Roger II Trencavel

Roger II Trencavel ou Roger II de Béziers, né en 1149/1150 et mort le 19 mars 1194, est un vicomte de Béziers, de Carcassonne et d’Albi de 1167 à 1194. Il était fils de Raimond Ier Trencavel, vicomte de Béziers, d’Albi et de Carcassonne, et de son épouse Saura.

Roger II Trencavel
Titres de noblesse
Vicomte de Béziers
-
Prédécesseur
Successeur
Liste des vicomtes de Carcassonne
-
Prédécesseur
Successeur
Vicomte d'Albi
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Avant
Décès
Activité
Feudataire
Famille
Père
Mère
Saura (d)
Fratrie
Béatrice de Béziers (en)
Conjointe
Enfant
blason

Biographie

En 1167, il succède à son père, assassiné par les bourgeois de Béziers. Ceux-ci, révoltés, refusent d'ouvrir les portes de la ville au nouveau vicomte. Avec l'aide de troupes fournies par Alphonse II d'Aragon, Roger assiège, prend la ville et massacre une partie de la population de la ville.

Mais Roger est désormais vassal du roi d'Aragon pour Carcassonne et le Razès, et du comte de Toulouse pour Béziers et Albi. Il conclut une alliance avec le comte de Toulouse en épousant sa fille Adélaïde et en mariant sa sœur avec Raymond, héritier de Toulouse.

Dans les années qui suivent, le catharisme progresse en Occitanie. Vigoureusement combattu par le comte de Toulouse, il est toléré par Roger et Adélaïde. Raymond V demande de l'aide à Henri de Marsiac, abbé de Clairvaux et ils assiègent Lavaur, qui constitue la dot d'Adélaïde, en 1181. La ville est prise, des cathares qui y vivaient doivent abjurer, et Raymond conserve la ville. Cela n'empêche pas Roger et Adélaïde de tolérer les cathares à leur cour, à tel point que Roger nomme à sa mort, un cathare notoire, Bertrand de Saissac, comme tuteur de son fils et comme régent des vicomtés.

Roger II meurt le 19 mars 1194 et est inhumé au prieuré Sainte-Marie de Cassan[1].

Mariage et enfants

Il épouse en 1171 Adélaïde de Toulouse, fille de Raymond V, comte de Toulouse, et de Constance de France, qui donne naissance à :

  • Raimond Roger (1185-1209), vicomte d’Albi, de Béziers et de Carcassonne

Notes et références

  1. Patrice Cabau, « Deux chroniques composées à Toulouse dans la seconde moitié du XIIIe siècle », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, t. 56, 1996, p. 89, no 23. [lire en ligne]

Voir aussi

Bibliographie complémentaire

Généralités
  • Jean-Luc Déjean, Les comtes de Toulouse (1050-1250), Fayard, (réimpr. 1988) [détail des éditions] (ISBN 2-213-02188-0), p. 227
  • (de) Detlev Schwennicke, Europäische Stammtafeln, vol. III, , p. 145


Études consacrées aux Trencavel et à Roger II
  • Hélène Débax, La Féodalité languedocienne, XIe-XIIe siècles : Serments, hommages et fiefs dans le Languedoc des Trencavel, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, (ISBN 285816651X et 9782858166510, lire en ligne)
  • Hélène Débax, « Un cartulaire, une titulature et un sceau : le programme politique du vicomte Roger II (Trencavel) dans les années 1180 », dans Daniel Le Blévec (éd.), Les Cartulaires méridionaux, École nationale des chartes, (lire en ligne), p. 125-143. [Autre version en ligne]
  • (en) Elaine Graham-Leigh, « The proconsul ruling the city called Carcassonne': memory, title and the Trencavel viscounts, 1068–1209 », Historical Research, vol. 76, , p. 170-187 (lire en ligne).

Articles connexes

  • Portail de l’Occitanie
  • Portail du Moyen Âge central
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.