Ringo Lam

Ringo Lam (林嶺東 en chinois, Lín Lǐngdōng en hànyǔ pīnyīn, Lam Ling-tung en cantonais) ( - ), est un réalisateur, producteur et scénariste hongkongais. Il est célèbre pour sa série de films On Fire et en particulier City on Fire.

Pour les articles homonymes, voir Lam.
Ringo Lam
Ringo Lam au New York Asian Film Festival en 2015.
Nom de naissance Lam Ling-tung
Naissance
Hong Kong
Nationalité Chinoise
Décès
Hong Kong
Profession Réalisateur
Producteur
Scénariste
Films notables City on Fire
Prison on Fire
School on Fire
Full Contact
Full Alert
The Victim

Biographie

Né à Hong Kong, Ringo Lam fréquente d'abord une école de comédien avant de partir faire des études de cinéma à l'université York de Toronto[1].

De retour à Hong Kong en 1983, il commence à réaliser plusieurs comédies. Le succès commercial de Mad Mission 4 lui permet de produire son propre scénario, City on Fire, qui sort en 1987. Ce film lui vaut son premier Hong Kong Film Award et est cité à de nombreuses reprises par Quentin Tarantino comme inspiration de son premier film, Reservoir Dogs[2],[3]. Certaines critiques ont fait remarquer qu'il y avait des scènes d'action qui avaient été reproduites à l'identique.

Ringo Lam enchaîne après City on Fire d'autres films similaires (Prison on Fire, School on Fire) qui ont en commun une vision sombre de la société hongkongaise et de ses institutions[4]. L'acteur Chow Yun-fat apparaît dans beaucoup d'entre eux. En 1993, il tourne Full Contact avec Chow Yun-fat, Simon Yam et Anthony Wong, qui reste dans l'histoire du cinéma de Hong Kong comme un sommet du polar excessif et violent[1].

En 1993, il réalise son premier film en costume avec Le Temple du lotus rouge qui raconte l'histoire du héros mythique chinois Fong Sai-yuk combattant les membres d'une secte.

Il réalise ensuite deux films majeurs avec Lau Ching-wan : un polar, Full Alert, et un thriller, The Victim[5].

En 1996, il fait ses débuts à Hollywood avec Risque maximum avec Jean-Claude Van Damme. Il poursuit sa carrière à Hong Kong tout en réalisant deux autres films avec Van Damme (Replicant en 2001 et In Hell en 2003)[6].

En 2007, il participe au film Triangle avec les réalisateurs hongkongais Tsui Hark et Johnnie To et réalise la deuxième partie[7].

Il meurt le [6].

Filmographie

Distinctions

Notes et références

  1. (en) Jason Buchanan, « Ringo Lam Biography », sur allmovie.com (consulté le 30 décembre 2018).
  2. "Who Do You Think You're Fooling?", by Mike White YouTube
  3. (en) , sur indiewire.com, juin 2015
  4. Léo Soesanto, « Ringo Lam, du feu à la poussière », sur Libération, (consulté le 30 décembre 2018).
  5. « Mort de Ringo Lam, réalisateur virtuose vénéré par Tarantino », sur Allociné, (consulté le 30 décembre 2018).
  6. « Le réalisateur hongkongais Ringo Lam est mort », sur Le Monde, (consulté le 30 décembre 2018).
  7. « "Triangle" : trio noir à Hongkong », sur Le Monde, (consulté le 30 décembre 2018).

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de Hong Kong
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.