Rebecca Zlotowski

Rebecca Zlotowski est une scénariste et réalisatrice[1] française, née le à Paris[2].

Rebecca Zlotowski
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Biographie

Famille, jeunesse, formation

Rebecca Myriam Clara Zlotowski est née d'une mère juive marocaine originaire d'Oujda[3] et d'un père, Michel Zlotowski, d'origine juive polonaise, traducteur notamment pour France Culture[4].

Sa mère meurt alors qu'elle a 11 ans ; elle est élevée par son père avec sa sœur, de deux ans son aînée[5]. Elle pratique le violoncelle jusqu'à ce qu'elle entame ses études supérieures, sa sœur jouant du piano[5].

Après une scolarité au lycée Buffon[6], elle intègre l'ENS Fontenay-Saint-Cloud en 1999[7]. Agrégée de lettres modernes[8], elle choisit de ne pas enseigner et entre en 2003 à La Fémis dans la section scénario[5].

Carrière

Son premier long métrage, Belle Épine, est son projet de fin d'étude à La Fémis, écrit sous l’égide de son tuteur Lodge Kerrigan. Il est présenté en compétition lors de la 49e Semaine de la critique[9] et obtient en janvier 2011 le prix Louis-Delluc du meilleur premier film ainsi que le prix du syndicat français de la critique du meilleur premier film. Ce film vaut à Léa Seydoux une nomination au César du meilleur espoir féminin en 2011.

En 2013, Rebecca Zlotowski réalise Grand Central, en sélection officielle au festival de Cannes, dans la catégorie Un certain regard.

Son film, Planetarium, avec l'actrice israélo-américaine Natalie Portman[10] et Lily-Rose Depp[11], sort en 2016. Son père joue aussi dans le film le rôle du père du héros.

En 2019, son quatrième long métrage Une fille facile est présenté à la Quinzaine des réalisateurs où il reçoit le prix SACD.

La même année, Canal Plus diffuse la série Les Sauvages, qu'elle a réalisée intégralement et co-créée avec Sabri Louatah, l'auteur du roman dont est adapté la série.

Participation à des festivals

Décoration

Prises de position

En 2005, peu avant la condamnation du réalisateur Jean-Claude Brisseau pour harcèlement sexuel, elle fait partie des signataires d’une pétition de soutien à ce dernier lancée par Les Inrockuptibles[12]. Elle s'engage ensuite dans la lutte contre les « abus de pouvoir sexuels sur les plateaux et dans l’industrie du cinéma »[12]. Elle est une porte-parole du collectif féministe 50/50[13]. Son film Une fille facile est couramment présenté comme féministe[13],[14].

En 2019, après les accusations d'Adèle Haenel à l'encontre de Christophe Ruggia, elle plaide pour « des états généraux au CNC sur ces sujets des abus de pouvoir sexuels sur les plateaux et dans l’industrie du cinéma, états généraux qui pourraient aboutir à une charte, une déontologie commune, une boîte à outils[15]. »

Elle continue par ailleurs de défendre Jean-Claude Brisseau[16].

Filmographie

Réalisatrice

Courts-métrages

  • Dame/Y : coréalisation avec Karine Arlot[17]
  • Constance à Tokyo : coréalisation avec Aurélia Morali[17]

Longs-métrages

Clips

Séries télévisées

Scénariste

Autres travaux d'écritures

Traductrice

Parolière

Discographie

Collectif House Of Kids

Compilation promotionnelle éditée à l'occasion de l'exposition « House Of Kids - 10 Filles Difficiles » à l'espace 12Mail du 25 février au 23 avril 2010. Rebecca Zlotowski assure les voix sur les titres 2, 4, 6, 8, 10 et 12 de l'album en duo avec Étienne Menu.

Notes et références

  1. « Rebecca Zlotowski » sur le site unifrance.org (consultation du 27 avril 2010).
  2. « Belle Épine » sur le site officiel de la Semaine de la critique du festival de Cannes 2010 consultation du 27 avril 2010.
  3. Karelle Fitoussi, « Rebecca Zlotowski : "Avec Les Sauvages, je m’empare d’une peur collective, la peur de l’étranger" », Paris Match, .
  4. Voir par exemple Les masterclasses sur franceculture.fr.
  5. « Rebecca Zlotowski, réalisatrice » dans Musique émoi, France Musique, le 8 mars 2020.
  6. « Que sont devenus mes anciens élèves du Lycée Buffon ? » consultation du 30 avril 2010.
  7. Bulletin officiel de l'Éducation nationale du 16 mars 2000 listant les élèves de la session 1999 de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud consultation du 27 avril 2010.
  8. Jérémie Couston, « Rebecca Zlotowski : “Je suis devenue cinéaste en tournant la première scène de Belle Epine », Télérama, .
  9. « Cannes 2010 : la 49e Semaine de la Critique dévoile sa sélection », consultation du 27 avril 2010.
  10. Voir sur purepeople.com.
  11. La fille de Vanessa Paradis et Johnny Depp : voir sur telerama.fr.
  12. Lénaïg Bredoux, « Noémie Kocher, victime de Brisseau: «On a tellement été niées» », sur Mediapart, (consulté le 21 novembre 2019).
  13. Voir sur cheekmagazine.fr.
  14. Voir sur lepoint.fr.
  15. Voir sur telerama.fr.
  16. Laurent Carpentier, « Un apéro avec Rebecca Zlotowski : « La perversité ne m’intéresse pas. La séduction, oui » », Le Monde, (consulté le 24 novembre 2019).
  17. Fiche des résidents des ateliers d'Anger sur le site du festival Premiers plans consultation du 27 avril 2010.
  18. « Casting : Belle Épine », consultation du 27 avril 2010.
  19. Dans un communiqué diffusé vendredi 25 mai, le jury explique son choix en ces termes :
    « Dans son film, Rebecca Zlotowski dépeint avec grand talent le monde intérieur des centrales nucléaires. […] La réalisatrice nous introduit au cœur d'une centrale, comme une effraction dans ce qui constitue aujourd'hui à la fois notre source de vie et une menace, un monde de radiations que l'on voudrait ignorer, ou fuir. Pour trouver un emploi, Gary, le héros, est prêt à s'exposer au danger radioactif, comme il s'expose à cette liaison charnelle avec Karole, la femme de son chef. Quand la mort menace, l'homme a un besoin impérieux de chair, besoin de se sentir vivant, besoin d'aimer. Et à travers l'amour, le couple veut oublier le péril et le désespoir de leur vie désenchantée. Rebecca Zlotowski réussit parfaitement son traitement esthétique d'une peinture sociale qui nous rappelle une réalité du monde, le mal devenu nécessaire des centrales nucléaires. »
  20. « Une fille facile avec Zahia et Alice et le Maire avec Fabrice Luchini, primés à la Quinzaine », sur Le Figaro, (consulté le 24 mai 2019).
  21. Le 25 juin 2008, l'album Psychédélices - Mexican Tour Edition est sorti au Mexique incluant des titres bonus, un DVD avec entre autres le clip tourné par Rebecca Zlotowski et une nouvelle maquette. L'édition Mexican Tour a été certifiée Gold pour des ventes de 50 000 copies rien que la première semaine.Voir (en) Psychédélices : rubrique Mexican Tour Edition / DVD de la page.
  22. Les Garçons. Consultation du 27 avril 2010.
  23. Dans le rang (2005) de Cyprien Vial, catalogue Ciné-Ressources. Consultation du 27 avril 2010.
  24. Aka Ana d'Antoine d'Agata. Consultation du 27 avril 2010.
  25. Voir fiche film de la 49e Semaine de la Critique de Cannes.
  26. Hebdomadaire L'Express : Article « Belle épine : Un premier film sur l'adolescence très bien maîtrisé ». Consultation du 11 novembre 2010.
  27. Interview bilan des ateliers d'Angers de Rebecca Zlotowski et sa photo. Consultation du 27 avril 2010.
  28. « Hafsia Herzi dans le monde de la boxe Thaïe ». Consultation du 27 avril 2010.
  29. Inconsolable (dans une traduction de Rebecca Zlotowski) consultation du 27 avril 2010.
  30. L'Avant-scène théâtre no 1208, « Opus cœur » de Israël Horovitz; adaptation: Attica Guedj, Stephan Medegg; et « Inconsolable » d'Israel Horovitz traduite par Rebecca Zlotowski. Septembre 2006 (ISBN 2-7498-0997-5). Voir également Catalogue 2007 de L'avant-scène théâtre.
  31. House Of Kids - Dix Filles Difficiles consultation du 28 avril 2010.

Voir aussi

Archives presse et médias

Liens externes


  • Portail du cinéma français
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail du théâtre
  • Portail des femmes et du féminisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.