Saint-Just et la Force des choses

Saint-Just et la Force des choses est un téléfilm dramatique français en deux parties (La Victoire et La Mort) réalisé par Pierre Cardinal en 1974, diffusé en 1975, d’après l’ouvrage historique éponyme d’Albert Ollivier.

Synopsis

Le film débute en 1790 à Blérancourt, petit village de Picardie, où le jeune et ardent Saint-Just rêve d'aller à Paris, au cœur des événements révolutionnaires, pour y continuer son combat pour les idées nouvelles, aux côtés de Robespierre qu’il admire. Élu en août 1792 à la Convention, il y retrouve Robespierre et la Montagne, et ses talents d’orateur et d’homme politique sont vite remarqués, par la gauche comme par la droite.

Dans une suite fiévreuse des événements qui s'enchaînent, se déroule l’ascension vertigineuse de Saint-Just au sommet du pouvoir et sa chute tragique. Homme fort du gouvernement révolutionnaire, commissaire victorieux aux armées et théoricien de la terreur, auteur des fameux décrets de ventôse, mais aussi des rapports d’accusation contre les hébertistes et les dantonistes, Saint-Just meurt guillotiné le 28 juillet 1794, entraîné dans la chute de Robespierre.

Fiche technique

Distribution

Liens externes

  • Portail de la Révolution française
  • Portail de la télévision française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.