Rho Ursae Majoris

Rho Ursae Majoris (ρ UMa) est une étoile de la constellation de la Grande Ourse. Elle est faiblement visible à l'œil nu, avec une magnitude apparente visuelle de 4,74[2]. La distance de cette étoile est d'environ 315 années-lumière (calculée à partir de la parallaxe annuelle qui est de 10,37 mas[1]).

Rho Ursae Majoris
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 09h 02m 32,69092s[1]
Déclinaison +67° 37 46,6280[1]
Constellation Grande Ourse
Magnitude apparente 4,74[2]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

Caractéristiques
Type spectral M3 III[3]
Indice U-B +1,84[2]
Indice B-V +1,56[2]
Variabilité faible amplitude
Astrométrie
Vitesse radiale 4,75 ± 0,19 km/s[4]
Mouvement propre μα = −22,83 mas/a[1]
μδ = +18,13 mas/a[1]
Parallaxe 10,37 ± 0,25 mas
Magnitude absolue 0,06[5]
Caractéristiques physiques
Rayon 58 R[6]
Luminosité 464 L[7]
Température 3 725 K[7]

Autres désignations

ρ UMa, 8 UMa (Flamsteed), HR 3576, HD 76827, SAO 14742, BD+68 551, HIP 44390

C'est une géante rouge de la branche asymptotique des géantes[8] de type spectral M3 III[3]. Il est supposé qu'elle soit une étoile variable de faible amplitude[9]. Le diamètre angulaire de l'étoile après correction de l’assombrissement centre-bord est 5,64 ± 0,15 mas[10]. Cette mesure combinée à celle de la distance permet d'estimer le rayon de l'étoile à environ 58 fois le rayon du Soleil[6]. Sa luminosité vaut 464 fois la luminosité solaire et sa température effective  est de 3 725 K[7]. L'étude de son mouvement propre et de sa vitesse radiale indique qu’il y a 60,6 % de chance pour que cette étoile soit membre du courant de Sirius[5].

Références

  1. F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2, , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. J.-C. Mermilliod, « Compilation of Eggen's UBV data, transformed to UBV (unpublished) », SIMBAD, (Bibcode 1986EgUBV........0M)
  3. P. M. Marrese, F. Boschi et U. Munari, « High resolution spectroscopy over lambda lambda 8500-8750 Å for GAIA. IV. Extending the cool MK stars sample », Astronomy and Astrophysics, vol. 406, , p. 995−999 (DOI 10.1051/0004-6361:20030647, Bibcode 2003A&A...406..995M)
  4. J. H. J. de Bruijne et A.-C. Eilers, « Radial velocities for the HIPPARCOS-Gaia Hundred-Thousand-Proper-Motion project », Astronomy & Astrophysics, vol. 546, , p. 14 (DOI 10.1051/0004-6361/201219219, Bibcode 2012A&A...546A..61D, arXiv 1208.3048)
  5. B. Famaey, A. Jorissen, X. Luri, M. Mayor, S. Udry, H. Dejonghe et C. Turon, « Local kinematics of K and M giants from CORAVEL/Hipparcos/Tycho-2 data. Revisiting the concept of superclusters », Astronomy and Astrophysics, vol. 430, no 1, , p. 165–186 (DOI 10.1051/0004-6361:20041272, Bibcode 2005A&A...430..165F, arXiv astro-ph/0409579)
  6. Kenneth R. Lang, Astrophysical formulae, vol. 1, Birkhäuser, coll. « Astronomy and astrophysics library », , 3rd éd. (ISBN 3-540-29692-1, lire en ligne) le rayon d’une étoile (R*) est donné par :
  7. I. McDonald, A. A. Zijlstra et M. L. Boyer, « Fundamental Parameters and Infrared Excesses of Hipparcos Stars », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 427, no 1, , p. 343–57 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2012.21873.x, Bibcode 2012MNRAS.427..343M, arXiv 1208.2037)
  8. O. J. Eggen, « Asymptotic giant branch stars near the sun », The Astronomical Journal, vol. 104, , p. 275 (DOI 10.1086/116239, Bibcode 1992AJ....104..275E)
  9. J. R. Percy, N. Wong, D. Bohme, D. R. Curott, F. Dempsey, G. L. Fortier, M. Ganis, S. Parello et H. J. Landis, « Photometric surveys of suspected small-amplitude red variables. III: An AAVSO photometric photometry survey », Astronomical Society of the Pacific, vol. 106, no 700, , p. 611–615 (DOI 10.1086/133420, Bibcode 1994PASP..106..611P)
  10. A. Richichi, I. Percheron et M. Khristoforova, « CHARM2: An updated Catalog of High Angular Resolution Measurements », Astronomy and Astrophysics, vol. 431, , p. 773–777 (DOI 10.1051/0004-6361:20042039, Bibcode 2005A&A...431..773R)
  • Portail de l’astronomie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.