Rue Carpeaux

La rue Carpeaux est une rue située dans le quartier des Grandes-Carrières du 18e arrondissement de Paris.

18e arrt
Rue Carpeaux
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Grandes-Carrières
Début 2, rue Étex
Fin 205, rue Marcadet et 37, rue Eugène-Carrière
Morphologie
Longueur 345 m
Largeur 12 m
Historique
Création
Géocodification
Ville de Paris 1555
DGI 1567
Géolocalisation sur la carte : Paris

Situation et accès

Longue de 345 mètres, elle commence au 2, rue Étex et se termine au 205, rue Marcadet et au 37, rue Eugène-Carrière.

Elle est desservie par la ligne à la station de métro Guy Môquet ainsi que par la ligne de bus RATP 95.

Origine du nom

Buste de Carpeaux.

Elle porte le nom du sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875)[1].

Historique

Cette voie est ouverte et prend son nom actuel en 1890, sur l'emplacement d'une partie du cimetière du Nord, qui avait été désaffecté l'année précédente.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • Aux nos 4-6 de la rue et au 23, rue Joseph-de-Maistre, se trouve l'hôpital Bretonneau, construit par Paul Heneux, ouvert le 1er mars 1901. C'est d'abord un hôpital pédiatrique jusqu'à son transfert à l'hôpital Robert-Debré. Fermé en 1988, il devient l'« hôpital Éphémère » de 1990 à 1997, centre artistique pluridisciplinaire. Une partie des bâtiments sont détruits pour permettre la construction du nouvel hôpital gériatrique Bretonneau conçu par le cabinet Valode et Pistre, ouvert au printemps 2001. Les bâtiments le long de la rue Carpeaux datent de 1901.
  • Nos 5-7 : école maternelle Carpeaux réalisée en 1992 par l'architecte Jean-Paul Deschamps.
  • No 12 : caserne des sapeurs-pompiers de Paris construite en 1896 par Paul Heneux, dans un style historiciste, face au square Carpeaux. Le premier bal des pompiers a eu lieu dans cette caserne en 1937[2].
  • No 25 de la rue et 203-207, rue Marcadet : ensemble d'habitations à bon marché construites de 1909 à 1919, par l'architecte Georges Debrie, puis par l'architecte Adolphe Bocage, pour la fondation philanthropique Alexandre-et-Julie-Weill.

Références

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 274.
  2. « Montmartre célèbre sa caserne », www.leparisien.fr, 13 juillet 2009.
  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.