Royal Ordnance L30

Le L30 est un canon anti-char britannique d'un calibre de 120 mm et d'une longueur de 55 calibres. Conçu par Royal Ordnance, il était initialement destiné à remplacer les L11 des chars Challenger 1. Ce remplacement n'eut jamais lieu, car le Challenger 1 a été retiré du service dans la British Army, mais le L30 a été installé sur son successeur, le Challenger 2. Sa production a commencé en 1989.

L30

Un L30 monté sur un Challenger 2 des Royal Scots Dragoon Guards lors d'un exercice en Allemagne.
Caractéristiques de service
Type canon anti-char
Production
Année de conception 1989
Constructeur Royal Ordnance
Exemplaires produits plus de 424
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 1 803 kg
Support Challenger 2
Calibre 55 calibres
Cadence de tir 6 à 10 coups par minute
Vitesse initiale de 670 à 1 650 m/s suivant le type de projectile
Portée pratique plus de 3000 m (obus-flèche)

8000 m (obus HESH)

Munitions charge et projectile séparés
Hausse de -10 à +20°
Mécanisme culasse coulissant verticalement
Syst. d'absorption du recul 370 mm
Pas de rayure 1/18"

Caractéristiques

La construction du canon est réalisée à partir d'un seul bloc et fait appel à des procédés comme la refusion des scories par électrolyse ou l'estampage. Le tube et la chambre sont entièrement tapissés de chrome afin de lui donner une durée de vie de 1500 tirs d'obus à haute vélocité[réf. nécessaire].

La pression régnant dans la chambre lors du tir d'un obus perforant peut atteindre 40 tonnes. Le L30A1 est chargé manuellement et utilise des munitions en 3 parties : le projectile, la charge propulsive et l'amorce.

Le canon L30A1 du Challenger II n'est pas compatible avec les munitions de 120 mm aux normes de l'OTAN : son prédécesseur, sur lequel il est basé, le L11 équipant le Chieftain et le premier Challenger, est en effet de conception beaucoup plus ancienne que le canon Rheinmetall de 120 mm, devenu le canon standard des chars de 3e génération des forces de l'OTAN[réf. nécessaire].

Le L30A1 stabilisé électriquement est réputé pour être un canon précis et un des rares à encore pouvoir utiliser l'obus HESH. Durant la guerre du Golfe, un Challenger 1 équipé du canon L11A5 (de la même famille du L30A1) a détruit avec un obus à sabot détachable un T-62 à l'arrêt à une distance de 5 110 m[réf. nécessaire].

Tir d'un canon L30 en 2008.

Le L30A1 du Challenger 2 utilise l'obus flèche en uranium appauvri CHARM 3 capable de perforer 660 mm d'acier homogène à km de distance ; l'obus hautement explosif HESH à faible vitesse initiale, dont la portée maximale est de km, est conçu pour un usage varié. Des boîtes à mitraille (aussi appelées canister) et des obus fumigènes au phosphore blanc sont utilisés pour les combats de faible intensité contre les fantassins[réf. nécessaire].

Gamme des munitions utilisées par le L30

MunitionTypeDescriptionEffetsPoids du projectileLongueur de la munitionVélocitéCharge explosiveType percuteurCharge propulsivePoids de la chargeLongueur de la charge
L23A1obus-flècheBarreau en alliage de tungstène et de cupronickel développé à la fin des années 1970 sous l'appellation GSR OE (Operational Emergency) 3750, entré en dotation en 1983, désigné Jericho 2 lorsqu'il est tiré depuis le canon L30perce entre 428 et 454 mm d'acier à blindage à 2 000 mètres3,89 kg (barreau seul) 7,89 kg (barreau saboté)480 mm1 534 m/s avec la charge L8non équipénon équipéL8 ou XL12E1 (depuis le canon L30)7,6 kg dont 6,65 kg de poudre (L8)709 mm
L26 CHARM 1obus-flècheBarreau en uranium appauvri développé conjointement avec l'obus-flèche L23 à la fin des années 1970, désigné Jericho 1 lorsqu'il est tiré depuis le canon L11perce entre 499 et 530 mm d'acier à blindage à 2 000 mètres suivant la charge utilisée8,5 kg (barreau saboté)525 mm1 499 m/s avec la charge L8non équipénon équipéL8 ou XL12E1 (depuis le canon L30) ou L14A1 et L14A2--
L27A1 CHARM 3obus-flècheBarreau en uranium appauvri développé durant les années 1990, sa coiffe est conçue pour annuler les effets d'un blindage réactif en se rompant lors de l'impact avec celui-ci, entré en dotation en 1999capacité de perforation 25% supérieure au L26 CHARM 14,9 kg (barreau seul), 10,1 kg (barreau saboté)565 mm1 650 m/s avec la charge L16A1non équipénon équipéL16 et L16A1--
L28obus-flècheBarreau en tungstène développé par Royal Ordnance à la fin des années 1990. Spécialement conçu pour le marché de l'exportation, il fut finalement l'objet d'une petite commande en 2001[1] pour le compte de la British Army afin d'être utilisé comme munition d'entraînement sur le polygone de tir du BATUS.....non équipénon équipéL18--
L29A1 C3TRmunition flèche d'exerciceC3TR est l'acronyme de "Charm 3 Training Round", entrée en dotation durant les années 2000, il succède au L28.n.c-~635 mm~1 700 m/s avec la charge L18A1non équipénon équipéL18A16,71 kg-
L31A7obus à tête d'écrasement-Génère des éclats derrière une plaque de blindage d'une épaisseur de 150 mm17,1 kg-670 m/s4,08 kg de RDXL56A1L3A23,15 kg658 mm
L34A2Obus fumigène à effet incendiaire-Génère un écran de fumée17,1 kg-670 m/s4,1 kg de phosphore blancL56A1L3A23,15 kg658 mm

Notes et références

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des armes
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de la guerre froide
  • Portail des chars de combat
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.