Richard Carl Gustav Hennig

Richard Carl Gustav Hennig, né le à Berlin et mort le à Düsseldorf, est un météorologue, un spécialiste des transports et de la géographie historique[1].

Richard Carl Gustav Hennig
Naissance
Berlin ( Empire allemand)
Décès
Düsseldorf ( Allemagne de l'Ouest)
Nationalité Allemande
Domaines Sciences naturelles, géographie, transports, occultisme
Formation Université Humboldt de Berlin

Richard Hennig s'était intéressé à de nombreux domaines scientifiques et offrit au grand public des conférences de vulgarisation scientifique[2].

Biographie

Richard Hennig était le fils d'Arthur Hennig (1846–1892) qui était un commerçant et de son épouse Luise Wiebcke, née Schmaedicke (1853–1928). Son jeune frère Edwin Hennig était géologue et paléontologue.

Météorologie

Après son Abitur (études pré-universitaires), il étudia à l'Université Humboldt de Berlin en sciences naturelles avec une spécialisation en météorologie. En 1895, durant ses études, il publia une formule donnant la base des nuages convectifs qui est proportionnelle à l'écart entre la température et le point de rosée[3]. Dans le monde germanique, cette formule est appelée formule de Hennig. Il est cependant à noter que l'américain James Espy fut le premier à établir cette formule en 1841[4] (soit 54 ans plus tôt).

Dès 1896, il devint assistant à l'Institut météorologique de Berlin et soutint sa thèse de doctorat en 1897 sous la direction de Wilhelm von Bezold (en) dont le sujet est « Untersuchungen über die Sturmfluten der Nordsee » (Traduction : « Les inondations causées par les tempêtes en Mer du nord »). La même année, il fut responsable de l'observatoire météorologique de Brocken. Il étudia en même temps l'histoire et la psychologie à l'université.

À cause de sa formation, pendant la Grande guerre il servit comme météorologue dans la marine allemande[5]. Il publia des ouvrages de vulgarisation sur la météorologie par la suite, comme indiqué dans la liste des publications.

Géographie des transports

De 1899 à 1908, il était responsable de l'agencement des câbles chez Siemens et Halske. En 1909, il devint un chercheur indépendant se spécialisant en géographie des transports, en histoire des transports (en) et en politique des transports (de). En 1911, il fonda la revue Weltverkehr qui traite de la science et de la politique des transports. À la fin de la Première Guerre mondiale, il obtint une chaire de professeur de géographie des transports à la faculté des transports de Düsseldorf et devint professeur émérite en 1939.

Durant la période nazie, il s'opposa au Groupe de travail en géopolitique qui était proche du parti nazi. Son opinion personnelle était que la répartition spatiale des populations primait sur les caractéristiques raciales[6]. Elle est l'objet de son livre Geopolitik sous-titré Die Lehre vom Staat als Lebewesen. En 1938, ce livre avait été réédité 5 fois. Il cessa ses rééditions à la suite de menaces[7].

Ses conceptions de la géopolitique qui poussent à une militarisation de l'État eurent une grande influence en Argentine dans les années 1930[8].

Histoire ancienne

En plus de la météorologie, du routage des marchandises, et de la politique des transports, il s'intéressa aussi à la préhistoire et à l'histoire ancienne ainsi qu'aux effets de la technologie de l'époque sur les modes de transport. Il s'intéressa ainsi aux écrits d'Homère concernant la géolocalisation des événements. Il tenta de déterminer la localisation de l'Atlantide ainsi qu'aux étapes de l'hypothétique « découverte » de l'Amérique au XIVe siècle. Cela est l'objet de son livre Terræ incognitæ[9]. Il affirma que l'Atlantide se situe en Andalousie dans l'île de Tartessos dans l'estuaire du Guadalquivir[10].

Occultisme

En plus de ses recherches concernant l'Atlantide, Il étudia les sciences occultes et publia un ouvrage en allemand intitulé Wo lag das Paradies?[11]. Cet ouvrage fut traduit en français, le titre étant Les grandes énigmes de l'univers[12]. Ces ouvrages traitent un grand nombre de « mystères » contemporains comme le monstre du Loch Ness, les pyramides d'Égypte ou l'Atlantide et autres. Ainsi, l'auteur affirme que le monstre du Loch Ness a été observé, photographié et filmé dans les années 1930 et son existence ne faisait pas de doute[13]. Aussi, l'éditeur Robert Laffont, ayant créé une collection d'ouvrages liés à l'ésotérisme, traduisit l'ouvrage précité en français[14].

Sciences humaines

Déjà avant sa soutenance de thèse de doctorat, il contribua dans le domaine de la psychologie sous l'influence de Carl Stumpf. Il s'auto-étudia et en publia les résultats sous la forme d'une monographie dans la revue Zeitschrift für Psychologie[15]. Concernant sa mémoire des données extraordinaire[pas clair], il analysa ses propres capacités hors-normes dans les articles suivants[16],[17],[18],[19]. Il était aussi doué pour la musique ce qui l'incita à effectuer une analyse musicologique de la psychologie des sons[20],[21],[22],[23].

Décoration

Richard Carl Gustav Hennig reçut en 1935 à titre étranger la croix de commandeur de l'ordre du phénix grec[5].

Publications

Météorologie

  • (de) Richard Hennig, Gut und schlecht Wetter, Teubner,
  • (de) Richard Hennig, Vom Wetter. Gemeinverständliche Betrachtungen über Wind und Wetter und ihr Einfluss auf den Krieg, Deutsche Naturwissenschaftliche Gesellschaft,
  • (de) Richard Hennig, Unſer Wetter Zweite Auflage, B.G. Teubner, (lire en ligne)
  • (de) Richard Hennig, Das Wetter in Deutschland, Franckh,

Ésotérisme

  • [Occultisme (de)] (de) Richard Hennig, Wo lag das Paradies? Rätselfragen der Kulturgeschichte und Geographie, Verlag des Druckhauses Tempelhof,
  • [Occultisme] Richard Hennig, Les grandes énigmes de l'univers, Robert Laffont, , 269 p. (ISBN 978-2221071441)

Autres

  • (de) Jugend und Natur. Unmoderne Gedichte. Leipzig 1902.
  • (de) Wunder und Wissenschaft. Eine Kritik und Erklärung der okkulten Phänomene. Schultze, Hambourg 1904.
  • (de) Katalog bemerkenswerter Witterungsereignisse von den ältesten Zeiten bis zum Jahr 1800. Asher, Berlin 1904.
  • (de) Der moderne Spuk- und Geisterglaube. Eine Kritik und Erklärung der spiritistischen Phänomene. Schultze, Hambourg 1906.
  • (de) Die älteste Entwickelung der Telegraphie und Telephonie. Barth, Leipzig 1908.
  • (de) Bahnen des Weltverkehrs. Barth, Leipzig 1909.
  • (de) Buch berühmter Ingenieure. Spamer, Leipzig 1911.
  • (de) Alfred Nobel, der Erfinder des Dynamits und Gründer der Nobelstiftung. Eine biographische Skizze. Franckh, Stuttgart 1912.
  • (de) Die Entwicklung des Naturgefühls. Das Wesen der Inspiration (= Schriften der Gesellschaft für psychologische Forschung. Volume 17). Barth, Leipzig 1912.
  • (de) Die Hauptwege des Weltverkehrs. Fischer, Jena 1913.
  • (de) Probleme des Weltverkehrs. Paetel, Berlin 1913.
  • (de) Unser Vetter Tartuffe oder wie England seine Kolonien „erwarb“. Paetel, Berlin 1914.
  • (de) Überseeische Telegraphie und auswärtige Politik. Heymann, Berlin 1919.
  • (de) Von rätselhaften Ländern. Versunkene Stätten der Geschichte. Delphin, Munich 1925.
  • (de) Das Rätsel der Atlantis. Mittler & Sohn, Berlin 1925.
  • (de) Abhandlungen zur Geschichte der Schiffahrt. Fischer, Jena 1928.
  • (de) Freie Ströme! Gloekner, Leipzig 1926.
  • (de) Geopolitik. Die Lehre vom Staat als Lebewese. Teubner, Leipzig 1928 (5e édition 1938).
  • (de) Weltluftverkehr und Weltluftpolitik. Zentral-Verlag G.m.b.H, Berlin 1930.
  • (de) Deutschlands Recht auf Kolonien. Alldeutscher Verband, Berlin 1934.
  • (de) Die Geographie des Homerischen Epos. Teubner, Berlin/Leipzig 1934.
  • (de) Wo lag Vineta? Versuch einer Klärung der Vineta-Streitfrage durch geographisch-historische, verkehrswissenschaftliche und textkritische Untersuchungen. Kabitzsch, Leipzig 1935.
  • (de) Verkehrsgeschwindigkeiten in ihrer Entwicklung bis zur Gegenwart. Enke, Stuttgart 1936.
  • (de) Columbus und seine Tat. Eine kritische Studie über die Vorgeschichte der Fahrt von 1492. Geist, Brême 1940.
  • (de) Das vor- und frühgeschichtliche Altertum in seinen Kultur- und Handelsbeziehungen. Reclam, Leipzig 1942.

Références

  1. « Richard Hennig (1874-1951) », Bibliothèque nationale de France (consulté le 28 février 2017)
  2. (de) « Hennig, Richard »,
  3. (de) Richard Hennig, Meteorologische Zeitschrift, Volume 12, (lire en ligne), p. 129
  4. (en) James Espy, Philosophy of Storms, Charles Little &, , 552 p. (lire en ligne), p. 4
  5. (de) W. Hennig, « Notice nécrologique de Richard Hennig »
  6. (de) Rainer Sprengel, Kritik der Geopolitik: Ein deutscher Diskurs 1914–1944, Akademie Verlag GMBH, (ISBN 3-05-003012-7), p. 183
  7. (de) Henning Heske, Und morgen die ganze Welt: Erdkundeunterricht im Nationalsozialismus, Focus, Gießen, , p. 126
  8. (en) Klaus Dodds, geopolitical traditions; a century of geopolitical thought, 392 p. (ISBN 0-203-44911-8, lire en ligne), p. 160
  9. (de) Richard Hennig, Terrae incognitae : eine Zusammenstellung und kritische Bewertung der wichtigsten vorcolumbischen Entdeckungreisen an Hand der darüber vorliegenden Originalberichte, Leiden-Brill,
  10. (en) « City of Atlantis », The New Zealand Herald, (lire en ligne)
  11. Occultisme (de)
  12. Occultisme
  13. Occultisme, p. 259--
  14. Claudie Voisenat et Pierre Lagrange, L’ésotérisme contemporain et ses lecteurs: Entre savoirs, croyances et fictions, Open edition books, , 262 p. (ISBN 978-2842460921, lire en ligne), p. 52
  15. (de) Richard Hennig, « Beiträge zur Psychologie des Doppel-Ich », Zeitschrift für Psychologie, vol. 49, , p. 1-55
  16. (de) Richard Hennig, « Neue Untersuchungen zu einem Fall von abnormem Datengedächtnis », Zeitschrift für Psychologie, vol. 55,
  17. (de) Richard Hennig, « Weitere Beobachtungen über einen Fall von abnormem Datengedächtnis », Zeitschrift für Psychologie, vol. 90,
  18. (de) Richard Hennig, « Weitere Beobachtungen über einen Fall von abnormem Datengedächtnis », Zeitschrift für Psychologie, vol. 96, , p. 197
  19. (de) Richard Hennig, « Die Zahl der datierbaren Erinnerungen eines Menschenlebens », Zeitschrift für Psychologie, vol. 96, , p. 330-356
  20. (de) Richard Hennig, « Entstehung und Bedeutung der Synopsien », Zeitschrift für Psychologie, vol. 10, , p. 181-222
  21. (de) Richard Hennig, Die Charakteristik der Tonarten, Ferd. Dümmlers Verlagsbuchhandlung, (lire en ligne)
  22. (de) Richard Hennig, « Über visuelle Musikempfindung », Zeitschrift für Psychotherapie und medizinische Psychologie, vol. 4, , p. 22-35
  23. (de) Richard Hennig, Eine niederländische Quelle für Wagners „Lohengrin“?, vol. 87, , p. 409

Annexes

Bibliographie

  • (de) Lutz Hagestedt, Deutsches Literatur-Lexikon. Das 20. Jahrhundert. Band 16: Heinemann – Henz, De Gruyter, (ISBN 978-3-11-023162-5), p. 507–508.
  • (de) Joachim H. Schultze, « Richard Hennig », Petermanns Geographische Mitteilungen Band 96, , p. 187-189

Liens externes

  • Portail de la météorologie
  • Portail des transports
  • Portail de la mythologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.