Richard Paulick

Richard Paulick ( à Roßlau - à Berlin-Est) était un architecte allemand.

Richard Paulick
Richard Paulick en 1952
Biographie
Naissance

Roßlau (en)
Décès
(à 75 ans)
Berlin
Nationalités
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Maison natale à Roßlau
Richard Paulick (à gauche) 1952 devant un modèle du Stalinallee
Richard Paulick, responsable de l'organisation du grand chantier Stalinallee (4ème à gauche ou debout) avec Kurt Liebknecht, président de la German Building Academy (DBA) (2ème à gauche) et Hermann Henselmann, architecte en chef à Berlin-Est, participant le 8 avril 1952 à la conférence de presse de la DBA sur la refonte de la Stalinallee

Biographie

Richard Paulick est le fils d'un fabricant de porcelaine et fonctionnaire du SPD, Richard Paulick. Après des études à Dresde et à Berlin, il intègre le Bauhaus de Dessau où il travaille, entre autres, avec Georg Muche. De 1927 à 1928, Paulick est l'assistant de Walter Gropius au Bauhaus de Dessau. À partir de 1930, il dirige son propre bureau d'architecture à Berlin.

Homme politique actif, il fut membre du SPD qu'il dirige avec son ami Rudolf Hamburger. Il doit émigrer en 1933, les nazis ayant interdit le Bauhaus qu'ils qualifient de "Bolchevisme culturel"[1]. Paulick vit à Shanghai jusqu'en 1949, où il travaille comme planificateur et où il ouvre un bureau d'architecte. En 1940, il est nommé professeur à l'Université Saint John de Shanghai et devint ensuite chef du bureau de planification de la ville. Après la création de la République populaire de Chine en 1949, il quitte Shanghai.

Après son retour de Chine, Paulick s'installa en Allemagne de l'Est. Il restaure de nombreux édifices détruits pendant les bombardements de 1945[1].

Dans les années 1950, il participe au concours d'architecture de la Stalinallee. Sa contribution a porté sur la section C. En tant que chef de département à l'Institut de construction de Berlin, il était responsable de l'organisation du site de construction. Il a également conçu les réverbères à deux et quatre bras qui sont l'image de l'établissement. Il a aménagé un penthouse dans le bloc C, pour un usage privé, dont l'équipement fut pendant un certain temps répertorié[2].

En 1951, un projet de Paulick prévoit la construction du Forum Marx-Engels à Berlin, un bâtiment gouvernemental de 30 000 mètres carrés. À cette fin, il était prévu de démolir le château des Hohenzollern. Le projet figurait au programme de Erich Honecker en 1971, mais a ensuite été abandonné en faveur du Palais de la République.

De 1951 à 1955, il reconstruit dans le style classique le bâtiment qui servait de magasin de décors au Staatsoper Unter den Linden.

Paulick a par la suite contribué de manière significative à la reconstruction du centre historique de Berlin et à la reconstruction de Dresde. Il a dirigé le bureau de modélisation et d'expérimentation de la Bauakademie allemande à Berlin où il fut professeur. À partir de 1957, il est premier architecte en chef et chef du bureau de construction de Hoyerswerda. Il dirigea à partir de 1963 la planification de la ville des travailleurs de la chimie, Halle-Neustadt.

Tombe

Paulick est décédé en 1979 ; il est enterré dans le cimetière central Friedrichsfelde (champ S 1), sa tombe est une tombe d'honneur de la ville de Berlin.

Vie privée

Paulick s'est marié avec une institutrice Else Bongers. Sa petite-fille est l'actrice Natascha Paulick.

Bâtiments et dessins

  • 1925-1926 : maison d'acier à Dessau
  • 1929-1930 : les garages Kant à Berlin (avec Hermann Zweigenthal)
  • 1930-1931 : lotissement DEWOG sur la Heidestraße à Dessau
  • 1951 : salle de sport allemande à Berlin (démolie en 1971)
  • 1951 : Projet de tour du gouvernement à Berlin (non exécuté)
  • 1952 : République des pionniers à Werbellinsee (en)
  • 1952-1953 : Immeuble C-North et C-South sur Stalinallee (plus tard Karl-Marx-Allee) à Berlin-Friedrichshain
  • 1950-1955 : Reconstruction du Staatsoper Unter den Linden à Berlin
  • 1954-1955 : appartement dans la Hildegard-Jadamowitz-Straße à Berlin-Friedrichshain
  • 1954-1956 : Conception du Collège des transports de Dresde
  • 1962-1964 : Reconstruction du Palais des Princesses à Berlin, Unter den Linden 5
  • 1968-1970 : reconstruction et extension du Palais du Kronprinz à Berlin, Unter den Linden 3

Distinctions

Le 5 octobre 1954, Richard Paulick recevant l'ordre en argent du mérite patriotique du secrétaire d'État Otto Winzer.

Commémorations

De la fin 2003 à mars 2004, une exposition eut lieu à Dessau intitulée R. Paulick à Dessau: maison en acier - bureau du travail - règlement des DEWOG dans la maison en acier, une maison pilote conçu par lui et le maître du Bauhaus Georg Muche (1926-1927). Ces trois bâtiments ont été montrés à titre d'exemples représentatifs de son travail en tant qu'étudiant affilié au Bauhaus, en tant qu'employé du bureau de construction Gropius et enfin en tant qu'architecte indépendant.

En novembre 2003, un colloque de la ville de Roßlau et de la Fondation Bauhaus a eu lieu dans sa ville natale. Ici, l'imbrication complexe et contradictoire de son travail dans les conditions sociales, politiques et économiques de leurs centres et de leurs lieux respectifs était au premier plan. Parmi d'autres, Jörn Düwel a parlé de From Functionalism to Stalinallee.

Bibliographie

  • (de) Simone Hain, Volker Wagner, « Paulick, Richard », dans Wer war wer in der DDR?, vol. 2, Berlin, Ch. Links, , 5e éd. (ISBN 978-3-86153-561-4, lire en ligne) Dans: Qui était qui en RDA? 5 Sortie. bande 2, ch. Gauche, Berlin 2010, (ISBN 978-3-86153-561-4).
  • (de) Sonja Hildebrand, « Paulick, Richard », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 20, Berlin 2001, Duncker & Humblot, p. 124–125 (original numérisé). Dans: Nouvelle biographie allemande (NDB). bande 20, Duncker & Humblot, Berlin 2001, (ISBN 3-428-00201-6) , p. 124 f. (Numérisé).
  • Eduard Kögel: Deux étudiants émigrés de Poelzig: Rudolf Hamburger et Richard Paulick entre Shanghai et Berlin-Est (1930-1955). Dissertation, Bauhaus University Weimar 2007, Weimar 2007 (texte intégral sous forme de ressource en ligne).
  • Manfred Müller : La vie d'un architecte, portrait de Richard Paulick. Maison d'édition allemande centrale, Halle (Saale) 1975.
  • Peter Müller (ed.), Wolfgang Thöner (éd.): Tradition Bauhaus et modernisme de la RDA. L'architecte Richard Paulick. Catalogue de l'exposition à Dessau, Weimar, Hambourg (août 2006) et Berlin (novembre 2006). Deutscher Kunstverlag, Munich 2006, (ISBN 3-422-06628-4). Avis: Jürgen Tietz dans la NZZ v. 29 Juillet 2006 et Regina Mönch dans l'affaire FAZ c. 24 Juillet 2006.

Notes et références

  1. Myriam Anissimov, Daniel Barenboïm, de la musique avant toute chose, Paris, Tallandier, , 395 p. (ISBN 979-10-210-2231-7), Section V, chapitre 7, La Boulez Saal et l'académie Saïd-Barenboïm
  2. Idylle d'architecte à la Karl-Marx-Allee

Liens externes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.