Roger Ayrault

Roger Ayrault (né le à Maringues et mort en 1985) est un germaniste français, spécialiste de Heinrich von Kleist et du romantisme allemand. Il est notamment connu pour son ouvrage La Genèse du romantisme allemand 1797-1804.

Roger Ayrault
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Linguiste, universitaire
Autres informations
A travaillé pour

Biographie

Après des études à Clermont-Ferrand[1], Bonn et Strasbourg, Ayrault est pensionnaire de l'Institut français de Berlin de 1931 à 1933. Il soutient une thèse d'État intitulée La Légende de Heinrich von Kleist, un poète devant la critique en 1934, à la Sorbonne[2].

Roger Ayrault et Pierre Bertaux

Sorbonne - Hall entrée 2

Son ami Pierre Bertaux écrit à ce propos : « Le lendemain 30 juin 1934, date historique, j'assistais à la soutenance de thèse en Sorbonne de Roger Ayrault qui s'était consacré à Kleist comme moi je me consacrais à Hölderlin Au milieu de la soutenance, il y eut un entracte. Le bruit se répandait dans les couloirs de la Sorbonne qu'effectivement il se passait quelque chose en Allemagne. On apprenait peu à peu le coup de force d'Hitler... »[3].
Roger Ayrault exerça des fonctions d'enseignement à Rennes (1937), puis à Besançon à partir de 1938. En 1959, il est nommé à la Sorbonne où il retrouve Pierre Bertaux.

Œuvres

Ouvrages

  • Heinrich von Kleist, Paris, Nizet et Bastard, 1934, 588 p.
  • La Légende de H. von Kleist. Un poète devant la critique, Paris, Nizet et Bastard, 1934, 118 p.
  • La Genèse du romantisme allemand, Paris, Aubier Montaigne 1961-1976, 4 tomes :
    • Tome 1. I. Situation spirituelle de l'Allemagne dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle ;
    • Tome 2. II. Situation spirituelle de l'Allemagne dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle ;
    • Tome 3. I. 1797-1804 [Baader, Brentano, Hülsen, Novalis, Ritter, Schelling, Steffens, les Schlegel : August Wilhelm, Caroline, Dorothéa, Friedrich, Schleiermacher, Tieck, Wackenroder] ;
    • Tome 4. II. 1797-1804 [Baader, Brentano, Hülsen, Novalis, Ritter, Schelling, Steffens, les Schlegel : August Wilhelm, Caroline, Dorothéa, Friedrich, Schleiermacher, Tieck, Wackenroder].

Traductions

  • Heinrich von Kleist :

Galerie

Notes et références

  1. Annales de l'Université de Paris, Bureau des renseignements scientifique de l'Université de Paris à la Sorbonne, vol. 28, 1958, p. 171.
  2. Thèse d'État, 1934, notice du Sudoc .
  3. Pierre Bertaux, Mémoires interrompus, Hansgerd Schulte, Presses Sorbonne Nouvelle, 2000, p. 91, note 71.

Voir aussi

Bibliographie

  • Pierre Bertaux, Mémoires interrompus, Hansgerd Schulte, Presses Sorbonne Nouvelle, 2000.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail du romantisme
  • Portail de l’Allemagne
  • Portail des langues germaniques
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.