr (décédé en 1953 à l'âge de dix ans d'une leucémie) ; Isabella Ward en 1947 (divorcé le 22 août 1952) ; nouveau mariage avec Andrina Laura Morgan en 1954 (décédée brusquement d'un cancer en 1955).

Son rôle de journaliste-enquêteur dans Godzilla consista en des scènes additionnelles destinées au nouveau montage du film pour sa sortie aux États-Unis, où l'œuvre du réalisateur Ishiro Honda fut, à l'époque, fortement censurée en raison de son message anti-nucléaire.

Il adoptera 27 enfants de nationalités différentes (6 Italiens, 4 Vietnamiens, 1 Coréen, 1 Philippin, 1 Grec et 6 Fidjiens). Raymond Burr eut une longue amitié avec Natalie Wood et Grace Kelly[1]. L'acteur rencontra plusieurs fois le pape Jean XXIII (il obtient une première audience privée en 1958) qui aura une grande influence sur sa vie.

La ville de New Westminster rénove, en 2000, un théâtre et le baptise Burr Theatre for the Performing Arts en son honneur.

Filmographie

Cinéma

Années 1940

Années 1950

Années 1960

Années 1970

Années 1980

Années 1990

Télévision

Séries télévisées

Téléfilms

Perry Mason
Autres rôles
  • 1973 : L'Homme qui s'appelait Jean (Portrait: A Man Whose Name Was John) : Angelo Roncalli, Pape Jean XXIII
  • 1976 : Mallory: Circumstantial Evidence : Arthur Mallory
  • 1976 : Kingston : R.B. Kingston
  • 1978 : The Bastard : Narrateur (Voix)
  • 1978 : The Jordan Chance : Frank Jordan
  • 1979 : Love's Savage Fury : Lyle Taggart, Sr.
  • 1979 : Disaster on the Coastliner (en) : Estes Hill
  • 1980 : La Malédiction du pharaon (The Curse of King Tut's Tomb) : Jonash Sabastian
  • 1980 : The Night the City Screamed : Le maire
  • 1981 : Peter and Paul : Hérode Agrippa 1er
  • 1992 : Le Triangle noir (Grass Roots) : Juge Boggs
  • 1993 : Le Retour de l'Homme de fer (The Return of Ironside) : Robert T. Dacier (Robert T. Ironside)

Distinctions

Récompenses

Deux Emmy Awards pour sa prestation dans Perry Mason en 1959 et 1961.

Raymond Burr a son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 6656 Hollywood Boulevard.

Nominations

  • 1960 : Emmy Award pour Perry Mason
  • 1968, 1969, 1970, 1971 et 1972 : Emmy Awards pour L'homme de Fer
  • 1969 et 1972 : Golden Globe pour L'homme de Fer
  • 1986 : Razzie Award pour Gojira

Voix françaises

et aussi :

Notes et références

Notes

  1. Ce nom de série fait référence à deux séries télévisées distinctes, distantes l'une de l'autre d’une vingtaine d’années, celle des années 1950 et 1960 et celle des années 1980 et 1990. Raymond Burr, acteur principal de la première, a repris son rôle dans la seconde. Toutefois, le format diffère de l'une à l'autre : dans la première ce sont des épisodes d’une cinquantaine de minutes ; dans la seconde, chaque téléfilm dure environ une heure trente.

Références

  1. « Vie de Raymond Burr », sur www.gloubik.info (consulté le 21 janvier 2017)

Liens externes

  • Portail du cinéma américain
  • Portail des séries télévisées américaines
  • Portail de la Colombie-Britannique
  • Portail du Canada
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.