Rue Vivegnis

La rue Vivegnis est une artère historique de Liège (Belgique) reliant la rue Mathieu Laensberg et le parc Saint-Léonard à la rue des Steppes sur la rive gauche de la Meuse.

Rue Vivegnis
Situation
Coordonnées 50° 39′ 09″ nord, 5° 35′ 30″ est
Début Rue Mathieu Laensberg
Fin Rue des Steppes
Morphologie
Type Rue
Fonction(s) urbaine(s) Résidentielle et commerçante
Longueur ~1190 m
Largeur Entre 5 et 7 m
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Liège
Géolocalisation sur la carte : Liège

Historique

La rue Vivegnis apparaît au XIIe siècle. Elle est alors une seconde voie de communication vers Herstal, doublant la rue Saint-Léonard qui date sans doute du VIIIe siècle. L'entrée de la rue (côté Liège) était gardée par la porte de Vivegnis alors que l'actuelle esplanade Saint-Léonard était jusqu'au XIXe siècle une pièce d'eau faisant partie du système défensif de la cité ardente.

Situation

Le tracé de cette rue, tout en légères courbes, n'a guère changé pendant des siècles. La voirie mesure environ 1 190 m et longe le pied des coteaux de la Citadelle qui épousent le versant nord de la vallée de la Meuse. Elle applique un sens unique de circulation automobile de Coronmeuse vers le centre de Liège depuis la rue Dony jusqu'à la rue Mathieu Laensberg et dans le sens inverse pour la partie depuis la rue Dony jusqu'à la rue des Steppes.

Odonymie

Vivegnis vient du wallon signifiant Vieux et Vegnis faisant référence aux vignes qui poussaient sur les coteaux de la Citadelle tout proches.

Architecture et patrimoine

La rue compte environ 450 maisons et immeubles dont une trentaine est reprise à l'inventaire du patrimoine culturel immobilier de la Wallonie. Ces bâtiments ont été construits principalement au cours du XVIIIe siècle et du XIXe siècle.

Au no 2, au coin avec la (rue) Jonruelle, se trouve la maison Germeau, de style Art nouveau datant de 1906-1907 et réalisée par l'architecte Victor Rogister[1].

Des immeubles de style éclectique teintés d'Art nouveau se situent du no 209 au no 215. Il s'agit de l'ancienne salle de spectacle La Comète réalisée par l'architecte Joseph Bottin au début du XXe siècle. Un sgraffite rénové en 2017 est visible au no 213[2].

Au no 251, l'ancien bâtiment administratif de la Société des Charbonnages Bonne-Espérance, Batterie, Bonne-Fin et Violette est érigé en 1897-1898 en retrait de la voirie. Il est dorénavant occupé par l'association Espace 251 Nord qui y organise des expositions d'art contemporain. Les grilles d'entrée en fer forgé relèvent du style Art nouveau[3].

Voiries adjacentes

  • Parc Saint-Léonard
  • Rue Mathieu Laensberg
  • Jonruelle
  • Rue de l'Enclos
  • Rue Maghin
  • Rue des Franchimontois
  • Place Vivegnis
  • Rue David
  • Rue de la Brasserie
  • Rue Dony
  • Rue Henri Forir
  • Rue du Ruisseau
  • Rue des Steppes

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Sources et liens externes

  • Portail de Liège
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.