Rue Rogier (Bruxelles)

La rue Rogier (en néerlandais: Rogierstraat) est une rue bruxelloise de la commune de Schaerbeek qui va de la chaussée d'Anvers à la chaussée de Haecht et est prolongée par l'avenue Rogier. La rue Rogier passe également par le boulevard du Roi Albert II, la rue Jolly, la rue Gaucheret, la rue du Progrès, la rue d'Aerschot, la rue de Brabant, la rue Verte, la rue des Palais, la rue de la Poste et la rue Royale Sainte-Marie. Elle est coupée en deux tronçons par les chemins de fer de la SNCB. La numérotation des habitations va de 119 à 255 pour le côté impair et de 2 à 230 pour le côté pair. Seul le numéro 2 est sur la commune de Bruxelles-ville. Le quartier abrite deux synagogues : une synagogue ashkénaze rue Rogier et une synagogue sépharade rue du Pavillon.

Pour les articles homonymes, voir Rue Rogier.

Rue Rogier

La synagogue Ahavat Shalom aux nos 126-128 de la rue Rogier
Situation
Coordonnées 50° 51′ 44″ nord, 4° 21′ 53″ est
Pays Belgique
Région Région de Bruxelles-Capitale
Ville Schaerbeek, Bruxelles
Début Chaussée d'Anvers
Fin Chaussée de Haecht
Morphologie
Type Rue
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Europe
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

La rue porte le nom d'un journaliste et homme politique belge Charles Rogier né à Saint-Quentin en 1800 et décédé à Saint-Josse-ten-Noode en 1885.

La numérotation des habitations va de 119 à 257 pour le côté impair et de 2 à 230 pour le côté pair.

Adresses notables

à Schaerbeek :

  • no 77 : Crèche Gaucheret (habitat passif)[1]
  • nos 126-128 : Synagogue Ahavat Shalom
  • no 188 : École communale no 3 (sections maternelle et primaire)

Synagogue Ahavat Shalom

Localisation : 50° 51′ 45″ N, 4° 21′ 51″ E

Dans les années 1950, la communauté israélite orthodoxe ashkénaze de Schaerbeek crée une asbl afin de récolter des fonds pour construire une synagogue. L'asbl devient propriétaire d'un premier bâtiment au no 126 de la rue Rogier. Peu de temps après, le bâtiment voisin, le no 128, est également mis en vente. Avec cette seconde acquisition, la communauté israélite dispose d'un espace suffisant pour construire une synagogue. Elle sera conçue par l'architecte A. Zielonka et inaugurée le . Elle portera le nom de Ahavat Shalom, ce qui signifie en français l'Amour de la Paix[2].

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de Bruxelles
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.