Runabout (automobile)

Un runabout est un style de carrosserie de voiture répandu avant la première guerre mondiale. C'était une plateforme légère, sans pare-brise ni toit ni portes et une seule rangée de sièges. La forme devint indiscernable des roadsters et le terme est tombé dans l'oubli. L'approche a évolué vers la moderne "voiture de ville" ou citadine.

Description et histoire

C'est une voiturette légère, peu coûteuse, ouverte[1][2], avec une carrosserie minimaliste et sans pare-brise ni toit ni portes.[1] La plupart avaient une seule rangée de sièges, offrant la place à deux passagers.[1][2][3] Certaines ont également eu un siège de coffre à l'arrière pour fournir en option des sièges pour un ou deux passagers supplémentaires;[1][3] les voitures sans siège de coffre ont peut-être eu une malle plate-forme, une zone de chargement, un coffre ou d'un réservoir de carburant à la place.[3] Ils différaient des buggies et hautes roues, principalement pour avoir des roues plus petites.[1]

Les premières runabouts, qui n'étaient que des charrettes motorisées, avaient le moteur sous la carrosserie vers le milieu du châssis.[1] Ce qui rendait l'entretien difficile, comme sur la Oldsmobile Curved Dash où la carrosserie doit être retirée pour accéder au moteur.[4] La Gale runabout résolut ce problème en articulant la carrosserie à l'arrière de la voiture afin qu'elle puisse être levée pour accéder au moteur.[4][5] Ensuite, certains constructeurs placèrent le moteur dans ce qui est devenu la position classique, à l'avant de la voiture.[1]

1907 Cadillac Modèle K à l'AutoWorld à Bruxelles

Ces voiturettes étaient très populaires jusqu'avant la première guerre mondiale.[1] Elles sont donc assez typiques de la belle-époque. Elles étaient conçues pour une utilisation légère sur de courtes distances.[6] Elles sont ensuite devenues presque impossibles à distinguer des roadsters[7]

Des exemples notables de runabouts américaines sont l'Oldsmobile Curved Dash mentionnée plus tôt, qui fut la première voiture produite en masse,[4] et la Cadillac runabout, qui a remporté le Trophée Dewar en 1908 en démontrant l'utilisation de pièces interchangeables.[8]

Utilisation du terme

En 1964, la GM Runabout était une voiture concept à trois roues exposée pour la première fois au Futurama II, une partie de la 1964 Foire Mondiale de New York. La voiture a été conçue spécifiquement pour les femmes au foyer et avait un panier amovible construit en elle.[9]

Le terme "runabout" est encore en usage en grande-Bretagne, dénotant une petite voiture utilisée pour de courts trajets.[10]

Autobianchi A112 Runabout by Bertone

Une des dernières voitures à avoir utilisé ce terme a été l'Autobianchi Runabout, un concept-car du à Marcello Gandini et présenté sur le stand de la Carrozzeria Bertone lors du Salon de l'automobile de Turin 1969[11].

Notes

  1. Haajanen 2003, p. 116.
  2. Georgano 1973, p. 216.
  3. Clough 1913, p. 258.
  4. Sedgwick 1972, p. 26.
  5. Georgano 1971, p. 86.
  6. Clough 1913, p. 325.
  7. Clough 1913.
  8. Posthumus 1977, p. 48.
  9. Smith 1993, p. [The Power of Culture: Critical Essays in American History sur Google Livres 238].
  10. Anderson et al. 2006, p. 750.
  11. (en) « 1969 Autobianchi Runabout (Bertone) », sur carstyling.ru (consulté le 16 novembre 2015)

Références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Runabout (car) » (voir la liste des auteurs).
  • « runabout », dans Sandra Anderson, Justin Crozier, Lorna Gilmour, Collins Concise Dictionary & Thesaurus
  • Albert L. Clough, A dictionary of automobile terms, The Horseless Age Company, (LCCN 13003001, lire en ligne)
  • Encyclopedia of American Automobiles, New York, NY USA, E. P. Dutton, , 215-217 p. (ISBN 0-525-097929, LCCN 79147885), « Glossary » :

    « Runabout. Un terme général pour un véhicule léger deux places au début du vingtième siècle. »

  • Lennart W. Haajanen, Illustrated Dictionary of Automobile Body Styles, Jefferson, NC USA, McFarland, (ISBN 0-7864-1276-3, LCCN 2002014546)
  • Cyril Posthumus, The story of Veteran & Vintage Cars, London, Hamlyn / Phoebus, (1re éd. 1977), 36-49 p. (ISBN 0-600-39155-8), « The Motoring Boom » :

    « Under RAC observation three cars from stock were completely dismantled, their parts intermixed, and three new cars assembled, all working flawlessly — a feat that won Cadillac the coveted Dewar Trophy. »

  • Michael Sedgwick, Early Cars, London, UK, Octopus Books, (1re éd. 1962) (ISBN 0-7064-0058-5), « Chapter One The Pioneer Days 1769 – 1904 » :

    « The Oldsmobile merits its niche in history as the first true example of mass-production, some 3,750 being turned out in 1903 alone... Despite the Oldsmobile's known reliability, the makers' handbook launches out on the first page of text with the alarming suggestion: 'Let us first remove the body'! »

  • Portail de l’automobile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.