Sabre français

Le sabre français a une histoire qui remonte à plusieurs siècles. Le sabre devient réglementaire en France pour certaines unités à la fin du XVIIe siècle. Un des premiers modèle à le devenir est le sabre de Grenadier à cheval de la Maison du Roy, vers 1695. Puis l'armée devient Nationale en 1791 (le 14 septembre 1791, la constitution déclare le Roi chef suprême de l'armée de terre et de l'armée navale), et les règlements deviennent donc en théorie effectifs pour tous.

sabre modèle 1822 d'officier de cavalerie de ligne

Jusqu'au début du XVIIe siècle, il n'y avait pas de manufactures forgeant des lames pour armes blanches en France, les fourbisseurs français importaient la majorité des lames de Solingen, en Westphalie, puis les faisaient assembler dans les manufactures d'armes françaises.

Ce n'est qu'en 1730 que le Roi Louis XV délivre des lettres patentes pour l'établissement d'une manufacture royale d'armes blanches en Alsace, à Klingenthal. Dès lors, la France était capable de produire et assembler toutes ses armes blanches. En 1819 est créée la manufacture d'armes de Châtellerault, qui remplacera celle de Klingenthal.[1]

Liste des sabres adoptés par l'armée française[2]

Ci dessous est présentée une liste menant aux divers articles concernant les sabres de troupe et d'officiers de chaque arme de l'armée française, utilisés depuis le XVIIIe siècle.

Lorsque "type" remplace "modèle", cela signifie que l'arme n'a jamais été prévue par un réglement, c'est généralement une fantaisie d'officier.

Infanterie

pour la troupe pour les officiers
modèle 1784
modèle 1767 (briquet) type 1800
modèle 1770 (briquet) modèle 1821
modèle 1790 (briquet) modèle 1838 (chasseurs de Vincennes)
modèle AN IX (briquet) modèle 1845
modèle AN XI (briquet) modèle 1845 (infanterie de marine)
modèle 1831 (glaive) modèle 1855
modèle 1855 (glaive) modèle 1856 (infanterie de marine)
modèle 1882
modèle 1923
modèle 1961
modèle 1974 F1

Cavalerie légère

pour la troupe pour les officiers
modèle 1752 modèle 1752
modèle 1765 modèle 1765
modèle 1767 modèle 1767
modèle 1776 modèle 1776
modèle 1780 modèle 1780
modèle 1783 modèle 1783
modèle 1786 modèle 1786
modèle 1790 modèle 1790
modèle 1792 modèle 1792
type 1800
modèle de l'AN IX type AN IX
modèle de l'AN XI type AN XI
modèle de l'AN XIII type AN XIII
modèle 1816 modèle 1816
modèle 1817
modèle 1822 modèle 1822
modèle 1882 modèle 1883
modèle 1896 modèle 1896
modèle 1923
modèle 1961
modèle 1974 F1

Cavalerie lourde

pour la troupe pour les officiers
modèle 1750 modèle 1750
modèle 1767 modèle 1767
modèle 1770 modèle 1770
modèle 1779 modèle 1779
modèle 1781 modèle 1781
modèle 1784 modèle 1784
modèle de l'AN IV
modèle de l'AN IX
modèle de l'AN XI
modèle de l'AN XIII
modèle 1816 modèle 1816
modèle 1817 (forte épée)
modèle 1822 (dit bancal) modèle 1822 (dit bancal)
modèle 1854 modèle 1854
modèle 1882 modèle 1883
modèle 1886 modèle 1886
modèle 1896 modèle 1896
modèle 1923
modèle 1961
modèle 1974 F1

Artillerie

Sabre de la garde nationale avec trophée d'artillerie.
(musée de la Révolution française)
pour la troupe pour les officiers
modèle 1771 (glaive, artillerie à pied)
modèle 1784 (glaive, artillerie de marine)
modèle 1784 (glaive, artillerie de marine)
modèle 1792 (artillerie montée)
modèle 1816 (glaive, artillerie à pied)
modèle 1829 (artillerie à cheval) type 1829
modèle 1822-99

Marine

pour la troupe pour les officiers
modèle 1782
modèle 1792
modèle AN IX (sabre de bord)
modèle AN XI (sabre de bord) modèle AN XII
modèle 1811
modèle 1831 (glaive)
modèle 1833 (sabre de bord) modèle 1837
modèle 1848
modèle 1855 (glaive) modèle 1853
modèle 1872 modèle 1853-1870
modèle 1853-1891
modèle 1957

Musique

pour les officiers
modèle 1822 (tambour-major)
modèle 1822-1830 (tambour-major)
modèle 1822-1848 (tambour-major)
modèle 1822-1852 (tambour-major)

Bibliographie

Cet article se réfère à plusieurs ouvrages et textes spécialisés :
  • Les sabres portés par l'armée française, J. Lhoste , P. Resek
  • Armes blanches militaires françaises, Christian Ariès
  • La gazette des armes, Jean Jacques Buigné
  • Des sabres et des épées, Michel Pétard
[réf. non conforme]

Articles connexes

Références

  1. Jean Lhoste, sabres portés par l'armée française
  2. Christian Ariès, armes blanches militaires françaises
  • Portail des armes
  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.