Sahnish

Les Arikaras ou, comme ils préfèrent se nommer, les Sahnishs, sont une tribu amérindienne d'agriculteurs vivant dans le Dakota du Nord. Proche des Pawnees, ils appartiennent à la famille linguistique des Caddos.

Cet article concerne le peuple arikara. Pour la langue arikara, voir Arikara (langue).
Sahnish

Populations significatives par région
Autres
Langues arikara, anglais
Carte de répartition

Histoire

Les Sahnishs sont sans aucun doute originaires de l'est du Nebraska où de nombreux restes archéologiques ont été trouvés. L'aventurier français Étienne Véniard de Bourgmont passe plusieurs années dans la région vers 1714 et décrit plusieurs villages sahnishs sur le bord du Missouri. En 1723, les Sahnishs se déplacent dans le sud du Dakota sur la Grand River.

En 1738, Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye, un commerçant de fourrures venant de Montréal et cherchant une route jusqu'au Pacifique, séjourne dans des villages sahnishs près de l'embouchure de la rivière Cannonball. C'est Jean-Baptiste Truteau, un trappeur français, qui le premier demeure longtemps parmi eux vers 1794-1795.

La tribu se déplace fréquemment sous la houlette de son chef, Neesaau ti naacitakUx, lorsqu'elle rencontre l'expédition Lewis et Clark à l'embouchure de la Grand River en 1804. Elle compte environ 3 000 personnes.

Réserve indienne de Fort Berthold, où vivent les indiens Sahnishs

Le , George Catlin passe à proximité des villages sahnishs mais ne s'y arrête pas, les pensant hostiles.

De mauvaises récoltes et des conflits avec les Mandans obligent les Sahnishs à rejoindre les Pawnees dans le Nebraska. Mais le danger représenté par les Sioux et les Blancs les forcent à nouveau à migrer le long de la rivière Missouri. Plusieurs épidémies de variole les frappent durement, notamment en 1836-1837 puis en 1856.

Affaiblie par la maladie et soumise à nouveau aux attaques sioux, la tribu est réduite de moitié. En 1862, au terme d'une dernière errance, les Sahnishs se joignent aux Mandans et aux Hidatsas, au sein de la Nation Mandan, Hidatsa et Arikara, dans un village nommé Like-A-Fishhook où ils demeurent aujourd'hui.

Leur population est actuellement légèrement supérieure à 3 000.

Annexes

Bibliographie

  • (en) Douglas R. Parks, Myths and traditions of the Arikara Indians, Lincoln, University of Nebraska Press, , 405 p. (ISBN 978-0-8032-3712-4, OCLC 33360617, lire en ligne)

Articles connexes

  • Portail des Nord-Amérindiens
  • Portail du Dakota du Nord
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.