Roland (missile)

Le missile franco-allemand Roland est un missile de courte portée sol-air. Le système antiaérien à courte portée Roland est monté sur châssis blindé (AMX-30 pour la France, Marder pour l’Allemagne) ou sur cabine aérotransportable à roues (Carol). C'est l'un des rares missiles étrangers achetés par l'armée américaine.

Pour les articles homonymes, voir Roland (homonymie).

Roland

Tir d'un missile Roland depuis un camion de la garde nationale des États-Unis.
Présentation
Type de missile missile sol-air à courte portée
Constructeur Euromissile
Coût à l'unité 270 000 euros
Déploiement 1977 - 2008
Caractéristiques
Moteurs -
Masse au lancement 67 kg
Longueur 2,40 m
Diamètre 160 mm
Envergure 500 mm
Vitesse 1,6 Mach
Portée 11 km
Altitude de croisière 8 km pour le Roland 3 ;
6,3 km pour le Roland 2
Charge utile -
Guidage radar et optique (et non infrarouge)
Précision -
Détonation -
Plateforme de lancement châssis d'AMX-30 (version française), châssis de Marder (version allemande)

Historique

Le Roland, utilisant la technologie de téléguidage de la fin des années 1960, a été produit à 27 000 exemplaires de 1978 à 1990 ; son prix moyen est de 900 000 françs français valeur 1995 ; pour une production de 620 exemplaires, le poste de tir sans le véhicule est estimé à 50 millions de francs (avec une actualisation peut-être minorante)[1].

Opérateurs

Argentine

Brésil

Chili

Espagne

  • 18 véhicules AMX-30 Roland[2],[3]

États-Unis

32 systèmes Roland sont mis en œuvre sous le nom de MIM-115 Roland sur un châssis de camion M109 (une variante du M35) dans la Garde Nationale du Texas à partir de 1982[4]. Ils seront retirés du service aux environs de 1988.

France

Un AMX-30 Roland de l’armée de terre française en version antiaérienne.

En France, où il est mis en ligne de 1977 à 2008 dans l’armée de terre française, le premier système d'armes Roland sur AMX-30 arrive en juin 1977 au 54e régiment d'artillerie de Verdun. 2 927 missiles Roland ont été retirés du service ; ils faisaient en 2008 partie des déchets militaires en attente de démantèlement et élimination avec recyclage éventuel[5].

Allemagne

Retiré, aurait dû être remplacé dans les années 2010 par le LFK NG (en).

Irak

113 missiles Roland (entre 1982 et 1985) et 2 260 Roland 2 (entre 1981 et 1990) ont été livrés à l’Irak[6].

Nigeria

Qatar

Slovénie

Venezuela

Mis en réserve, ils sont remplacés par les systèmes S-125 Neva/Pechora].

Notes et références

  1. Comité pour l'histoire de l'armement terrestre, Systèmes de missiles sol-air, par l’ingénieur général Collet-Billon (†) puis l’ingénieur général Bienvenu (tome 11), 2002.
  2. (es) Fórmula TodoTerreno, « Los TT del Ejército » [PDF], (consulté en 10 de enero de 2009)
  3. (es) Carlos Martí Sempere, « Tecnología de la Defensa » [PDF], (consulté en 29 de enero de 2009)
  4. (en) « MIM-115 Roland », sur www.globalsecurity.org, (consulté le 2 décembre 2018).
  5. Synthèse en 20 pages d'un rapport (200 pages) sur le « démantèlement des matériels d'armement » faisant suite à une mission sur le démantèlement des matériels d’armement conduite en 2008 par le CGARM (Xavier Lebacq, Franck L’Hoir) et le Bureau-Environnement de la DMPA (avec états-majors et services concernés)
  6. Jean-Marc Nesme, « Rapport fait au nom de la commission des affaires étrangères sur le projet de loi, adopté par le Sénat, autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République d’Irak relatif à la coopération dans le domaine de la défense » [PDF], sur Assemblée nationale, (consulté le 21 mars 2015).

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail des forces armées des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.