Saint Albans (ville, Vermont)

Saint Albans est une ville dans le nord-ouest de l'État du Vermont aux États-Unis. Sa population est de 7 650 lors du recensement en 2000. La ville est le siège de l'administration du comté de Franklin. De plus la ville fait partie prenante de la municipalité rurale de Saint Albans.

Pour les articles homonymes, voir Saint Albans.
St. Albans
Géographie
Pays
État
Comté
Capitale de
Superficie
5,25 km2
Altitude
61 m
Coordonnées
44° 48′ 35″ N, 73° 05′ 14″ O
Démographie
Population
7 650 hab.
Densité
1 456,8 hab./km2
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
05478
Code FIPS
50-61675
GNIS
Indicatif téléphonique
802
Site web

Histoire

Rue Main en 1909.

L'histoire de Saint Albans commence avec Benning Wentworth[1] le 17 août 1763 ; le lieu est donné à Stephen Pomeroy et soixante-trois autres personnes[2]. Nommée d'après la ville de Saint Albans dans le Hertfordshire, en Angleterre, le lieu est établie lors de la Révolution américaine par Jesse Walden. La guerre a cependant remis la colonisation à plus tard, vers 1785[3]. Saint Albans se fait connaître comme la ville du chemin de fer: elle est le siège d'une importante compagnie de chemin de fer, la Vermont and Canada Railroad[4]. De plus la ville se trouve être le centre névralgique de tout réseau ferroviaire de cette compagnie. Lorsque la ville est incorporée en 1859, elle a une fonderie, une manufacture de wagons et plusieurs ateliers mécaniques[3].

Durant la Guerre de Sécession, Saint Albans subit une incursion des Confédérés le 19 octobre 1864. Cette opération militaire est connue sous le nom du raid de St. Albans. En 1902, la ville de Saint Albans, soit deux milles carrés ou 518 hectares, est incorporée à l'intérieur du bourg rural du même nom soit Saint Albans.

Géographie

Selon le Bureau de recensement américain[5], la ville a une superficie totale de 5,3 km2. La ville est entourée par la municipalité rurale de St. Albans. Cette dernière est surtout composée de terres agricoles à travers des collines vallonnées. La ville de Saint Albans est drainée par la rivière Brook. La ville est à 24 km de la frontière du Vermont avec le Québec.

Démographie

Historique des recensements
Ann.Pop.
19006 239
19106 381 +2,28%
19207 588 +18,92%
19308 020 +5,69%
19408 037 +0,21%
19508 552 +6,41%
19608 806 +2,97%
19708 082 -8,22%
19807 308 -9,58%
19907 339 +0,42%
20007 650 +4,24%
20106 918 -9,57%
Est. 20176 795 -1,78%
Composition de la population en % (2010)[6]
Groupe Saint Albans Vermont États-Unis
Blancs 94,295,372,4
Métis 2,71,72,9
Asiatiques 0,91,34,8
Afro-Américains 0,81,012,6
Autres 0,40,87,1
Total 100100100
Latino-Américains 1,8 1,5 17,37

Selon l'American Community Survey, pour la période 2011-2015, 95,52 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, alors que 2,04 % déclare parler le français, 0,97 % le polonais, 0,63 % l'espagnol, 0,57 % le tagalog et 0,27 % une autre langue[7].

Économie et infrastructure

Revenu personnel

En 2000[5], le revenu moyen annuel pour un ménage de Saint Albans est de 37 221 $ et 44 286 $ pour une famille. Les hommes ont un revenu moyen de 31 340 $ contre 23 262 $ pour les femmes. Le revenu par résident de la ville est 17 853 $. Environ 8,5 % des familles et 9,6 % de la population totale vit en dessous du seuil de pauvreté, dont 9,2 % sont sous l'âge de 18 ans et 11,9 % sont des personnes âgées de 65 ans ou plus.

Secteur des services

L' USCIS a un centre de service à Saint Albans.

Chemin de fer

La gare Amtrak à Saint-Albans.

La ville a été une ville de chemin de fer pendant plusieurs années. Aujourd'hui elle continue sont importance avec le chemin de fer New England Central. La ville est aussi le terminus nord du Vermonter, un train du réseau Amtrak. Ce train fonctionne tous les jours entre Saint Albans et les villes de New York et Washington, DC.

Administration municipale

Saint Albans est adminitré par un conseil municipal composé de six membres et d'un maire, tous élus au suffrage universel par la population.

Culture

L'État du Vermont est le plus grand producteur de sirop d'érable aux États-Unis.

Saint Albans se considère comme «la capitale mondiale du sirop d'érable», et chaque année à la fin avril se tient le Festival de l'érable du Vermont[8]. Le festival comprend de nombreux activités reliés à l'alimentation ainsi qu'une course à pied de Swanton à Saint Albans (de 13,2 km). Pendant l'événement de trois jours, ont lieu des expositions d'art, des démonstrations culinaires et des animations. Un grand déjeuner aux crêpes est également tenue avec un défilé et le couronnement du roi et de la reine du festival.

L'ancienne prospérité industrielle a laissé derrière elle beaucoup d'édifices industriels du début du XXe siècle qui depuis ont été restaurés. Aujourd'hui, la ville est une destination touristique pour son style victorien datant de l'époque florissante des chemins de fer, lorsque plus de 200 trains y passaient chaque semaine[9].

Saint Albans est également un centre de recherches généalogiques, car beaucoup d'Européens y transitaient, venant de Montréal pour immigrer aux États-Unis[10].

Sports et loisirs

Saint Albans possède l'équipe de soccer Voltage du Vermont, membre de la Premier Development League. L'équipe joue ses matchs à domicile au Complexe sportif Collins-Perley.

Médias

Saint Albans a son journal local, The St. Albans Messenger, qui est publié quotidiennement du lundi au samedi. Deux stations de radio (WLFE 102.3 fm et WRSA 1420 am) diffusent dans la région.

Personnalités liées à Saint Albans

Rue Church en 1909.
  • Warren Austin, sénateur et ambassadeur ;
  • Arthur Scott Bailey, auteur de livres pour enfants ;
  • Bradley Barlow, membre du Congrès américain ;
  • Paul Blackburn, poète ;
  • Ezra Brainerd, professeur d'université ;
  • Lawrence Brainerd, sénateur ;
  • Richard Brewer, cowboy célèbre et bandit ;
  • Elbert S. Brigham, membre du Congrès américain ;
  • Josiah Sandford Brigham, physicien et politicien ;
  • Abbott Lowell Cummings, historien et généalogiste ;
  • Winston Freer, magicien ;
  • Frances Frost, poète,
  • Frank L. Greene, membre du Congrès américain;
  • John LeClair, joueur de hockey de la LNH ;
  • Daniel Parent, écrivain et artiste ;
  • Louis Sherry, restaurateur et hôtelier ;
  • Ann Eliza Smith, écrivaine ;
  • J. Gregory Smith, entrepreneur du chemin de fer et gouverneur du Vermont ;
  • John Smith, membre du Congrès américain ;
  • William Farrar Smith, ingénieur et général ;
  • Worthington Curtis Smith, membre du Congrès américain;
  • George J. Stannard, général des forces armées américaines ;
  • Ben Swift, membre du Congrès américain, sénateur et gouverneur du Vermont ;
  • William Shepard Wetmore, marchand ;
  • Augustus Young, membre du Congrès américain.

Références

Liens externes

  • Portail des Franco-Américains
  • Portail du Vermont
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.