Roberto Heras

Roberto Heras Hernández est un coureur cycliste espagnol, né le à Béjar (Espagne, province de Salamanque). Professionnel de 1997 à 2005, il a notamment remporté quatre Tours d'Espagne, en 2000, 2003, 2004 et 2005. Il s'est vu retirer cette quatrième victoire en raison d'un contrôle antidopage positif mais celle-ci lui fut finalement réattribuée en décembre 2012 par un tribunal espagnol.

Heras Hernández est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Heras ; le second, maternel, souvent omis, est Hernández.
Pour les articles homonymes, voir Heras.
Roberto Heras
Roberto Heras durant le Tour d'Espagne 2005.
Informations
Nom de naissance
Roberto Heras Hernández
Naissance
Nationalité
Équipes professionnelles
1997-2000Kelme
2001-2003US Postal
2004-2005Liberty Seguros
Principales victoires
4 grands tours
Tour d'Espagne 2000, 2003, 2004 et 2005
3 classements annexes de grands tours
Classement par points
Tour d'Espagne 2000
Classement du combiné
Tour d'Espagne 2002, 2004 et 2005
11 étapes dans les grands tours
Tour d'Espagne (10 étapes)
Tour d'Italie (1 étape)
1 course à étapes
Tour de Catalogne 2002

Biographie

Les débuts

Robert Heras devient professionnel en 1997 avec l'équipe « Kelme ». Il se révèle rapidement en remportant dès cette année 1997 une étape de montagne du Tour d'Espagne devant José María Jiménez, Pascal Richard, Pavel Tonkov, Alex Zülle et Fernando Escartín. Il récidive l'année suivante (1998). Toujours très bien placé en montagne, il devient peu à peu l'un des meilleurs grimpeurs de cette fin du XXe siècle. Il remporte une étape sur le Tour d'Italie et termine 5e au classement général.

L'année 2000

L'année 2000 est probablement la plus belle de sa carrière. Vainqueur en début de saison d'une étape de la Bicyclette basque, il participe au Tour de France qu'il termine 5e. Attaquant dans le col de Joux Plane lors de la dernière étape de montagne, il manque de peu une victoire à Morzine mais chute dans le dernier kilomètre contre une barrière, laissant ainsi l'étape à Richard Virenque[1]. Mais il est surtout le vainqueur incontestable du Tour d'Espagne.

Le « lieutenant d'Armstrong »

Reconnu donc comme un très bon grimpeur, il signe à l'US Postal en 2001 en tant qu'équipier de luxe pour aider Lance Armstrong dans les étapes de montagne du Tour de France et courir le Tour d'Espagne. Lors du Tour de France 2001, bien que finissant quinzième au classement général, il ne peut offrir qu'un concours modéré au troisième succès d'Armstrong. Affaibli par des chutes de première semaine (notamment lors du contre-la-montre par équipes), il ne pèse pas autant qu'espéré. Il termine son année 2001 au pied du podium du Tour d'Espagne, derrière son coéquipier d'alors Levi Leipheimer.

Son année 2002, basée sur un programme similaire à 2001, est plus fructueuse. Au Tour de France, il est aux côtés de Lance Armstrong, pour qui il écrème tous ses adversaires dans les ascensions finales (notamment La Mongie et le Plateau de Beille). Il termine neuvième du classement général. Au Tour d'Espagne, il échoue sur la deuxième marche derrière Aitor González qui le dépossède du maillot or lors du contre la montre du dernier jour à Madrid, malgré ses victoires en haut de la Sierra de la Pandera et lors de l'ascension de l'Angliru.

Il revient en 2003 pour vaincre la concurrence sur la Vuelta, et ajouter ainsi un deuxième sacre après celui de 2000.

La troisième Vuelta

En 2004 il quitte l'US Postal pour devenir leader de l'équipe espagnole Liberty Seguros et ainsi pouvoir jouer sa carte personnelle sur le Tour de France. Mais lors de la 13e étape du Tour de France 2004, il chute dans la descente du col de Portet d'Aspet et termine au Plateau de Beille avec plus de 21 minutes de retard sur Lance Armstrong, vainqueur de l'étape, perdant ainsi toute chance de bien figurer au classement. Il abandonne quelques jours plus tard. Cependant, il remporte un peu plus tard sa troisième Vuelta avec une autre victoire de prestige au sommet de l'observatoire astronomique de Calar Alto.

Le contrôle positif

Il fut mis à l'écart de Liberty Seguros « de manière préventive » pour un contrôle antidopage positif lors de la 20e étape du Tour d'Espagne 2005, qu'il a remporté. Ce contrôle a été confirmé par une contre-expertise positive. Le , il a été exclu pour une durée de deux ans, avec interdiction de s'inscrire au Pro Tour pour deux années supplémentaires. Il perd également le bénéfice de sa victoire lors du Tour d'Espagne 2005.

Son retrait

Ne trouvant plus d'équipe susceptible de l'accueillir, il annonce le sa décision de se retirer du cyclisme professionnel.

En 2011, la Cour supérieure de Castille-et-León annule la sanction prononcée par la Fédération royale espagnole de cyclisme (REFC) en 2006. La décision de la cour est motivée par des irrégularités dans les enregistrements et les analyses des échantillons du coureur. La RFEC a fait appel[2]. Le , Roberto Heras est déclaré à nouveau vainqueur de la Vuelta 2005 après le rejet par la cour suprême espagnole d'un appel de la Fédération royale espagnole de cyclisme quant au jugement rendu par un tribunal castillan-léonais en juin dernier. Ce jugement faisait suite à la mise en lumière d'irrégularités lors de l'examen des échantillons dans le cadre des contrôles antidopage organisés pendant la course ibérique[3]. En janvier 2016, l'État espagnol est condamné à lui verser 724 000 euros au titre d'une perte de revenus liée à sa suspension. Cette condamnation est susceptible d'appel[4].

Le , le docteur Fuentes, au cours de son procès, annonce avoir travaillé avec Roberto Heras[5].

Palmarès

Palmarès année par année

Résultats sur les grands tours

Tour de France

6 participations

Tour d'Italie

1 participation

Tour d'Espagne

9 participations

  • 1997 : 5e, vainqueur de la 12e étape
  • 1998 : 6e, vainqueur de la 19e étape
  • 1999 : 3e
  • 2000 : Vainqueur final, du classement par points et des 7e et 20e étapes, maillot or pendant 8 jours
  • 2001 : 4e
  • 2002 : 2e, vainqueur du classement du combiné et des 6e et 15e étapes, maillot or pendant 6 jours
  • 2003 : Vainqueur final et de la 20e étape (contre-la-montre), maillot or pendant 2 jours
  • 2004 : Vainqueur final, du classement du combiné et de la 12e étape, maillot or pendant 10 jours
  • 2005 : Vainqueur final, vainqueur des 6e et 15e étapes, maillot or pendant 10 jours

Classements mondiaux

Année 1996199719981999200020012002200320042005
Classement UCI694e[6]82e[7]32e[8]10e[9]5e[10]71e[11]10e[12]22e[13]17e[14]
Classement ProTour18e[15]

Notes et références

  1. http://www.leparisien.fr/une/roberto-heras-inconsolable-morzine-haute-savoie-de-l-un-de-nos-envoyes-speciaux-19-07-2000-2001513135.php
  2. « La suspension de Heras annulée », sur radio-canada.ca, (consulté le 2 juillet 2011)
  3. « Heras récupère son titre », sur lequipe.fr, (consulté le 22 décembre 2012)
  4. (en) Alasdair Fotheringham, « Spanish state sentenced to pay Roberto Heras €724,000 in compensation », sur cyclingnews.com,
  5. « "Pas que des cyclistes" », sur lequipe.fr, (consulté le 29 janvier 2013)
  6. « Classement UCI 1996 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  7. « Classement UCI 1997 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  8. « Classement UCI 1998 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  9. « Classement UCI 1999 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  10. « Classement UCI 2000 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  11. « Classement UCI 2001 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  12. « Classement UCI 2002 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  13. « Classement UCI 2003 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  14. « Classement UCI 2004 » [PDF], Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  15. « Classement ProTour 2005 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 14 juin 2011)

Liens externes

  • Portail du cyclisme
  • Portail de l’Espagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.