Robert Bruce Cotton

Sir Robert Bruce Cotton (22 janvier 1570 ou 1571), 1er baronnet, est un homme politique anglais.

Pour les articles homonymes, voir Robert Cotton et Cotton.
Robert Bruce Cotton
Fonctions
Membre du Parlement du Royaume d'Angleterre
Member of the 1624-25 Parliament
Old Sarum (d)
Member of the 1625 Parliament
Thetford (d)
Member of the 1604-11 Parliament
Huntingdonshire (d)
Member of the 1601 Parliament
Newtown (d)
Member of the 1628-29 Parliament
Castle Rising (d)
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance

Denton (en)
Décès
Sépulture
Conington (en)
Formation
Activité
Père
Thomas Cotton (d)
Mère
Elizabeth Shirley (d)
Enfant
Thomas Cotton (en)
Autres informations
Propriétaire de
Date de baptême
Membre de
1er Parlement de Charles Ier d'Angleterre (en)
4e Parlement de Jacques Ier d'Angleterre (en)
Titre honorifique
Sir

Il possédait une connaissance particulière des chartes et des droits de la couronne, et rédigea sur ce sujet de savants mémoires, publiés en 1652. Il avait formé une bibliothèque de chartes et de vieux manuscrits que ses héritiers donnèrent à l'État, et qui est connue sous le nom de bibliothèque Cotton.

Biographie

Il est originaire du Huntingdonshire et fait ses études à Westminster School, où il s'intéresse à des études d'antiquaire avec William Camden et au Jesus College (Cambridge) (BA 1585). À partir de ses notes d'antiquaire sur l'histoire locale de Huntingdonshire, il commence à amasser une bibliothèque, dans lequel les documents concurrencent, puis surpassent les collections officielles du Public Record Office. Il entre au Parlement d'Angleterre en tant que député de Huntingdon en 1601. Il aide à concevoir l'institution de titre de baronnet en tant que moyen de lever des fonds pour le roi Jacques Ier d'Angleterre.

Après une période de bonnes relations avec Jacques Ier, au cours de laquelle il est fait baronnet, la politique de Coton, fondée sur son immersion dans les documents, est en substance, que c'est « une obligation sacrée pour le roi de mettre sa confiance dans le parlement », tel qu'exprimé dans sa publication The Dangers wherein the Kingdom now standeth, and the Remedye (1628), ce qui, du point de vue de la Cour, est anti-royaliste par nature. Les autorités commençant à craindre l'utilisation de sa bibliothèque pour soutenir les arguments parlementaires, elle est confisquée en 1630 et n'est restituée à ses héritiers qu'après sa mort.

La bibliothèque Cotton est la plus riche collection privée de manuscrits jamais amassée. Des bibliothèques laïques, elle surclasse la Royal Library, les collections des Inns of Court et du College of Arms.

La maison de Cotton, près du Palais de Westminster est devenu le lieu de rencontre de la Society of Antiquaries et de tous les éminents spécialistes de l'Angleterre (DNB), il est donné finalement à l'état par le petit-fils de Cotton et abrite maintenant la British Library.

Sources

Liens externes

  • Portail de la politique britannique
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.