Richard Guy

Richard Kenneth Guy, né le à Nuneaton dans le Warwickshire et mort le à Calgary (Alberta, Canada)[1], est un mathématicien britannique naturalisé canadien, professeur émérite de mathématiques à l'université de Calgary.

Pour les articles homonymes, voir Guy.
Richard Guy
Richard Guy en 2005.
Nom de naissance Richard Kenneth Guy
Naissance
Nuneaton (Warwickshire) (Royaume-Uni)
Décès (à 103 ans)
Calgary (Alberta) (Canada)
Nationalité Britannique puis Canadien
Domaines Théorie des graphes, théorie des nombres, théorie des jeux combinatoires
Institutions Université de Calgary
Renommé pour Winning Ways for your Mathematical Plays

Il est connu principalement pour son livre Unsolved Problems in Number Theory et pour avoir coécrit Winning Ways for your Mathematical Plays. Il a également publié plus d'une centaine d'articles sur la théorie des jeux combinatoires, la théorie des nombres et la théorie des graphes. On lui doit par exemple la notion de planeur dans le jeu de la vie.

Richard Guy est également une figure notable des études d'échecs. Il a composé plus de 200 études, et coïnventé le code de Guy-Blandford-Roycroft (en) pour la classification des études.

Richard Guy a écrit quatre articles avec Paul Erdős, ce qui lui donne un nombre d'Erdős de 1.

Biographie

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2020). 
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Richard Guy est né le 30 septembre 1916 à Nuneaton dans le Warwickshire en Angleterre, d'Adeline Augusta Tanner et de William Alexander Charles Guy. Ses deux parents étaient des professeurs, atteignant respectivement le rang de directrice et de directeur. Il a fréquenté la Warwick School for Boys, la troisième plus ancienne école de Grande-Bretagne, mais n’a pas été enthousiasmé par la plus grande partie du programme d’études. Cependant, il était bon en sport et excellait en mathématiques. À l'âge de 17 ans, il lut l'histoire de Dickson sur la théorie des nombres. Il a dit que c'était mieux que "toutes les œuvres de Shakespeare". Son avenir était fixé. À ce moment-là, il avait également développé une passion pour l'escalade.

En 1935, Richard Guy entra au Gonville and Caius College de Cambridge après avoir remporté plusieurs bourses. Pour gagner la plus importante d'entre elles, il devait se rendre à Cambridge et passer des examens pendant deux jours. Son intérêt pour les jeux a commencé à Cambridge, où il est devenu un compositeur avide de problèmes d'échecs. En 1938, il obtint un baccalauréat spécialisé de deuxième classe. il pense lui-même que son échec à obtenir une première est peut-être lié à son obsession pour les échecs. [10] Bien que ses parents lui l'aient vivement déconseillé, Guy a décidé de devenir enseignant et a obtenu un diplôme en enseignement à l'Université de Birmingham.

Mort

Richard Guy décède le 9 mars 2020.

Famille

Richard Guy a rencontré sa future épouse Nancy Louise Thirian par l'intermédiaire de son frère Michael, qui a également été boursier au Gonville and Caius College. Ils ont partagé leur passion pour la montagne et la danse. Il la courtisa par correspondance et ils se marièrent en décembre 1940.

Références

  1. (en) « Richard K. Guy (1916-2020) », sur aperiodical.com, 10 mars 2020

Liens externes

  • Portail des mathématiques
  • Portail des échecs
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.