Richard Temple

Richard Temple (), 1er baronnet, est un haut fonctionnaire et diplomate britannique.

Pour les articles homonymes, voir Temple (homonymie).
Richard Temple
Caricature de Sir Richard Temple par Leslie Ward, parue dans le Vanity Fair du 15 janvier 1881.
Fonctions
Membre du 25e Parlement du Royaume-Uni (d)
Kingston-upon-Thames (en)
-
Membre du 24e Parlement du Royaume-Uni (d)
Evesham (en)
-
Membre du 23e Parlement du Royaume-Uni (d)
Evesham (en)
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Hampstead
Nationalité
Formation
Activités
Père
Richard Temple (d)
Mère
Louisa Anne Rivett-Carnac (d)
Enfants
Richard Carnac Temple (en)
Unknown daughter Temple (d)
Henry Martindale Temple (d)
Unknown daughter Temple (d)
Charles Lindsay Temple (en)
Unknown Temple (d)
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinctions
Titre honorifique
Sir

Biographie

Il fit ses études au Rugby et au Hailesbury College avant d'entrer au sein de la diplomatie aux Indes britanniques en 1848. Après avoir détenu plusieurs postes d'administrateurs, il fut successivement ministre des Finances aux Indes (1868), gouverneur général du Bengale en 1874, puis lieutenant-gouverneur de Bombay de 1877 à 1880. Retournant à Londres, il fut aussi député à la Chambre des communes de 1885 à 1895.

En 1877, il fait importer de grandes quantités de riz depuis la Birmanie afin de faire reculer la famine en Inde. Pourtant, sa politique lui vaut des réprimandes du gouvernement britannique et des articles dépréciateurs de la revue The Economist qui lui reproche d'encourager les Indiens à la paresse en les laissant penser que le gouvernement doit intervenir pour les sauver. Il change alors radicalement d'attitude et laisse mourir de faim des groupes de personnes pour observer leur comportement[1].

Les conditions de vie dans les camps de travail qu'il met en place sont particulièrement éprouvantes : la consommation de calories par détenu y est plus faible que dans le camp nazi de Buchenwald ouvert 70 ans plus tard[1].

Grand voyageur, il publia de nombreux ouvrages sur ses expéditions ou sur l'Inde, ainsi que sur ses expériences d'administrateur public. Richard Temple est devenu membre de la Royal Society le .

Notes et références

  1. (en-GB) « Johann Hari: The truth? Our empire killed millions », The Independent, (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2018)


Liens externes

  • Portail du monde indien
  • Portail du Royaume-Uni
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.