RhB Ge 2/4

La Ge 2/4 est une locomotive électrique légère des chemins de fer rhétiques.

RhB Ge 2/4
Ge 2/4 222
Identification
Exploitant(s) RhB
Désignation 201-207
Type locomotive électrique
Constructeur(s) SLM/BBC
Livraison 1912-1913
Effectif 7
Retrait 1974–2006 (3 préservées)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 1'B1'
Écartement 1000 mm
Alimentation 11 kV 16,7 Hz
Moteurs de traction 1
Puissance unihoraire : 223.7 kW
Masse en service 36,7 t
Masse adhérente 21,8 t
Longueur HT 8,700 m
Largeur 2,650 m
Empattement rigide 2,600 m
Empattement total 6,00 m
Freins À main et automatique à vide
Vitesse maximale 45 km/h

Histoire

En 1913, les RhB mirent en service sept exemplaires de la série, numérotés 201 à 207 pour la ligne Bever–Scuol-Tarasp, en basse-Engadine, nouvellement construite et électrifiée d'origine. Les locomotives de 8,7 m de long avec transmission par bielles pouvaient atteindre 45 km/h et développer une puissance de 228 kW. Elles pesaient 36,7 t. La partie mécanique provient de la SLM Winterthur, et la partie électrique de chez BBC. Un moteur à répulsion fournissait un couple élevé et permettait un fonctionnement sans à-coups.

Entre 1943 et 1946, trois machines furent transformées en locomotives de manœuvres avec cabine centrale, ce qui leur valut le surnom de "fers à repasser". Elles furent renumérotées Ge 2/4 211 à 213, leur masse en ordre de marche passa à 33,0 t et leur vitesse maximale à 55 km/h. Le dernier exemplaire (Ge 2/4 212) fut ultérieurement remis dans son état des années 1940 et offerte au chemin de fer du Kaeserberg, qui l'exposa devant son réseau à Granges-Paccot[1].

En 1945 et 1946, deux autres locomotives furent transformées : Renumérotées Ge 2/4 221 et 222, elles ne reçurent pas de modifications extérieures, mais leur masse fut réduite à 30,0 t tandis que leur puissance passa à 450 kW et leur vitesse maximale à 55 km/h. Elles participèrent alors à des doubles tractions sur la ligne de l’Albula. La Ge 2/4 222 a été préservée ; elle circule comme machine de musée et est garée à Landquart.

Les deux machines non transformées, les 205 et 207, existent toujours. La n°205 était utilisée jusqu'en 2007 lors de mesures sur les moteurs par les étudiants de l'université de Winterthur. La n°205 devrait entrer au musée du chemin de fer de l'Albula. Le Club 1889 a décidé en avril 2014 de la faire revenir dans les Grisons[2]. En août 2014, cette locomotive se trouve toujours à l'air libre à Arth-Goldau[3]. La 207, seule de sa série encore en état d'origine, est exposée au Musée suisse des transports à Lucerne.

Liste des Ge 2/4 des chemins de fer rhétiques

NuméroMise en servicetransformationRéformePréservation
201 27.12.1912 1943 → 213 1992 Ferraillée après accident
202 25.01.1913 1943 → 211 2001 Ferraillée à la suite d'une avarie de transmission
203 16.04.1913 1946 → 221 1998 Ferraillée
204 26.04.1913 1946 → 222 -- Préservée en état de marche (Vmax 30 km/h à cause de problèmes de transmission)
205 17.05.1913 1928 → Einbau Stirnwandtüren 1974 1974 En état de marche

Depuis fin novembre 2007 à Arth-Goldau pour révision.

206 06.06.1913 1946 → 212 2006 2007 Statique à Fribourg
207 26.06.1913 - 1974 1982 Musée des transports de Luzern

Notes et références

  1. « Copie archivée » (version du 19 octobre 2014 sur l'Internet Archive) Foto Eingang Modellbahn Kaeserberg mit der Ge 2/4 212 daneben, abgerufen 2014-09-09.
  2. Versammlungbericht Club 1889 in der Engadiner Post von 2014-04-17.
  3. Foto der Lok 205 in Arth-Goldau.

Voir aussi

Bibliographie

  • (de) Wolfgang Finke et Hans Schweers, Die Fahrzeuge der Rhätischen Bahn 1889–1998 : Band 3: Lokomotiven, Triebwagen, Traktoren, Aachen, Schweers + Wall, (ISBN 3-89494-105-7).

Lien externe

  • Portail du chemin de fer en Suisse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.