Rue Euler

La rue Euler est une rue de Paris située dans le 8e arrondissement dans le quartier des Champs-Élysées.

Pour les articles homonymes, voir Euler (homonymie).

8e arrt
Rue Euler

Hôtel particulier au 2, rue Euler, au coin de la rue de Bassano.
Situation
Arrondissement 8e
Quartier Champs-Élysées
Début 31, rue de Bassano
Fin 66, avenue Marceau
Morphologie
Longueur 118 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1865
Dénomination 1867
Géocodification
Ville de Paris 3472
DGI 3446
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

Elle est située dans le quartier où ont été groupés des noms d'astronomes.

Origine du nom

Elle porte le nom du mathématicien et astronome suisse Léonard Euler (1707-1783).

Historique

Cette voie ouverte par un décret du 7 août 1865, prend sa dénomination actuelle par un arrêté du 2 mars 1867 en même temps que la rue François-Ier sur l'emplacement de l'ancien hospice Sainte-Périne.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • No 6 : délégation de la Communauté flamande.
  • No 7 : immeuble de bureaux élevé à l'emplacement de l'ancien hôtel du baron David Emmanuel Leonino (1864-1936), ingénieur spécialiste des mines d'or, fondateur du groupe Leonino-Balzac et grand collectionneur, dont la femme était née Bertha Juliette de Rothschild (1870-1896), décédée lors d'un accident de chasse, fille de Gustave de Rothschild[1].
  • No 8 : hôtel particulier acquis en 1894 par Olympe Hériot et sa femme née Cyprienne Dubernet. Après que celle-ci a déménagé en 1903, il est habité par son fils aîné, Auguste-Olympe Hériot. En 1910, c'est la résidence de M. J. Lacourte[2]. Devenu siège de la Banque du Bosphore, il est racheté en 2007 par Euler Hermes, déjà propriétaire de l'immeuble du no 1.
  • No 12 : hôtel particulier en brique et pierre de style Louis XIII. Abrite la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) et ECR France (Efficient Consumer Response).
  • No 14 : hôtel particulier de style Renaissance ayant appartenu à M. F. C. Lawrance en 1910[2]. Siège du Conseil départemental de la ville de Paris de l'Ordre des médecins.
  • No 16 : immeuble d'habitation élevé à l'emplacement de l'ancien hôtel de Mme de Francisco-Martin (en 1910)[2].
  • No 20 : ambassade du Malawi.

Notes et références

  1. Rochegude, op. cit., p. 98.
  2. Ibidem.

Sources

  • Félix de Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris. VIIIe arrondissement, Paris, Hachette, 1910.
  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.