Samiu Vaipulu

Samiu Kuita Vaipulu (né en décembre 1953[1]) est un homme politique, avocat et homme d'affaires tongien.

Samiu Vaipulu
Fonctions
Ministre du Commerce extérieur et du Développement économique,
Ministre du Travail
En fonction depuis le
Monarque Tupou VI
Premier ministre Pohiva Tuʻiʻonetoa
Gouvernement Tuʻiʻonetoa
Prédécesseur Tevita Tu‘i Uata
Vice-premier ministre
Ministre de la Justice, des Transports et des Travaux publics

(3 ans, 11 mois et 29 jours)
Monarque Siaosi Tupou V
Premier ministre Lord Tuʻivakano
Prédécesseur Viliami Tangi (vice-premier ministre) ; Lui-même (Justice)
Paul Karalus (Transports)
Lord Nuku (Travaux publics)
Successeur Siaosi Sovaleni (vice-Premier ministre)
Vuna Faʻotusia (Justice)
Etuate Lavulavu (Infrastructures et Travaux publics)
Ministre de la Justice

(1 an, 1 mois et 20 jours)
Monarque Siaosi Tupou V
Premier ministre Feleti Sevele
Successeur Lui-même
Biographie
Nom de naissance Samiu Kuita Vaipulu
Date de naissance
Nationalité tongienne
Parti politique Indépendant
Conjoint Mele Sekola Vaipulu
Enfants cinq
Diplômé de Université du Pacifique sud
Profession Avocat
Homme d'affaires

Ayant obtenu un diplôme d'études juridiques à l'Université du Pacifique sud en 1989, il entreprit une carrière en droit, obtenant les qualifications nécessaires pour plaider dans tous les tribunaux, jusqu'à la Cour d'appel (plus haute instance). Ses domaines de spécialité sont le droit pénal, le droit commercial et le droit des transports maritimes et aériens[2],[3].

Homme d'affaires, il est le fondateur de la compagnie aérienne Airlines Tonga, ainsi que le cofondateur de Whale Watch Vava'u Ltd, la « première compagnie d’observation de baleines du Royaume », entreprise touristique à Vavaʻu. Il a travaillé, et travaille, dans diverses entreprises de tourisme[2],[3].

Il commença sa carrière politique lorsqu'il fut élu député de Vavaʻu (Représentant du Peuple) au Parlement national en 1987. Il perdit son siège aux élections de 1990, le regagna en 1993, le perdit à nouveau en 2002 (après avoir été réélu en 1996 et en 1999) et le regagna en 2005, le conservant lors des élections de 2008, de 2010 et de 2014. Il est député sans étiquette. En novembre 2009, il fut nommé ministre de la Justice dans le gouvernement du premier ministre Feleti Sevele. À ce titre, en février 2010, il se prononça contre l'abolition du châtiment de la flagellation, arguant qu'il avait un rôle dissuasif important. À la suite des élections législatives de novembre 2010, il fut reconduit au poste de ministre de la Justice, et fut également nommé vice-premier ministre et ministre des Transports et des Travaux publics, dans le gouvernement du premier ministre Lord Tuʻivakano[2],[4],[1],[5].

À la suite des élections de 2014 il brigue le poste de Premier ministre, avec le soutien des représentants de la noblesse. Il est battu par ʻAkilisi Pohiva le 29 décembre, recueillant onze voix contre quinze à l'Assemblée, et siège donc dans l'opposition au nouveau gouvernement[6].

En septembre 2019, le nouveau Premier ministre Pohiva Tuʻiʻonetoa le nomme ministre du Commerce extérieur et du Développement économique, et ministre du Travail[7],[8].

Son père Vili ‘Ahio Vaipulu avait été avant lui avocat, et député de 1965 à 1968[9].

Références

  1. (en) « "Prime Minister Announces Appointment of New Minister for Justice" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), gouvernement des Tonga, 10 novembre 2009
  2. (en) Biographie sur le site du Parlement
  3. (en) Notule biographique, site officiel du gouvernement tongien sur le droit
  4. (en) « Résultats des élections de 2010 par circonscription »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), Matangi Tonga
  5. (en) "Tonga Justice Minister says whipping a deterrent to aberrant deportees", Radio New Zealand International, 19 février 2010
  6. (en) "Akilisi Pohiva Tonga's new PM", Radio New Zealand, 29 décembre 2014
  7. (en) "Tonga’s new Cabinet", Matangi Tonga, 10 octobre 2019
  8. (en) "Tonga MPs choose Tu'i'onetoa as new prime minister", Radio New Zealand, 27 septembre 2019
  9. (en) "Vaipulu has experience to be PM", Tonga Daily News, 17 décembre 2014
  • Portail de la politique
  • Portail des Tonga
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.