Raymond de Belot

Félix Hubert Raymond de Belot, né à Alger le et mort à Dax le , est un officier de marine français.

Raymond de Belot
Fonction
Préfet
Biographie
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Dax
Nationalité
Formation
Activité
Officier de marine
Autres informations
Membre de
Grade militaire

Biographie

Il entre à l’École navale en octobre 1908 et en sort enseigne de vaisseau de 2e classe en octobre 1911. Il embarque alors sur le croiseur Marseillaise puis passe en juin 1912 sur le contre-torpilleur Bélier en escadre de l'Atlantique. En octobre 1913, il est nommé enseigne de 1re classe et sert à la division navale du Maroc sur le Cassard.

En octobre 1915, il est affecté au sous-marins de Toulon comme second de l' Armide puis, en 1916, de la Gorgone en opération dans l'Adriatique. Officier-électricien sur le torpilleur Commandant-Lucas (novembre 1917), lieutenant de vaisseau (août 1918) sur la Marseillaise dans l'Atlantique, il sert à l’École des torpilles de Toulon sur l' Amiral-Tréhouart et sur La Partie en 1919-1920.

En avril 1920, il repasse aux sous-marins et est alors chargé de remettre en état le Carissan, un ancien sous-marin allemand. Il commande ensuite le sous-marin Joëssel (janvier 1924) et est nommé de nouveau en août 1926 aux sous-marins de Toulon.

Capitaine de corvette (janvier 1927), il commande en février le Dauphin puis est chargé en novembre 1929 de superviser les travaux d’achèvement du Surcouf, le plus gros sous-marin du monde de l'époque. Il en prend le commandement et reçoit en février 1933 un témoignage de satisfaction pour les croisières qu'il a réalisées avec le bâtiment.

Capitaine de frégate (mars 1930), membre de la Commission permanente des essais des bâtiments de la flotte (septembre 1933), auditeur au Centre des hautes études navales (octobre 1935), il est attaché en août 1936 à l'inspection générale des forces maritimes.

Capitaine de vaisseau (avril 1937), chef d'état-major des forces maritimes en Méditerranée (août), il commande en mai 1938 la Gloire dans la 4e division de croiseurs et est intégré en septembre 1939 dans la force de raid de l'amiral Gensoul. Il participe alors durant l'hiver 1939-1940 aux difficiles missions d'escorte des convois de l'Atlantique, reçoit en mars 1940 le commandement du ravitailleur Jules-Verne et de l'escadrille de sous-marins détachés en Angleterre et est présent aux opérations de Norvège et de mer du Nord.

En juin 1940, il est promu commandant du port de Sète et en septembre préfet des Pyrénées-Orientales. Contre-amiral (mai 1942), il est affecté à l'état-major de Toulon en octobre puis est mis en congé d'armistice en décembre avant de prendre sa retraite en mai 1944.

Œuvres

Membre de l'Académie de marine (janvier 1962), on lui doit des ouvrages historiques :

  • Le Désastre de Pearl-Harbour, Gigord, 1946
  • L'Escadre du sacrifice, Gigord, 1947
  • La Guerre aéronavale du Pacifique, Payot, 1948
  • La Guerre aéronavale en Méditerranée : 1939-1945 (1949)
  • La Guerre aéronavale dans l'Atlantique, Payot, 1950
  • La Marine française pendant la campagne 1939-1940, Plon, 1954
  • La Marine française pendant un conflit futur, Payot, 1958
  • La Puissance navale dans l'histoire. 1914-1959, Éditions maritimes et d'outre-mer, 1960
  • La Méditerranée et le Destin de l'Europe, Payot, 1961

Notes et références

    Voir aussi

    Bibliographie

    Liens externes

    • Portail du monde maritime
    • Armée et histoire militaire françaises
    • Portail de la Seconde Guerre mondiale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.