Robert Guédiguian

Robert Guédiguian, né le à Marseille, est un réalisateur de cinéma, producteur et scénariste français d'origine arménienne et allemande[1].

Robert Guédiguian
Robert Guédiguian au festival de Cannes 2015.
Nom de naissance Robert Jules Guédiguian
Naissance
Marseille
Nationalité  Français
Profession réalisateur
Films notables À la vie, à la mort !
Marius et Jeannette
À l'attaque !
Les Neiges du Kilimandjaro

En 1997, il est récompensé par le prix Louis-Delluc pour son film Marius et Jeannette, sélectionné au festival de Cannes 1997 dans la section un certain regard.

Biographie

Enfance et formation

Né à Marseille, Robert Guédiguian est d'origine arménienne par son père et allemande par sa mère et fils d'un ouvrier électricien travaillant à bord des bateaux dans le port de la ville[2]. Il fréquente assidument les salles de cinéma durant son enfance et son adolescence[2]. Il quitte ensuite sa ville natale, dont il fait cependant le décor de prédilection de ses films.

C’est à travers Marseille et, particulièrement le quartier de L'Estaque, qu'il scrute l’histoire de ceux qu’il appelle, en référence à Victor Hugo, les « pauvres gens »[2] : ouvriers, salariés, petits patrons, chômeurs, déclassés[2].

Carrière

Jean-Pierre Darroussin, un des acteurs fétiches de Guédiguian depuis Ki lo sa ? en 1985.

Dans presque tous les films de Robert Guédiguian se trouvent trois comédiens récurrents – ensemble ou deux par deux : sa compagne et « muse »[3] Ariane Ascaride, Gérard Meylan et Jean-Pierre Darroussin[2]. Il entretient également une relation continue avec le scénariste Jean-Louis Milesi, une troupe d’acteurs et une équipe technique (le monteur Bernard Sasia, l’ingénieur du son Laurent Lafran, le décorateur Michel Vandestien, etc.).

En dehors des fictions ayant pour cadre la cité phocéenne, il a réalisé une commande sur les derniers jours de François Mitterrand (Le Promeneur du Champ-de-Mars, 2005) et rendu hommage à un pays, l'Arménie[2], qu’il n’a jamais revendiqué comme sien, mais qu’il découvre dans Le Voyage en Arménie (2006) sans jamais se départir d’un point de vue personnel.

Producteur indépendant, Robert Guédiguian est partenaire d'une maison de production en nom collectif (Agat Films & Cie / Ex Nihilo) qui intervient de façon militante dans la totalité du champ de la création audiovisuelle et du spectacle vivant[2]. Dans son cinéma comme dans son activité de producteur plane l’idée utopique que l’art conscient de lui-même peut changer le monde, sans que l’artiste lucide néglige d’intervenir directement dans le débat public, à l’instar d’un Pier Paolo Pasolini, auteur de référence[2].

En 2018, il est membre du jury au Festival de Cannes, présidé par Cate Blanchett, aux côtés des actrices Léa Seydoux et Kristen Stewart, de la réalisatrice Ava DuVernay, de la chanteuse Khadja Nin, de l'acteur Chang Chen et des réalisateurs Denis Villeneuve et Andreï Zviaguintsev.

Engagement politique

Robert Guédiguian adhère au Parti communiste français à 14 ans, en 1968[2] (il a même vendu L'Humanité Dimanche à la criée dans la rue avec Alexandre Adler)[4]. Rêvant de devenir un intellectuel communiste, il dévore le Manifeste du parti communiste et La Guerre civile en France[2]. Il est très motivé, jusqu'à l'abandon du programme commun et l'éclatement de la gauche française, à l'automne 1977[2]. Il rend sa carte deux ans plus tard et réalise son premier film[2].

Robert Guédiguian soutient, sans y adhérer, le Parti de gauche (PG) dès sa fondation en novembre 2008 et la liste du Front de gauche aux élections régionales françaises de 2010[5].

En 2011, il soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle de 2012[6].

En 2017, il annonce dans un billet posté sur Huffington Post qu'il votera Mélenchon en écrivant :

« C'est le seul programme de rupture avec la société en crise dans laquelle nous sommes broyés » ;
ou encore : « Les socialistes restés socialistes, les communistes, les écologistes, les insoumis et tous ceux qui continuent à penser que la gauche et la droite sont antagonistes se réuniront bientôt pour montrer ce que je crois : la France est un pays de gauche[7]. »

Vie privée

Robert Guédiguian est l'époux de l'actrice française Ariane Ascaride[8]. Ils se sont rencontrés à la faculté d'Aix-en-Provence dans les années 1970 alors qu'elle était militante au sein de l'UNEF[8]. En 1980, Guédiguian la fait jouer dans son premier long métrage, Dernier été. Ascaride sera ensuite à l'affiche de tous ses films, à l'exception du Promeneur du Champ-de-Mars, en 2005[8].

Distinctions

Filmographie

Box-office

Films Années France[11]
Marius et Jeannette19972 655 205 entrées
Les Neiges du Kilimandjaro2011694 158 entrées
Le Promeneur du Champ-de-Mars2005588 047 entrées
Marie-Jo et ses deux amours2002571 926 entrées
L'Armée du crime2009428 961 entrées
La Villa2017552 273 entrées
À l'attaque !2000265 714 entrées
Le Voyage en Arménie2006261 456 entrées
À la place du cœur1998258 685 entrées
La ville est tranquille2001244 474 entrées
Mon père est ingénieur2004182 845 entrées
Lady Jane2008163 565 entrées
Au fil d'Ariane2014125 339 entrées
À la vie, à la mort !1995106 724 entrées
Une histoire de fou201585 633 entrées
Dieu vomit les tièdes199111 431 entrées

Récompenses

Robert Guédiguian en 2011.

2018 : Prix du Syndicat de la Critique Cinématographique Italienne (Fiesole)

Nominations et sélections

Hommage

Un coffret DVD comprenant les 20 films qu'il a réalisé avant Gloria Mundi sorti en 2019, est édité par Diaphana le 19 novembre 2019[12].

Adaptations de son œuvre en bande dessinée

Trois bandes dessinées ont paru chez Emmanuel Proust Éditions, inspirées de films de Robert Guédiguian :

Notes et références

  1. Robert Guédiguian : "Je suis allemand par ma mère, arménien par mon père, français de naissance, italien par choix"
  2. « Robert Guédiguian : “C'est terrible, cette absence de fédération des pauvres gens” », Mathilde Blottière, Télérama.fr, 15 novembre 2011 (consulté le 16 juin 2015).
  3. « Ariane Ascaride : En Midi-Pyrénées, j'ai senti l'humanité », La Dépêche du Midi, 2 septembre 2012.
  4. « Robert Guédiguian : “Être engagé, c'est être engagé à changer le monde” » ; Philippe Vandel, émission Tout et son contraire, franceinfo.fr
  5. « Meeting de lancement, discours de Robert Guédiguian » sur le site national du Parti de gauche.
  6. « Ils et elles votent Front de gauche », L'Humanité.
  7. « BLOG - Je vais voter Jean-Luc Mélenchon pour son programme et parce que grâce à lui, le peuple est réapparu », Huffington Post, (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017).
  8. « Ariane Ascaride au fil des films de Robert Guédiguian », Caroline Besse, Télérama.fr, 18 juin 2014 (consulté le 9 août 2015).
  9. Décret du 14 mai 2010 portant promotion et nomination
  10. « Décret du 27 mars 2016 portant promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur » [PDF], sur legiondhonneur.fr, (consulté le 27 mars 2016).
  11. Robert Guédiguian - Box-office France sur JP Box-office. Consulté le .
  12. « Boutique », sur Diaphana Distribution (consulté le 5 décembre 2019)

Annexes

Bibliographie

  • Isabelle Danel, Conversation avec Robert Guédiguian : Je n'ai jamais rien fait seul !, Les Carnets de l'Info, 2008, 188 p. (ISBN 978-2-916628-26-4)
  • Agnès Olive, Agnès Olive rencontre Robert Guédiguian, La Belle Bleue, coll. « Les conversations au soleil », 2009, 80 p. (ISBN 978-2-917970-04-1)
  • Robert Guédiguian, Maryse Dumas et Stéphane Sahuc, Parlons politique : Reconstruisons la gauche, Arcane 17, 2011, 90 p. (ISBN 978-2-918721-13-0)
  • Christophe Kantcheff, Robert Guédiguian, cinéaste, Éditions du Chêne, 2013, 320 p. (ISBN 978-2-8123-0765-2)
  • (it) Lucio Barisone, Robert Guédiguian, éditions Lindau, Torino Film Festival
  • (es) Esteve Riambau (es), Robert Guédiguian. Grandes ilusiones, Semana Internacional de Cine, Valladolid, 1999 (ISBN 978-84-87737-31-2)
  • (de) Daniel Winkler, Marseille! Eine Metropole im filmischen Blick, Schüren Verlag, Marburg, 2013 (ISBN 978-3-89472-860-1)
  • (de) Daniel Winkler, Transit Marseille. Filmgeschichte einer Mittelmeermetropole, Transcript Verlag, Bielefeld, 2007 (ISBN 978-3-8394-0699-1)

Liens externes

  • Portail du cinéma français
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de Marseille
  • Portail de l’Arménie
  • Portail de la télévision française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.