Saint-Ouen-sur-Gartempe

Saint-Ouen-sur-Gartempe (Sent Oen en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Pour les articles homonymes, voir Saint-Ouen et Gartempe.

Saint-Ouen-sur-Gartempe

Pont gothique de Beissat.
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Arrondissement de Bellac
Canton Châteauponsac
Intercommunalité Communauté de communes Haut-Limousin en Marche
Maire
Mandat
Henri-Maxime Colombeau
2014-2020
Code postal 87300
Code commune 87172
Démographie
Population
municipale
214 hab. (2017 )
Densité 9,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 51″ nord, 1° 04′ 07″ est
Altitude Min. 167 m
Max. 277 m
Superficie 22,12 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
Saint-Ouen-sur-Gartempe
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
Saint-Ouen-sur-Gartempe
Géolocalisation sur la carte : France
Saint-Ouen-sur-Gartempe
Géolocalisation sur la carte : France
Saint-Ouen-sur-Gartempe

    Géographie

    Situation de la commune de Saint-Ouen-sur-Gartempe en Haute-Vienne.

    Saint-Ouen-sur-Gartempe a fait sa réputation économique grâce à ses moulins à grains et à sa carrière de quartz. Le territoire communal est arrosé par la rivière Gartempe. Le moulin de Chaume, avec son barrage sur la Gartempe, a réalisé sa reconversion dès le début du XXe siècle. Avant la Première Guerre mondiale, il possédait trois turbines qui fournissaient le courant nécessaire au fonctionnement des Chaîneries Limousines (importante fabrique de chaînes). Aujourd'hui, il vend son courant à E.D.F.

    Le bourg concentre près de 100 habitants répartis dans l'habitat ancien et les logements sociaux.

    Histoire

    Il existait deux paroisses sur le territoire de Saint-Ouen-sur-Gartempe, celle de Mounisme et celle de Saint-Ouen. Elles sont devenues des communes sous la révolution et ont été fusionnées en 1829.

    Politique et administration

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
      mars 2001 René Lepeytre   agriculteur
    mars 2001 en cours Maxime Colombeau[2]    
    Les données manquantes sont à compléter.

    Politique environnementale

    En 2017, la commune a été labellisée « une fleur » par le Conseil national de villes et villages fleuris de France[3].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

    En 2017, la commune comptait 214 habitants[Note 1], en diminution de 4,04 % par rapport à 2012 (Haute-Vienne : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
    228308327614639586584584599
    1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
    565569580554584640621618586
    1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
    572557522460442455448390387
    1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
    335289275242217222225220214
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Lieux et monuments

    • Pont de Beissat : pont gothique enjambant la Gartempe.
    • L'église de Saint-Ouen, de style rustique, possède un clocher du XVIe siècle.
    • L'église de Mounisme fut construite XIXe siècle.
    • L'hippodrome du Dorat est à cheval sur la limite communale, au nord.

    Personnalités liées à la commune

    • Charles Blanchaud, né à Nouic le 2 septembre 1840, mourut au Dorat le 23 février 1920. Issu d’une famille de propriétaires terriens, il fit ses études secondaires au petit séminaire du Dorat. Il épousa Anne Joséphine Vidard, à Saint-Ouen-sur-Gartempe, dont la famille possédait une maison à Chez-Gilard.

    Pour approfondir

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références


    • Portail de la Haute-Vienne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.