Sainte-Anne-de-Beaupré

Sainte-Anne-de-Beaupré est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de La Côte-de-Beaupré, dans la région administrative de la Capitale-Nationale.

Pour les articles homonymes, voir Sainte-Anne.

Sainte-Anne-de-Beaupré

Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré
Administration
Pays Canada
Province  Québec
Région Capitale-Nationale
Subdivision régionale La Côte-de-Beaupré
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jacques Bouchard
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Sainte-Annois, oise
Population 2 880 hab. ()
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 01′ nord, 70° 56′ ouest
Superficie 6 810 ha = 68,1 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00 et UTC−04:00
Code géographique 2421030
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Sainte-Anne-de-Beaupré
Géolocalisation sur la carte : Québec
Sainte-Anne-de-Beaupré
Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale
Sainte-Anne-de-Beaupré
Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale
Sainte-Anne-de-Beaupré
Liens
Site web Site officiel

    Description

    Sainte-Anne-de-Beaupré est reconnue mondialement pour son sanctuaire catholique, la Basilique Sainte-Anne de Beaupré. Ce lieu de pèlerinage attire quelques centaines de milliers de visiteurs chaque année ; toutefois, sa popularité est en déclin.

    Dû à sa situation le long de la route 138, à peine à 30 minutes de la capitale, elle profite d'une économie florissante avec ses nombreuses entreprises touristiques, ses restaurants, SPA, microbrasserie, etc.

    Géographie

    Municipalités limitrophes

    Histoire

    À Sainte-Anne-de-Beaupré, vers 1925

    Dates importantes

    • 1650 : arrivée des premiers colons
    • 1658 : Étienne de Lessard fait don d'un terrain pour la construction d'une chapelle. La construction débute en mars.
    • 1661 : construction de la deuxième chapelle.
    • 1787 : rénovation majeure et agrandissement.
    • 1876 : inauguration de l'église.
    • 1887 : Léon XIII élève l'église au rang de basilique mineure.
    • 1922 : incendie de la basilique.
    • 1924 : début de la construction de la nouvelle basilique.
    • 1934 : inauguration.
    • 1984 : visite de Jean-Paul II.

    Premiers colons

    Sainte-Anne-de-Beaupré en 1680. Terres des premiers colons, emplacement de la chapelle au centre de la communauté.

    Sur le plan terrier de 1658, on lit les noms des premiers colons : Jean Picard, Jean-Baptiste Caron, Pierre Gasnier, Renée de la Voie, Claude Bouchard, Louis Guimond, Julien Fortin, Robert Caron, Pierre Picard, Louis Gagné, Julien Mercier, Robert Giguère, Étienne de Lessard, Claude Poulin, Robert Foubert dit Lacroix, George Pelletier, Jean Levasseur, Mathurin Meunier, Pierre Simard, Pierre Gibouin, Robert Paré, Jean Épée, Jean Paré, Robert Anezt, Louis Houde, Jacques Gamache, Noël Racine, Étienne Racine, Robert Drouin.

    Étienne Racine

    Plaque honorifique dans l'église

    (*1606 à Fumichon - † 24 avril 1689). Le 27 mars 1650, son ami Olivier Le Tardif, co-seigneur de Beaupré, lui concède une très grande terre de 710 mètres de front et d’une profondeur de 7 200 mètres à Sainte-Anne-de-Beaupré. Comme il s’agit de la première terre concédée et exploitée de la localité, il peut revendiquer le titre de pionnier fondateur de cette ville. Il est essentiel de préciser que cet homme est l'ancêtre commun de la très grande majorité des Racine en Amérique.

    Robert Giguère

    (* - † août 1709). Originaire de la paroisse Saint-Aubin de Tourouvre, actuellement dans le département de l'Orne en France, Robert Giguère était en Nouvelle-France avant 1651. Cette année-là, le 21 février, il reçoit en concession une terre de cinq arpents le long du fleuve Saint-Laurent.

    Démographie

    Évolution démographique
    1996 2001 2006 2011 2016
    3 0232 7522 8032 8542 880

    Administration

    Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[1].

    Sainte-Anne-de-Beaupré
    Maires depuis 2001
    Élection Maire Qualité Résultat
    2001 Huguette Chevalier Voir
    2005 Jean-Luc Fortin Voir
    2009 Voir
    2013 Voir
    2017 Jacques Bouchard Voir
    Élection partielle en italique
    Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


    Notes et références

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la Nouvelle-France
    • Portail de la Capitale-Nationale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.