Robert More

Sir Robert More était un politicien anglais, né le et mort en février 1626. Il siégea à la Chambre des communes à partir de 1601.

Pour les articles homonymes, voir More.
Robert More
Fonctions
Membre du Parlement du Royaume d'Angleterre
Member of the 1621-22 Parliament
Guildford (d)
Member of the 1624-25 Parliament
Surrey (d)
Member of the 1614 Parliament
Guildford (d)
Member of the 1601 Parliament
Guildford (d)
Member of the 1604-11 Parliament
Surrey (d)
Member of the 1625 Parliament
Guildford (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 44 ans)
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
1er Parlement de Charles Ier d'Angleterre (en)
Parlement stérile
4e Parlement de Jacques Ier d'Angleterre (en)
Inner Temple

Robert More était le fils aîné de Sir George More de Loseley et de sa première épouse Anne Poynings, fille de Sir Adrian Poynings. Il entra au Corpus Christi College à Oxford en 1595 et obtint une licence littéraire en 1598. En 1600, il entra à l'Inner Temple, et devint également, avec son père, le co-gardien de Farnham Little Park[1].

En 1601, Robert More a été élu membre du Parlement (député) pour la circonscription de Guildford dans le Surrey. Il a été fait chevalier entre le 17 octobre 1601 et le 28 février 1604. Conjointement avec son père, il a également été le connétable du château de Farnham de 1603 à 1608, et est probablement devenu un gentleman avec une solde au début du règne de Jacques 1er, ainsi que juge de paix du Surrey. En 1604, il fut élu député du Surrey. En 1614, il fut de nouveau élu député de Guildford. En 1619, il était un des adjoints (Deputy Lieutenant) du Lord Lieutenant du Surrey. En 1621 et en 1625, il fut réélu député de Guildford, et en 1624, réélu député du Surrey[1].

Robert More est mort le 2 ou le 10 février 1626 à l'âge de 44 ans, bien avant son père. Il a été enterré dans la chapelle Loseley de St Nicholas, Guildford[1].

Robert More était marié à Frances Lennard, fille de Sampson Lennard et de son épouse Margaret Fiennes, 11e Baronne Dacre. Ils ont eu six fils et cinq filles[1].

Références

  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.